Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 27-02-2020]

Sombernon

«La Terre : ma passion»

photo article
L’ouvrage, disponible depuis samedi dernier, retrace notamment l’histoire du syndicalisme agricole.
photo article
Lors de la sortie du livre, à l’espace de la Brenne, le 8 février. Rémy Garrot donne désormais rendez-vous pour des séances de dédicaces.

Rémy Garrot, ancien chef d’exploitation, vient d’écrire un nouveau livre sur l’agriculture.

Jamais deux sans trois ! Passionné d’agriculture et d’écriture, Rémy Garrot sort un troisième livre intitulé «La Terre : ma passion». Son premier ouvrage, «La Bergère de la montagne» paru en 2001, avait dépassé le millier d’exemplaires vendus.
Sa deuxième réalisation, «Sombernon : la Passion de Jacques Mercuzot», avait séduit plus de 700 lecteurs en 2016. Un nouveau livre autobiographique retrace son parcours professionnel, sa vision et ses interrogations sur l’agriculture.

Les témoignages d’une vingtaine de personnes emblématiques du monde agricole côte-d’orien viennent agrémenter cet écrit de 400 pages.

Celui-ci est disponible au prix de 28 euros sur demande (06 76 41 76 27, remi.garrot@orange.fr) et sera prochainement proposé dans plusieurs points de vente, notamment au bureau de tabac de Sombernon.

Des séances de dédicaces seront organisées dans les semaines à venir. Samedi dernier, l’actuel maire de son village, qui quittera ses fonctions municipales lors des prochaines élections, avait convié de nombreux proches et amis «ayant un peu de terre sous les semelles» à l’espace de la Brenne pour fêter la sortie de son livre.

«Laisser des traces»
Retraité agricole, Rémy Garrot, 70 ans, a toujours été animé par l’envie de laisser des «traces écrites» sur l’agriculture : «Nous faisons tous un tas de choses que nous oublions parfois très vite. Les retracer dans un livre permet, à mon sens et sans aucune prétention, de les conserver au fil du temps». «La Terre : ma passion» est une certaine continuité de ses deux premiers livres. Rémy Garrot raconte sa vie dès la sortie du collège avec, en premier lieu, son intégration à la première promotion du lycée agricole de Quetigny, en 1967.

Le Côte-d’orien, originaire de Grenant-lès-Sombernon, partage sa passion de la terre, qui l’a très vite ramené aux sources après un passage à l’armée dans le cadre du service militaire. «Le monde paysan est-il un monde à part ou fait-il partie intégrante de la société ?», fait notamment partie de ses réflexions menées dans son ouvrage.

L’histoire du syndicalisme depuis l’après-guerre y est également retracée, avec les points de vue de nombreuses personnes (voir liste à la fin de l’article).

Rémy Garrot aborde aussi l’aspect financier du métier et publie plusieurs factures dans ses pages: «certains chiffres sont révélateurs. Pour acheter un tracteur, mon père devait vendre 8 vaches ou 365 quintaux de blé en 1962. Mon beau-frère avait besoin de 11 vaches ou de 626 quintaux dix ans plus tard. Moi-même, pour ce même achat en 1999, je devais vendre 51 vaches ou bien 5 666 quintaux. Mon fils, l’an passé, avait besoin de vendre 58 vaches ou de 7 272 quintaux de blé !»

Un quatrième livre en projet
Rémy Garrot aborde également la vente directe qui était «déjà tendance il y a plusieurs décennies»: «dans mon cas, je m’étais lancé dans la production de thuyas, de fraisiers et même de pleurotes. Je me revois aller frapper à la porte des restaurants Chez Camille à Arnay-le-Duc et de Bernard Loiseau à Saulieu avec mon panier de champignons ! J’ai également assuré une fonction d’expert agricole durant ma vie professionnelle, la diversification était de mise, comme aujourd’hui».

La réalisation d’un livre nécessite généralement trois années de travail pour cet écrivain côte-d’orien : «cela me prend forcément beaucoup de temps, même si je ne travaille pas tous les jours. Je fais beaucoup de rencontres très intéressantes à chaque fois».

Un quatrième livre est déjà en réflexion. Rémy Garrot compte retracer sa vie d’élu dans une prochaine réalisation, dès la fin de ses fonctions de premier édile, avec une parution espérée dès l’an prochain.

Ont témoigné dans «La Terre : ma passion» : Jean Picard, Jean Legrand, Gaby Blaise, Bernard Didier, Pierre Laignelet, Louis Roussin, Charles Desserey, Michel Bonnardot, Bernard Terrand, René Bize, Pierre Baumier, Marc-Henri Lucotte, Pierre Buisson, Pierre Porcheret, Jean Leguy, Dominique Chambrette et François Guillaume.

Aurélien Genest

photo article

Boucherie - La mise en avant de l'excellence

[En ligne le 01-04-2020]

photo article

Traces écrites - Chantal Olivier, militante des écrits paysans

[En ligne le 23-03-2020]

photo article

Culture - Héroïnes : une pièce qui met à l’honneur les agricultrices d’hier et d’aujourd’hui

[En ligne le 12-03-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1579

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux