Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 10-01-2019]

Visite du ministre de l’Agriculture

Des points de vue convergents

photo article
Fabrice Faivre a interpellé le ministre sur les difficultés des exploitations sortant des ZDS : « Il est primordial de trouver des solutions pour les éleveurs concernés, l’ICHN représente une très grande part du revenu ».
photo article
La salle des fêtes de Mavilly a accueilli le ministre, les politiques et les élus, les représentants du monde agricole et une trentaine d’exploitants, pour un peu plus d’une heure d’échanges.
Didier Guillaume était en Côte-d’Or en début de semaine. Ses prises de paroles et ses positions ont été plutôt bien accueillies par la profession.
La Côte-d’Or attendait la visite du ministre de l’Agriculture depuis de très longs mois. Cette expectative a pris fin lundi, avec la venue de Didier Guillaume à la ferme Fruirouge de Concœur, à la Ferme de Laucy à Mavilly-Mandelot puis au lycée viticole de Beaune. Le point d’orgue de cette journée s’est déroulé à la salle des fêtes de Mavilly, où la profession agricole s’est entretenue avec le ministre. Vincent Lavier, président de la Chambre d’agriculture, a ouvert les débats avec différents sujets, comme ceux des zones défavorisées simples, l’avenir de la Pac, le traitement réservé aux zones intermédiaires, le parc national des forêts de Champagne-Bourgogne, la gestion de l’eau, la méthanisation ou encore les États généraux de l’alimentation. Quelques minutes plus tôt, Cyril Jacotot avait illustré la problématique des ZDS sur sa ferme, vraisemblablement exclue du dispositif. Vincent Lavier a rappelé les spécificités de la zone de la vallée de l’Ouche et des Hautes-Côtes : « Deux hectares d’herbe sont nécessaires ici pour nourrir une vache, ce n’est pas le cas dans d’autres départements de France. Dans cette zone, les cailloux sont parfois plus hauts que l’herbe ». Les échanges avec le ministre ont laissé entrevoir un léger espoir, comme l’indique le président de la Chambre d’agriculture : « Le gouvernement français aurait, peut-être, la possibilité de faire bouger la limite géographique des petites régions agricoles, cela pourrait permettre de sauver les communes intégralement vouées à l’élevage en les intégrant dans l’Auxois. Il y a encore un espoir, même s’il ne sera pas possible de résoudre la problématique des exploitations situées dans une commune où il y a de la viticulture ». Vincent Lavier et les présidents des syndicats ont pris chacun leur tour la parole, relayant les revendications agricoles ayant fait l’objet de rencontres avec les parlementaires ces dernières semaines. Le retard des paiements des aides à l’agriculture biologique et l’agri-bashing ont également été abordés.

Aurélien Genest

Élections Chambres
photo article

Bovins viande et société - L’élevage herbager n’a pas dit son dernier mot !

[En ligne le 24-01-2019]

photo article

Grandes cultures - L’hiver peut continuer ainsi

[En ligne le 17-01-2019]

photo article

Élections Chambres d’agriculture - Comment voter ?

[En ligne le 17-01-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1511

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux