Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 21-11-2018]

Installation

Comment aborder la question de l’installation et de la transmission ?

L’association «Installer en Massif Central» mène avec des acteurs du département des réflexions sur l’installation et la transmission à travers le projet Témoins. Le 12 novembre, l’association et leur partenaire Sol et Civilisation étaient de passage au Manoir de Bezolle à Saint Péreuse.
Porté par l’association Installer en Massif central, qui regroupe les syndicats Jeunes Agriculteurs du Massif, le projet Témoin (accueillir et Transmettre En Milieu rural : Ouvrir vers des Initiatives Novatrices) est né d’un constat : aujourd’hui pour un jeune qui s’installe en agriculture, ce sont 2 à 3 exploitants qui partent à la retraite.
Un ratio insuffisant pour assurer le renouvellement des générations en agriculture et maintenir la vie sur nos territoires.
S’il y a déjà pléthore d’actions menées sur cette thématique, l’ambition de Témoin est de l’aborder en reconnaissant son caractère complexe, et en tenant compte du vécu de l’ensemble des personnes concernées: Comment comprendre ce qui fait problème pour installer et transmettre, sans venir recueillir l’expertise des personnes qui vivent ces situations et sont concernés directement par la diminution du nombre d’agriculteurs ?
Une première phase de diagnostic s’est déployée sur une dizaine de territoires dans tout le Massif, avec un travail approfondi sur 3 d’entre eux : le Haut Cézallier, l’Agglo de Brive, et le territoire morvandiau de Château-Chinon et ses alentours.
C’est donc une cinquantaine d’acteurs du territoire de Château Chinon qui participent depuis une année à ces réflexions, à travers des entretiens individuels début 2018 puis des séminaires de travail en mai.

«Un sujet fondamental»
Ce lundi 12 novembre, une vingtaine d’entre eux se sont réunis au Manoir de Bezolle à Saint Péreuse pour partager la synthèse du diagnostic et décider des suites à donner localement à ce projet Témoin. Était également présent un élu d’IMC installé dans la Loire, Matthieu Aucourt, qui a pu apporter son regard extérieur au territoire.
Si les constats ne sont pas nouveaux, l’initiative prise par les JA a eu l’avantage de prendre le temps d’en discuter ensemble : entre agriculteurs, élus locaux, mais également d’autres acteurs du territoire qui se sentent également concernés. Et en soit, c’est déjà un pas en avant, car ces questions sont des sujets tellement complexes qu’on préfère souvent les éviter, même s’ils préoccupent chacun !
Dès lors qu’il est reconnu collégialement «qu’il faut faire quelque chose», le débat a tourné autour des pistes de travail à envisager. Des échanges nourris ont déjà permis de mieux comprendre ce qui se joue vraiment à travers des problèmes aussi connus que : les difficultés d’accès au foncier, les craintes d’un cédant, l’enjeu de vivre de son métier, de donner envie aux jeunes de devenir agriculteur, ou encore les enjeux à tenir compte de l’évolution des modes de consommation. C’est en partant d’un exemple d’une situation qui paraissait bloquée, en échangeant sur les leviers de chacun, que les personnes ont déjà pu élargir le champ des solutions et pointer du doigt de premières pistes de travail. Et c’est là tout l’enjeu de ce projet Témoin : être un espace où les échanges peuvent avoir lieu, pour imaginer ensemble de nouvelles pistes de solutions pour améliorer l’accueil, l’installation, et la transmission ; en reconnaissant que ces améliorations bénéficient, directement ou non, à chacun.
Les personnes présentes ont décidé de poursuivre ce travail, en discutant des conditions sous lesquelles ils avaient envie d’y participer. Ainsi le Morvan fera partie d’un réseau de territoires du Massif engagés dans la phase opérationnelle de Témoin : Gageons que cette nouvelle façon de travailler ensemble débouchera sur des expérimentations fructueuses, bénéfiques pour les candidats à l’installation, le monde agricole, et les habitants du Morvan.

Anne Lacroix, Chargée de mission Sol et Civilisation, et Anaïs Mager, animatrice de l’association «Installer en Massif central»

Pierre Kons
photo article

Dégâts de gibiers - La fronde est à son maximum

[En ligne le 06-12-2018]

photo article

FDSEA - Du sanglier au menu du sous-préfet de Cosnes-sur-Loire

[En ligne le 29-11-2018]

photo article

Chambre d’agriculture - Dernière session pour éric Bertrand

[En ligne le 29-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1505

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux