Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 13-06-2019]

Viticulture

Une installation réussie

photo article
Dominique et Mallorie Pabiot dans leur boutique à Tracy-sur-Loire.
photo article
Mallorie Pabiot lors du détartrage et nettoyage d’une de ses cuves.
Mallorie Pabiot s’est installée sur l’exploitation viticole avec son père il y a un peu moins d’un an. Elle évoque pour nous sur son parcours et les raisons qui l’ont amenée à revenir sur l’exploitation familiale. Rencontre.
C’est une militante de la nature et de la biodiversité qui nous a ouvert les portes de son exploitation. Mallorie Pabiot est installée avec son père Dominique depuis août 2018 sur l’exploitation viticole située à Tracy-sur-Loire. Pourtant, son installation n’était pas si évidente que ça. «J’ai toujours été intéressée par l’humanitaire mais il y avait l’exploitation de mon père qui me tendait aussi les bras» avoue-t-elle, sourire aux lèvres. Alors pour tenter de résoudre le dilemme Mallorie passe en 2015 un BTS viticulture - œnologie dans le Jura avec une spécialité en agriculture biologique et une licence l’année d’après de Responsable de projet humanitaire. «J’ai pu partir par la suite au Rwanda, au Cameroun et en Haïti. J’ai travaillé sur des projets avec une dominante écologie et environnementale. J’ai été employée par des petites associations de paysans, je préférais être en contact direct avec les bénéficiaires» précise la jeune femme de 26 ans. Après toutes ces expériences professionnelles, Mallorie fait le constat que ses missions restent à petite échelle. Elle avait le sentiment de ne pas être assez efficace par rapport à tous les enjeux actuels. C’est ainsi qu’elle fait le choix de revenir en France et de s’installer avec son père, tout en gardant l’envie et la détermination de «faire sa part».

Objectif 100 % bio
En août 2018, le Domaine Dominique Pabiot devient donc le Gaec Dominique et Mallorie Pabiot. La jeune femme s’est installée sans la DJA, ayant jugé la procédure peu tournée vers le secteur viticole. Elle a donc pris des conseils auprès de Sicavac et de BioBourgogne. La jeune viticultrice s’est installée avec une stratégie claire : réduire au maximum l’utilisation des phytosanitaires et réduire les déchets de manière générale. «Pour moi la base de la vigne c’est d’avoir des insectes et une vie microbienne» estime-t-elle. Un tel changement de stratégie s’accompagne forcément par des aménagements aussi bien du matériel que de la méthode de travail, mais qui semblait nécessaire aux yeux de son père. «C’est certain que sans son installation, j’aurais continué comme avant. À 56 ans, je ne me serais jamais lancé dans de nouvelles méthodes. Il y avait donc deux solutions : soit je cherchais un repreneur, soit j’acceptais un associé» explique Dominique Pabiot. Aujourd’hui, lui et sa fille exploitent 11 hectares en sauvignon pour la production de Pouilly Fumé. Quatre hectares sont pour le moment en cours de conversion en agriculture biologique et en biodynamie. «Mon objectif est de convertir l’ensemble de l’exploitation d’ici cinq ans» précise la jeune femme. «Nous étions de toute manière en agriculture raisonnée avant l’installation de Mallorie car je n’intervenais dans mes vignes que lorsque c’était vraiment nécessaire» explique à son tour Dominique.
«Mon objectif avec la Biodynamie est d’améliorer la vie du sol et renforcer les défenses immunitaires de la vigne. Aussi, je me suis équipée en interceps et en disques pour réaliser le désherbage mécaniquement. J’ai déjà appliqué une préparation 500 P à base de bouse de corne préparée mélangée à de la valériane. Une silice (501) sera prochainement épandue. Ce sont des préparations utiles pour relancer la vie du sol, réduire le stress de la vigne et favoriser la croissance de la plante».

Un débouché à l’export
La production du Gaec est en moyenne de 90 000 bouteilles par an. Une production qui est également exportée aux Pays-Bas, aux États-Unis, au Japon et en Grande-Bretagne. «Nous faisons aussi partie de l’association «Vignerons et Patrimoine» créée depuis dix ans. Nous sommes une vingtaine de vignerons réunis dans le but d’avoir un impact plus important, de permettre une offre unique à nos clients professionnels (commande panachée). Le but de cette organisation est d’être représenté en France et à l’étranger pour commercialiser nos bouteilles». L’avantage est d’avoir des coûts réduits et de développer de nouveaux marchés «comme récemment en région parisienne» expliquent en chœur Dominique et Mallorie. Le père et la fille sont aussi présents sur des salons des vins comme à Wine Paris, ProWein et Vinexpo.
Récemment l’exploitation a remporté le prix du meilleur accrochage de toile lors du festival FIAAC «un grand week-end d’art en Pouilly-Fumé».

Contact
Domaine Dominique et Mallorie Pabiot « Les loges »
58 150 Tracy sur Loire
06 14 34 75 47 / 06 27 17 13 32
Email :
dominique-pabiot@orange.fr ou
contact@dominiquepabiot.com

Théophile Mercier

photo article

Élevage - L’intérêt du génotypage

[En ligne le 18-07-2019]

photo article

Élevage - Veau de boucherie : une opportunité pour le département

[En ligne le 11-07-2019]

photo article

Chambre d’agriculture - Une formation pour maîtriser l’échographe

[En ligne le 11-07-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1536

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux