Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 03-01-2019]

Chevaux de trait

Un Auxois parmi les Belges

Le cheval d’un éleveur côte-d’orien a été récemment approuvé en Belgique.
C’est historique : pour la première fois, un cheval de trait auxois né dans le stud-book a été approuvé en Belgique. L’animal issu de l’élevage de Cyrille Decosne est désormais à même de reproduire chez les traits belges. «Gamin de Poisot, 30 mois, a obtenu la note de 22 sur 30 devant une commission belge qui était réunie le 24 novembre. Sa semence va être commercialisée, les origines du trait auxois vont se développer. Tout cela est positif pour notre race», relève Cyrille Decosne.
L’éleveur de 44 ans, propriétaire d’une quinzaine de traits auxois et producteur céréalier à Perrigny-lès-Dijon, avait vendu Gamin de Poisot en Belgique à l’âge de six mois. Depuis l’approbation de l’animal, son téléphone ne cesse de sonner : «cet événement a permis une belle publicité à mon élevage, je le reconnais. On m’a demandé plusieurs fois si j’avais d’autres poulains à vendre. Aujourd’hui, je suis en contact avec deux Polonais et un Chinois».

Retour à l’envoyeur
La belle histoire de Gamin de Poisot débute il y a plusieurs années, avec l’arrivée en France de son futur père, Fiston. «Il était issu d’une lignée devenue rare en Belgique, je l’avais importé à l’âge de 18 mois», indique Cyrille Decosne, précisant que les éleveurs auxois travaillent avec les origines belges depuis près d’un siècle. Au cours de sa carrière, Fiston a été mis facteur auxois. «Il s’était distingué en devenant champion hors berceau, des Belges me l’avaient ensuite racheté», poursuit le gérant de l’EARL de Poisot. Son fils, Gamin faisait ensuite des merveilles avec ses bonnes origines paternelles et maternelles.

Un contexte favorable
Cyrille Decosne participe à tous les concours Modèles et allures de l’Union nationale du cheval de trait auxois. La plus grosse partie de sa production est écoulée vers la filière boucherie, avec des caissettes de viandes vendues à des particuliers. L’export d’animaux vivants se porte très bien et fait grimper les prix depuis plusieurs mois, avec des marchés très demandeurs venant d’Espagne, d’Italie et surtout du Japon. Un des poulains de Cyrille Decosne a même pris la direction de l’Asie au mois de novembre dernier.

Aurélien Genest

photo article

Groupement de défense sanitaire - Une présence sur tous les fronts

[En ligne le 25-03-2019]

photo article

Prairies - L’électrique en promotion

[En ligne le 18-03-2019]

photo article

Sanglier - Des tirs possibles jusqu’au 31 mars

[En ligne le 18-03-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1519_P01.jpg

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux