Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 28-02-2019]

Statut du fermage

Une refonte attendue

photo article
Lors du congrès national, avec Dominique Duthu, ici à gauche.
La Section nationale des fermiers et métayers a organisé son 71e congrès aux Sables d’Olonne les 30 et 31 janvier derniers. Dominique Duthu, président de la section des fermiers et métayers du département de Côte-d’Or a livré son ressenti.
- Qu’attendiez-vous de cet évènement et pensez-vous que l’ensemble des propositions correspondent aux attentes des fermiers et métayers ?
«Ce congrès nous permet de mettre en commun les observations de toutes les régions sur les propositions formulées par la Section nationale afin de faire évoluer le statut du fermage et de l’adapter à la diversité et à la taille des exploitations d’aujourd’hui. Nous cherchons à faire évoluer ce statut avec trois propositions : rester fermier durant toute sa carrière, donner davantage de liberté au bailleur et transmettre son exploitation dans sa globalité. Je pense que les propositions formulées au niveau national vont dans le bon sens».

- Des hommes politiques ont été associés à l’événement. Pensez-vous que les débats seront entendus et repris par le législateur ? Quel est votre ressenti à l’issue du congrès ?
«Grâce à cette rencontre, beaucoup d’idées ont pu être discutées en petits groupes. Les propositions doivent pouvoir s’adapter à toutes les régions de France en tenant compte de leurs diversités : Nord, sud, plaines, plateaux, montagnes… Les députés Dominique Potier et Anne Laurence Petel sont les co-rapporteurs de la mission parlementaire portant sur une réforme globale du foncier. Ils n’ont pas toujours la même vision du partage du foncier entre campagne et ville, ni sur le rôle que devront jouer les Safer et le contrôle des structures. La profession doit veiller à conserver le contrôle des outils et à ce que la proposition finale soit cohérente avec ses attentes».

- Les relations entre fermiers et propriétaires ruraux sont délicates. Pensez-vous que les propositions adoptées lors du congrès permettront de dépasser les clivages et de faire consensus ?
«Les relations sont un peu tendues surtout au niveau national car il est difficile de finaliser un projet qui satisfasse les deux parties et qui soit applicable sur toutes les régions de France.
Aux niveaux régional et départemental, les relations sont plus apaisées grâce à des rencontres régulières qui permettent de discuter plus facilement et d’arriver à un accord commun.
Nous nous employons à trouver de nouveaux équilibres favorisant la mise à bail afin que fermiers et bailleurs y trouvent leur compte».
agricarb
photo article

Prairies - L’électrique en promotion

[En ligne le 18-03-2019]

photo article

Sanglier - Des tirs possibles jusqu’au 31 mars

[En ligne le 18-03-2019]

photo article

Rendez-vous le 23 mars - De la ferme à vos assiettes

[En ligne le 18-03-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1519_P01.jpg

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux