Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 28-02-2019]

AOC Bourgogne

Le Bourgogne Côte d’Or enfin dans la cour des grands

photo article
Journalistes et œnologues se pressaient à cette dégustation du premier millésime du Bourgogne Côte d’Or.
La sortie du premier millésime de la nouvelle appellation Bourgogne Côte d’Or vient d’être fêtée comme il se doit dans un haut lieu de la gastronomie du département de Côte-d’Or : le Relais Bernard Loiseau, à Saulieu. L’occasion pour le BIVB, les viticulteurs et le Conseil départemental de saluer l’aboutissement de vingt ans d’efforts au service de la valorisation d’une partie non négligeable du patrimoine viticole départemental.
Il aura fallu vingt ans pour que l’appellation Bourgogne Côte d’Or soit reconnue par l’Inao. Vingt ans de démarches fastidieuses et d’acharnement pour les viticulteurs du département qui portent ce projet depuis le début d’une histoire longue et tumultueuse. Un projet soutenu par l’interprofession, le BIVB et le Conseil départemental de la Côte d’Or.
Tous leurs représentants étaient donc réunis le 21 février dernier à Saulieu, au Relais Bernard Loiseau, pour présenter à la presse et aux influenceurs (français et étrangers) le premier millésime de la dénomination «complémentaire» à l’appellation régionale Bourgogne, «Bourgogne Côte d’Or». Valoriser ce territoire spécifique où les vignes courent sur le piémont des Côtes de Beaune et des Côtes de Nuits, permet de donner un coup de projecteur sur un terroir au caractère et à l’identité bien marquée.
La dénomination Bourgogne Côte d’Or tutoie l’appellation Village et bénéficie, tout comme elle, d’un cahier des charges spécifique. Cette identification permet aussi au consommateur de mieux se repérer, tout en ayant l’assurance d’un produit bien tracé et dont les prix restent abordables.

2/3 de rouge, 1/3 de blanc
Pierre Labet, président du BIVB, a salué cette opportunité pour la profession et les consommateurs «de faire émerger des vins remarquables, petits frères de grands crus, en présentant une large gamme de vins de grande qualité à des prix attractifs». Pour Pierre Maître, président de l’ODG Bourgogne l’aboutissement de «ce long combat mené de main de maître» signe un travail de longue haleine et vingt ans d’efforts. Un effort soutenu par le Conseil départemental de Côte-d’Or (représenté par Denis Thomas et Martine Eap-Dupin) toujours attentif à la valorisation et à l’identification des produits locaux.
Premiers consommateurs en ce jour de présentation et de dégustation, les œnologues, les viticulteurs et les journalistes spécialisés, invités à déguster ce premier millésime, ne se sont pas faits prier pour faire passer à l’épreuve de leurs papilles expertes les 24 vins proposés à la dégustation. 12 cuvées de rouge et autant de blanc. Une particularité du Bourgogne Côte d’Or doit pourtant être relevée : l’aire de production comprend deux tiers de rouge (cépage pinot noir) et un tiers de blanc (cépage chardonnay). La Bourgogne bien ancrée dans ses rouges (aux notes de fruits rouges bien marquées) montre ainsi que sur ces parcelles de choix, elle résiste bien à un «blanchiment» dont certains s’inquiètent. En rouge, ces vins de l’appellation Bourgogne Côte d’Or sont ainsi reconnaissables à leur robe profonde rouge rubis et en blanc, à leur robe aux tonalités d’or plus ou moins pâle qui annonce un profil aromatique complexe.
Une petite subtilité voulue par l’Inao : le Bourgogne Côte d’Or ne prend pas de trait d’union au contraire du département de la Côte-d’Or... C’est une façon d’éviter la confusion et de marquer un peu plus l’appartenance de ce territoire à la Côte viticole, côte d’Orient exposée au Levant et non à l’ensemble du département, alors que le Châtillonnais, avec ses vins effervescents, est exclu de cette dénomination.
1000 ha de vignes peuvent prétendre à la dénomination Côte d’Or. 340 ha chez 242 producteurs sont en production pour la récolte 2018, avec une ambition pour ceux qui portent cette appellation Bourgogne Côte d’Or, qu’elle progresse et permette à de nombreux consommateurs de découvrir les Bourgogne au travers de ces vins de caractère. Le Bourgogne Côte d’Or s’inscrit ainsi comme le 14ème Bourgogne avec dénomination géographique et rejoint les treize autres AOC «cousines» dont les Bourgogne Chitry, Bourgogne Côtes d’Auxerre, Bourgogne Côte Chalonnaise, Bourgogne Coulanges-la-Vineuse, Bourgogne Epineuil, Bourgogne Hautes Côtes de Beaune, Bourgogne Hautes Côtes de Nuits, Bourgogne Tonnerre, etc.

Anne-Marie Klein

votre publicité
photo article

Production porcine - Des systèmes vertueux en région Bourgogne Franche-Comté

[En ligne le 15-05-2019]

photo article

Circuit court - Une Cuma pour investir dans un atelier de découpe de viande

[En ligne le 07-05-2019]

photo article

Pois d’hiver - Observer tôt pour détecter les premiers pucerons verts

[En ligne le 07-05-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1527

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux