Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 04-06-2018]

Exposition

«200 ans en 2 roues»

photo article
Vue du parc Floral qui est à visiter en complément de l’exposition.
photo article
Un vélo Clément unisexe de 1903.
photo article
Moto autocyclette Clément monté sur un cadre de cycle. Le moteur disponible de 1902 à 1922 était adaptable à tous types de modèle de vélo.
photo article
Berline de voyage de 1840 d’Eugène Schneider, fondateur du Creusot.
photo article
Un modèle anglais de Grand Bis « David ». Diamètre 138 cm.

C’est sans doute le moyen de locomotion le plus populaire de France : la bicyclette. Depuis le 1er avril, le Parc Floral d’Apremont a réouvert ses portes et propose sa nouvelle collection intitulée «200 ans en 2 roues». Le temps d’une déambulation, le visiteur est invité à se replonger sur l’origine du vélo mais aussi de la moto. En selle !

C’est une exposition installée dans ce qui est sans doute l’un des plus beau site du Cher : le Parc Floral d’Apremont. Créé en 1977 par Gilles Brissac, ce parc classé «jardin remarquable» vous propose une promenade à travers un jardin blanc, des massifs de fleurs et des maisons parfaitement intégrées au site. Il accueille en moyenne entre 30 000 et 35 000 visiteurs par an. L’exposition «200 ans en 2 roues» se situe dans le cadre des écuries du château d’Apremont en complément de la visite du Parc Floral. Cet évènement est née il y a six mois d’une rencontre entre un collectionneur hollandais célèbre (mais qui souhaite rester anonyme) et Louise Hustel, la gérante du Parc. Une dizaine de personnes se sont affairées à la préparation de cette exposition où tout a été fait en interne. De la conception des visuels qui sert de décor jusqu’aux panneaux explicatifs. «C’est pour nous le moyen de valoriser notre travail et de maîtriser les coûts» nous explique Louise Hustel.
L’exposition se décompose en plusieurs espaces chronologies qui permettent aux visiteurs d’avancer en même temps que l’histoire.

«Les débuts de la bicyclette»
La visite débute par une brève histoire du vélo. Car savez-vous qui a inventé la bicyclette ? Cet objet, devenu moyen de locomotion courant, vient d’Allemagne et a été inventé par Karl Drais von Sauerbronn sous le nom de draisienne. En France, cette dernière fut importée en 1818 sous le nom de vélocipède. À ses débuts, le vélo n’a pas de pédale. Il faut attendre 1861 pour que cet objet révolutionnaire face son apparition grâce à Pierre Michaux, dans le moyeu de la roue. Dans ce premier espace de l’exposition vous pourrez découvrir les premiers «grand bi». Un vélo muni d’une grande roue à l’avant et d’une petite à l’arrière. Il doit son existence à cette question : comment rendre le vélocipède plus rapide ? À l’époque, les inventeurs étaient persuadés que les utilisateurs iraient plus vite en augmentant le diamètre de la roue avant. Une conception vue comme une ineptie aujourd’hui.
L’exposition s’arrête ensuite sur un objet devenu tendance dans les grandes villes en Europe dont la France : le tricycle. Né de l’invention de Stéphan Farffler, un horloger allemand (une fois de plus) qui souffrait de paralysie de ses membres inférieurs. Il connaît son apogée en 1870 avant de disparaître pour ensuite être introduit de nouveau aujourd’hui. Il est notamment utilisé par les vendeurs ambulants pour les cafés à emporter ou les glaces.

«La bicyclette et la libération de la femme»
C’est l’un des espaces les plus importants de l’exposition. À travers un bref retour historique, le visiteur est plongé dans les combats des femmes de l’époque. Ces femmes pédalent en 1880-1890 malgré une société peu encline à les voir sur ces engins. Le vélo sera même un accessoire de mode et le signe de l’élégance dans les milieux huppés. La bicyclette a permis aux femmes de passer du corset serré et peu adapté au bloomer, sorte de culotte bouffante. Ce changement bouleverse la société à tel point que l’utilisation du vélo pour les femmes sera promulguée dans les lois. Et signe du changement de coutume, certains inventeurs n’hésitent pas à créer un vélo unisexe avec une barre centrale arrondie. C’est le cas notamment en 1903 avec «le vélo Clément»

Les débuts de la moto
Qui n’a pas eu durant son adolescence une mobylette ou pour les plus anciens d’entre vous un vélomoteur ? Ce quatrième espace de l’exposition est entièrement consacré à ce moment d’histoire. On peut y voir les tous premiers essais sur un cadre de cycle. Le grand public les connaît sous la marque «Solex» avec son fameux moteur à l’avant. À côté des premières mobylettes se trouve l’espace «le vélo en un clin d’œil». Il vous permet en un seul panorama de brosser toute l’histoire du vélo : de la draisienne jusqu’au vélo carbone utilisé pour le Tour de France. Mais les deux roues c’est aussi des calèches et autres attelages jadis tirés par des chevaux. Ces «voitures» appartenaient toutes à Eugène Schneider. En résumé, que l’on soit passionné ou non de vélo, cette exposition vous rappellera forcément des moments de votre jeunesse. Des souvenirs convoqués grâce aussi aux choix musicaux. En déambulant vous pourrez par exemple entendre, des musiques d’époque comme la chanson « Harley » de Brigitte Bardot, sortie en 1968. Un moment à partager en famille et entre amis, à ne pas manquer.

Théophile Mercier

journées yonne agri carb
photo article

Nature - Salarié agricole et photographe animalier

[En ligne le 07-06-2018]

photo article

Exposition - Écrin de pierre pour briques de légende

[En ligne le 19-04-2018]

photo article

Patrimoine - Reconquérir les chemins ruraux

[En ligne le 05-04-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1481

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux