Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 03-01-2019]

Cités des vins de Mâcon et Chablis

Vote du mode de gestion

photo article
Exemple de scénographie prévue à Mâcon.
L’assemblée générale du BIVB du mardi 18 décembre au cinéma de Beaune a été l’occasion de présenter l’avancement du projet des Cités des vins de Bourgogne basées à Mâcon, Chablis et Beaune et de voter leur futur mode de gestion.
Entre une gestion par délégation ou une gestion par filiale pour les cités des vins de Bourgogne, les familles du BIVB –à savoir la CAVB et la Fneb– ont tranché dans le même sens : ce sera une gestion par filiale. Le vote s’est fait lors de l’AG du BIVB qui se tenait mardi 18 décembre.
Reste donc à créer cette filiale, ce sur quoi vont désormais travailler les équipes du BIVB dont Jérôme Diguet.

Envisagée sous la forme d’une association d’intérêt général, cette structure pourra bénéficier de mécénat pour mener à bien l’ensemble de ses missions d’offres et services. Celles-ci devraient comprendre la gestion du parcours de visite, des boutiques, de l’espace conseil d’œnotourisme, des diverses animations. Autrement dit, «les aspects culture, climats et terroir», indique Jérôme Diguet. «Au cours du premier trimestre 2019, nous allons définir le modèle économique de cette structure, précise encore le responsable du projet, avant de monter progressivement en puissance en recrutant les équipes commerciales et de communication». Certains personnels seront d’ailleurs mutualisés aux trois structures, notamment la direction et les commerciaux. Aucun budget de fonctionnement n’a été présenté lors de cette AG.

Les strates comme fil conducteur
Les personnes présentes à cette assemblée générale ont par ailleurs pu découvrir l’ambiance de ces cités des vins de Bourgogne.
Celle de Mâcon, située à l’emplacement de l’actuelle Maisons des vins du BIVB et de la Maison mâconnaise des vins, a été conçue pour unifier et créer du lien entre ces bâtiments grâce notamment à une entrée en forme de pressoir. Pour (re)découvrir les vues extérieures de ce projet, reportez-vous à l’édition du 5 octobre 2018 de L’Exploitant agricole de Saône-et-Loire.
Ce mardi 18 décembre, après un rappel du projet architectural, la scénographie intérieure a été dévoilée. «Le principe de notre travail consiste à organiser le flux des visiteurs tout en créant une coordination avec les bâtiments existants», explique la scénographe attitrée, Adeline Rispal. Cette dernière a dû prendre également en considération le classement Unesco des Climats du vignoble de Bourgogne, induisant une approche «au plus haut de la qualité». Ainsi, il sera proposé aux visiteurs de ces cités, «une visite expérientielle via trois principes émotionnels : éprouver, comprendre, déguster». Et pour ce faire, le principe des strates géologiques des terroirs bourguignons a servi de fil conducteur. En cheminant, les visiteurs découvriront une superposition d’écrans de 15 m de long présentant différentes vidéos, une maquette animée et interactive des vignobles (du Mâconnais ou du Chablisien), un aménagement général sur différents niveaux pour donner à découvrir à petits et grands des goûts, des odeurs, des matières, etc.
Le début des travaux est programmé pour fin 2019, l’ouverture au public pour le printemps 2021.

Quid de la Cité des vins de Beaune
Le planning de construction du lieu considéré comme la «maison mère» de ces Cités des vins, c’est-à-dire celle de Beaune, est en léger décalage par rapport à ses «deux filles», Mâcon et Chablis. Mardi, le maire de Beaune, Alain Suguenot, est intervenu pour rappeler que le calendrier suit son cours : «depuis fin novembre, dans le respect des phases de procédure, nous avons pu lancer l’appel d’offre concepteur-bâtisseur-architecte. Nous aurons une perspective plus exacte en mars, mais nous souhaitons pouvoir poser la première pierre dès l’automne». La ville de Beaune est le maître d’ouvrage de ce projet immobilier complet qui trouvera place à l’entrée de la ville. Le maire a évoqué par ailleurs «les investisseurs privés qui ne vont pas manquer de se manifester, qui veulent participer, qui sont déjà présents. Nous aurons donc une autre série de consultation à ce moment-là», avant de conclure «tout va bien !».

Françoise Thomas

Élections Chambres
photo article

Bovins viande et société - L’élevage herbager n’a pas dit son dernier mot !

[En ligne le 24-01-2019]

photo article

Grandes cultures - L’hiver peut continuer ainsi

[En ligne le 17-01-2019]

photo article

Élections Chambres d’agriculture - Comment voter ?

[En ligne le 17-01-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1511

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux