Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 28-03-2019]

Herbe

L’aliment le moins cher

photo article
D’après les chiffres Agreste 2018, la Côte-d’Or compte plus de 74 000 vaches nourrices : elles et toutes leurs petites familles sortiront très prochainement des stabulations.
La mise à l’herbe approche à grands pas dans le département. Petits rappels avec un conseiller de la Chambre d’agriculture.
Les besoins en fourrages n’ont jamais été aussi importants qu’à ce jour. Dans un tel contexte, la mise à l’herbe, imminente, est forcément est la bienvenue. Florent Gavard, conseiller fourrages à la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or, rappelle que l’herbe reste de très loin l’aliment le moins cher du marché, et qu’un potentiel de production très important est permis par une gestion de l’herbe adaptée : «Cela paraît encore plus opportun cette année avec le besoin considérable de reconstituer des stocks fourragers. L’idée est toujours d’obtenir le meilleur GMQ possible au meilleur prix. Il est bon de le rappeler : valoriser une herbe de qualité passe inévitablement une bonne gestion du pâturage». Le «pic de sorties» des animaux devrait intervenir autour du 10 avril, ou même peut-être avant, selon l’évolution de la météo. La portance des prairies est globalement satisfaisante, ce qui n’était pas encore le cas de la pousse de l’herbe la semaine dernière : «la somme des températures est relativement élevée avec le mois de février ensoleillé que nous avons eu. En revanche, cette même période n’a pas été très arrosée, ce qui fait de l’eau un facteur limitant de ce début d’année».

À vos marques
La croissance de l’herbe peut désormais aller «très vite» avec le retour des précipitations. Florent Gavard rappelle la nécessité de trouver un bon compromis : «il faut veiller à lâcher relativement tôt, tout en ne se laissant pas dépasser par la pousse d’herbe, auquel cas les valeurs nutritives ne seraient plus du tout les mêmes. Les éleveurs ayant un faible chargement ont sans doute commencé de lâcher ces derniers jours. Les autres devront sans doute attendre une hauteur d’herbe plus importante. Si le lâcher est effectué trop tôt avec un chargement élevé, les éleveurs risquent de voir leur prairie sur-pâturée et endommagée, avec le risque d’avoir d’une plus faible repousse derrière». Florent Gavard profite de l’occasion pour refaire la promotion du pâturage tournant, très utile pour ajuster le chargement à la pousse de l’herbe : «il existe aussi des solutions pour les éleveurs qui ne veulent pas ou qui ne peuvent pas opter pour cette technique». Renseignements : Florent Gavard, 03 80 90 68 73, 06 49 81 32 38 ou florent.gavard@cote-dor.chambagri.fr.

Aurélien Genest

photo article

Fête du Bœuf - La Saône-et-Loire n’a -presque- rien laissé

[En ligne le 18-04-2019]

photo article

Bovins allaitants - La tentation de la vente directe

[En ligne le 11-04-2019]

photo article

Simmental Française - Un joli travail d’équipe, pour de supers résultats

[En ligne le 11-04-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1523

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux