Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 31-01-2019]

Groupement de défense sanitaire

Des veaux en bonne santé

photo article
Lors du rendez-vous chez Jean-Marc Girard, le 24 janvier à Thoisy-le-Désert. Une seconde réunion s’est tenue lundi à l’EARL Fevre à Éringes. Un troisième et dernier échange sera organisé le 8 février au Gaec de Sainte Catherine, à Poiseul-la-Grange.
Le GDS de Côte-d’Or, en collaboration avec le GTV, organise des journées techniques sur la santé des veaux et des élevages.
Un nouveau-né, ça se pouponne ! D’importants rappels relatifs aux vêlages ont été effectués la semaine dernière à Thoisy-le-Désert. Ce rendez-vous initié par le GDS a mis l’accent sur plusieurs actions à mettre en place pour assurer une bonne santé des veaux dans les exploitations. « Un tas de règles sont à respecter lors du vêlage », souligne Thierry Virely, vétérinaire à Pouilly-en-Auxois, « en naissant, le veau entre dans un milieu totalement différent, l’animal a besoin d’énergie pour se mettre en route. Cette énergie, jusqu’à présent, lui était fournie in utero. L’éleveur doit être très attentif dans les 24, 48 premières heures ». L’administration d’un colostrum de qualité, en quantité voulue et tôt après la naissance constitue le facteur de santé le plus important de l’animal, comme l’indique le vétérinaire : « la plupart des éleveurs leur administrent systématiquement, mais une certaine proportion pense que le veau va le boire tout seul. Cela peut être vrai, mais cela demande à être systématiquement vérifié ». « Un veau naît sans aucune défense immunitaire », insiste pour sa part Cécile Chuzeville, technicienne au GDS de Saône-et-Loire, « il n’y a aucun transfert immunitaire in utero, d’où l’importance du colostrum. Sans cela, le veau connaîtra un démarrage beaucoup plus difficile dans la vie. Le colostrum est le premier remède de l’élevage ! » Thierry Virely aborde ensuite l’utilisation des antibiotiques : « ils ne sont pas nécessaires dans bien des cas. Une utilisation raisonnée est toujours préconisée. Il ne faut les utiliser qu’en dernier recours, si possible après des analyses qui nous diront quels produits peuvent être envisagés. Les éleveurs doivent s’interdire un certain nombre d’antibiotiques réservés à la médecine humaine ».

Le bien-être du veau
Bien d’autres points ont été abordés durant ce rendez-vous, dont la notion de confort, étroitement liée au bâtiment d’élevage. « Les veaux qui viennent de naître sont forcément plus fragiles que les adultes », rappelle Cécile Chuzeville, « des températures plus élevées doivent être recherchées. Des aménagements sont possibles pour améliorer leur confort, je pense notamment aux faux plafonds qui peuvent être mis en place dans les parcs à veaux, ce système donne satisfaction. Dans les périodes de grand froid, les éleveurs peuvent aussi opter pour des manteaux à veaux. Un bâtiment avec une bonne ventilation et dans le respect des densités permettra de mieux gérer la pression infectieuse. L’idéal serait d’avoir au moins 12 m2 pour le couple mère/veau, cette surface n’est pas toujours respectée. Ainsi, l’animal qui vient de naître ne consommera pas toute son énergie pour réguler sa température, il la consacrera pour s’adapter plus largement à sa nouvelle vie ».
Une source de performances
Pour Thierry Virely, toutes ces règles de base présentées ce jour conduisent « normalement à une bonne santé des animaux et aussi de l’élevage, avec des performances techniques et économiques à la clé. Aussi et surtout, avec tous ces principes, nous arrivons à maîtriser l’utilisation des produits antibiotiques ».

Aurélien Genest

photo article

Fête du Bœuf - La Saône-et-Loire n’a -presque- rien laissé

[En ligne le 18-04-2019]

photo article

Bovins allaitants - La tentation de la vente directe

[En ligne le 11-04-2019]

photo article

Simmental Française - Un joli travail d’équipe, pour de supers résultats

[En ligne le 11-04-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1523

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux