Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 02-05-2019]

Bio Bourgogne

«J’ai redécouvert le métier d’agriculteur...»

photo article
Laurent Paquet (au centre de la photo) a présenté la manière avec laquelle il utilise la phytothérapie sur ses animaux.
Bio Bourgogne a organisé une journée sur le thème de l’engraisseur à l’herbe et la phytothérapie. L’élevage de Laurent Pacquet, éleveur et engraisseur à Langeron a servi de cadre à cet événement.
Convivial et constructif. Tel est le bilan de cette journée thématique organisée par Damien Nicolas, conseiller élevage à Bio Bourgogne. Laurent Pacquet, éleveur et engraisseur sur la commune de Langeron, a ouvert les portes de son exploitation (voir encadré). Une journée en deux temps avec d’abord une matinée consacrée à l’engraissement et l’autonomie fourragère.

Un tour de plaine sur les parcelles de l’éleveur a été organisé. L’objectif était de découvrir les différents types de cultures et de céréales semées sur l’année par Laurent Pacquet. Le petit groupe, composé pour la plupart d’agriculteurs nouvellement convertis à l’agriculture biologique, a pu observer +0, des semis d’orge, de triticale, du pois fourrager, de luzerne sous couvert d’orge de printemps et de la luzerne. Le temps fort de cette journée fut incontestablement l’après-midi où Laurent Pacquet a présenté la manière dont il utilise la phytothérapie. Ce dernier s’inspire d’un ouvrage intitulé «Aromathérapie pour les ruminants» publié par nos confrères de la «France Agricole». De manière générale, la phytothérapie est utilisée en agriculture biologique pour stimuler les défenses immunitaires des bovins. «L’arbre à thé» et le «Ravintsara» sont deux produits couramment utilisés.
Laurent Pacquet se sert par exemple de la tisane de noyer pour gérer la digestion difficile de ses bêtes. Il a également conseillé à ses collègues d’utiliser du «CP détox», une sorte de cocktail de plantes distillées en cas notamment de diarrhée et pour relancer l’appétit des animaux. «J’utilise ce produit 100 ml matin et soir pendant 5 jours» a-t-il indiqué. Ce dernier fait partie des rares éleveurs du département à ne pas faire appel aux vétérinaires. «Cette année, je n’ai pas eu de problèmes sanitaires. Pour faire fuir les mouches, j’utilise de la pierre à l’ail. C’est radical pour la gestion parasitaire» estime-t-il.
D’autres journées de ce type vont être organisées dans le courant de l’année par Bio Bourgogne.

Contact
Damien Nicolas, animateur, conseiller en élevage biologique.
25 boulevard Léon Blum, 58000 Nevers
Tel : 03 86 36 94 25 - Port : 06 30 02 24 01

Théophile Mercier

votre publicité

Enseignement - Un projet bien avancé

[En ligne le 16-05-2019]

photo article

Fédération départementale Groupama - Une année qui se clôture bien

[En ligne le 16-05-2019]

photo article

Diversification - La truffe, un complément de revenu envisageable pour les agriculteurs

[En ligne le 16-05-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1528

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux