Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 01-04-2020]

Élevage ovin

Une situation délicate à quelques jours de Pâques

photo article
À quelques jours de Pâques, la filière ovine est mise à mal par la crise sanitaire. Des agneaux risquent de rester sur les bras des éleveurs icaunais.

À l’approche de Pâques, les commandes pour les gigots d’agneau sont au point mort. Avec les réunions de famille interdites par le Gouvernement dans le cadre du respect des règles de confinement suite à la crise sanitaire touchant la France, la filière ovine est mise à mal. Une situation qui ne devrait malheureusement pas s’améliorer dans l’immédiat.

« La filière ovine ne va pas bien. Et la filière bovine est en train de prendre le même chemin », confie Frédéric Fernandes, éleveur ovin à Vault-de-Lugny.
Le Covid-19 fait mal à tout le monde en France et les éleveurs ovins ne sont pas épargnés. Alors que Pâques approche à grands pas, les commandes du traditionnel gigot d’agneau dégusté pour l’occasion sont au point mort. Avec les réunions de famille interdites par le Gouvernement pour respecter au maximum les règles de confinement, les commandes s’annulent progressivement. Presque toutes. « Il y a 80 % d’annulation en moyenne. Ça va être très compliqué pour nous », continue Frédéric Fernandes.
Aussi, des agneaux vont rester sur les bras des éleveurs. « Il va y avoir du report en ferme. Les coopératives essaient de gérer ça au mieux. Elles nous ont demandé de rationner les bêtes sachant que ça va être très compliqué. Il y a tout de suite une perte au niveau de la valorisation des agneaux », indique l’éleveur. « Pour le moment, il faut essayer de rationner les animaux pour faire en sorte qu’ils prennent le moins de poids possible. On ne peut pas faire grand-chose d’autre. Tout écouler moi-même serait trop compliqué, je ne suis pas en mesure de le faire ».

« Je n’ai aucune commande »
Quant à la vente directe qu’il propose ? « C’est pareil. La consommation est moindre, elle est très saccadée », constate Frédéric Fernandes. « Les gens font des provisions pour deux semaines et puis plus rien. Pour Pâques, je n’ai aucune commande ».
Habituellement, à Pâques, Frédéric Fernandes vend une centaine d’animaux, en deux départs. « Là, mes ventes sont réduites de moitié. Les animaux qui vont rester ne vont pas être valorisés comme il faut. Je risque d’avoir des pertes de qualité derrière, car je suis en démarche label. Si l’animal dépasse le poids ou l’âge, il y a des pertes car on n’entre plus dans le cahier des charges », explique-t-il.
Le prix de vente au kilo est lui aussi impacté. « J’ai des agneaux qui sont prêts à partir et qu’il va falloir que je garde. Ils ne vont pas être vendus comme il faudrait. Actuellement, on pouvait espérer de vendre un agneau à 7 € le kilo. Aujourd’hui, si on arrive à en avoir 6 € le kilo en prix de base, ce sera le bout du monde », assure-t-il.
En attendant de voir la situation s’améliorer, Frédéric Fernandes s’adapte. « J’ai lâché une grosse partie de mes bêtes pour pouvoir récupérer de la place afin de pouvoir rationner, qu’elles aient toutes la place suffisante pour manger. Rationner permet d’amoindrir les pertes. Je sais qu’il va y avoir une perte, il faut pouvoir la gérer au mieux ».
S’ajoute à cela une autre problématique, qui touche les éleveurs ovins depuis de nombreux mois : la présence du loup. « La crainte est là avec les animaux dehors. Chaque jour, je fais le tour de mes troupeaux pour voir si tout va bien ».
Alors que Pâques est dans quelques jours, Frédéric Fernandes espère toutefois que la situation s’améliorera d’ici là. « Il faut que les gens consomment de l’agneau car Pâques aura lieu quoi qu’il arrive. Et ça permettra de soutenir un peu la filière », sourit-il. Après tout, même confiné, rien n’empêche de perpétuer la tradition d’un bon repas pascal.

Christopher Levé

covid 19
photo article

Production ovine - Panique dans les élevages

[En ligne le 01-04-2020]

photo article

Élevage laitier - Génétique et espoir de concours pour la Prim’Holstein

[En ligne le 01-04-2020]

photo article

Ovins - Se préparer au report des ventes

[En ligne le 01-04-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1572

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux