Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 30-08-2018]

Reproducteurs ovins

Decize : une foire qui a tenu ses promesses

photo article
Le public a répondu présent pour cette 41ème foire de Decize.
photo article
Bernard Bonnot (éleveur à Champlecy et 5ème du concours) explique les difficultés de son métier devant la délégation officielle.
photo article
Julien Meloux, employé au lycée agricole de Charolles, vainqueur du concours de la FNROD.
photo article
L’animation de la tonte de laine a suscité l’attention du public notamment des plus jeunes.

La 41ème édition de la Foire Nationale aux reproducteurs ovins de Decize a eu lieu mardi 21 août, sur la promenade des Halles de Decize. Une édition marquée par une forte fréquentation du public et de bonnes transactions entre professionnels.

«Nous pouvons être satisfaits de cette nouvelle édition». Le comité d’organisation composé de Claudie Vilaine, éleveuse et de Christophe Rainon conseiller ovin à la Chambre d’agriculture, a clôturé cette 41ème édition avec le soulagement. Le soleil étant de la partie, de nombreux visiteurs ont déambulé autour des enclos des 189 béliers présentés répartis en cinq races : moutons charollais, suffolk, texel, charmoise et southdown. À la clôture de l’évènement, ce sont 55 bêtes qui se sont vendues. Un chiffre en baisse comparativement à 2017 où 69 béliers avaient été vendus. Malgré les difficultés rencontrées par la filière ovine, les professionnels interrogés dans les allées gardent tout de même espoir. À l’image de Bernard Bonnot, éleveur à Champlecy en Saône-et-Loire «La corde est de plus en plus tendue, mais il ne faut pas verser dans le fatalisme» estime-t-il. Il élève une centaine de brebis charollaise qu’il a choisi d’inscrire. «La clé pour s’en sortir, c’est sans doute d’aller vers la sélection. Mais pour un jeune, c’est un domaine compliqué car il faut une certaine expérience avant de se lancer. D’autant qu’aujourd’hui, l’erreur n’est plus permise». À titre d’exemple, il vend ses béliers reproducteurs 400 euros par bête et le plus cher 1 200 euros pour le schéma génétique.

Une installation plus facile
Parmi les organismes de formation présents, il y avait le lycée agricole de Charolles en Saône-et-Loire. Chaque année, cet établissement accueille 70 jeunes pour des stages en immersion à la ferme. L’objectif est à la fois de former, mais aussi de donner des repères économiques aux futurs exploitants agricoles. Julien Meloux travaille au lycée de Charolles pour lui cette formation sert à la promotion de la filière. «Nous avons tous les ans une centaine de brebis en sélection. L’objectif est de produire 30 mâles par an et des femelles en renouvellement. Notre ambition, être ambassadeur de la filière en ayant les meilleures brebis possible». Il considère qu’il y a un intérêt à installer en production ovine car les contraintes sont moins importantes que pour la filière bovine : travail moins physique surtout pour les filles, et besoin de surfaces moins importantes.

« Une édition à l’image de la profession »
Marcel Cottin, président de la section ovine de la FDSEA de la Nièvre ne cache pas sa déception au vu du bilan de cette foire. «Certes nous avons des animaux de qualité et ce rendez-vous est toujours très important pour notre profession, cependant, les effectifs des cheptels diminuent et les ventes sont moins importantes. C’est un peu à l’image actuelle de notre profession » estime-t-il. Pour lui deux problèmes majeurs sont actuellement sur la table : le renouvellement des générations d’exploitants et le problème de débouché. « Nous allons de plus en plus vers le salariat agricole du fait du manque de jeunes exploitants. De plus le groupe Sicarev souhaite à terme un volume de 300 agneaux par semaine pour son abattoir de Migennes, il va donc falloir les trouver. À ce sujet, nous avons une forte demande de la part de la communauté musulmane qui est à suivre ».

Le gagnant Terres de Bourgogne : Votre journal Terres de Bourgogne présent lors de cette 41ème foire nationale aux reproducteurs ovins organisait un tirage au sort. Le gagnant du panier de produits du terroir est Monique Bernadon de Azy le Vif (58 240). Félicitations à elle.

Théophile Mercier

photo article

Interview de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France - «Le Tour de France a des racines rurales»

[En ligne le 11-07-2019]

photo article

MSA - La MSA se pose en interlocuteur global dans les zones rurales

[En ligne le 27-06-2019]

photo article

Territoires ruraux - Un projet, une question ? Pensez MSA Services

[En ligne le 13-06-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1536

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux