Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 08-11-2018]

Concours interrégional limousin

Un très beau concours hors berceau !

photo article
Comme à Cluny il y a six ans, le classement des animaux a été confié à Alain Rivière, un juge ariégeois expérimenté qui a su parfaitement justifier ses choix, rendant ainsi le jugement à la fois pédagogique et techniquement indiscutable.
photo article
Le Gaec Robin-Vannier de Chapaize a présenté plusieurs femelles et a remporté un deuxième prix en génisses pleines ainsi que deux troisièmes prix en vaches pleines et vaches suitées.
photo article
François Perrin de Milly-Lamartine a remporté un deuxième prix avec Maestro, un taureau de deux ans originaire de Côte-d’Or. Un animal remarqué pour son très joli carré de bassin et sa belle culotte.
photo article
Larbin, le champion adulte mâle de cet interrégional, appartenant au Gaec Patient du Cantal.
Le concours interrégional limousin s’est tenu le week-end dernier à Luzy. 180 limousins de haut niveau étaient rassemblés pour un magnifique évènement marqué par la convivialité.
Cette année, le Serblim (syndicat des éleveurs de race bovine limousine de Saône-et-Loire et de Bourgogne) organisait le concours interrégional limousin sur ses terres. La manifestation s’est déroulée le week-end dernier à Luzy (58) en présence de 180 animaux limousins provenant de onze départements (01, 03, 13, 15, 38, 42, 43, 48, 58, 63, 71).

Comptant parmi les plus importants de la race après le national et réunissant des compétiteurs de haut niveau, le concours constituait une magnifique vitrine de la race limousine. Une vitrine mise en valeur par l’un des meilleurs juges limousins (Alain Rivière), lequel a su expliciter les standards raciaux et les orientations actuelles.

Le standard limousine
Réputée pour ses grandes facilités de vêlage et ses qualités bouchères, la sélection limousine soigne la finesse d’os, cultive l’équilibre entre la viande et les qualités maternelles, opte pour des dessus volumineux, soigne ses bassins. Tels étaient en tout cas les choix du juge devant un public nombreux et curieux pour cette race colorée. Les techniciens du Herd book limousin Tamara Benoit et Nicolas Restituto pour les sections Bourgogne, Rhône-Alpes, Paca et Auvergne veillaient sur le bon déroulement du concours.

Malgré le niveau de ce rassemblement, l’ambiance était nettement plus conviviale que dans un berceau de race. Les participants se sont montrés très respectueux de la décision du juge. Et ce concours loin du berceau a été une occasion de retrouvailles festives, notamment lors d’une soirée des éleveurs avec 150 convives dans une ambiance gourmande et dansante.

Un formidable accueil !
Au-delà de la qualité des présentations et de la bonne humeur qui régnait, les organisateurs ont bénéficié de plusieurs précieux coups de pouce, à commencer par celui de la municipalité de Luzy et de la communauté de communes.

À Luzy, le Serblim a trouvé un accueil exceptionnel, confiaient les intéressés. La grande halle flambant neuve où se tenait le concours offrait un cadre somptueux à l’évènement. Au point que certains exposants habitués des concours nationaux confiaient n’avoir jamais vu de meilleurs lieux pour un concours !

Et tous parlaient d’un accueil extraordinaire sur place. Les organisateurs rendaient hommage aussi aux bénévoles qui les ont aidés, parmi eux leur fidèle fan-club depuis l’édition de Cluny ! Mais aussi la dizaine d’éleveurs limousins qui ont aidé au montage et au démontage, sans oublier les élèves du lycée du Morvan à Château-Chinon.

Le champion vient du Cantal
Le prix de championnat adulte a été remporté par le Gaec Patient du Cantal avec un taureau âgé de trois ans et pesant 1.240 kg. Habitué des concours limousins au plus haut niveau (Paris, concours national…), le Gaec Patient participe tous les ans au concours interrégional de la race limousine où il a déjà remporté un prix de championnat en 2008 à Saugues (43) et en 2009 à Saint-Flour (15). En 2012, l’élevage cantalien avait obtenu un prix de championnat jeune à Cluny et il était au national de Châteauroux (36) en septembre dernier. Situé près de Saint-Flour, le Gaec Patient élève un troupeau de 65 limousines sur 130 hectares tout en herbe. Chaque année, l’élevage commercialise une dizaine de reproducteurs mâles et une quinzaine de génisses pour la reproduction. Dans un département pourtant connu pour une autre vache de couleur à grandes cornes, le cheptel cantalien détient 20 000 mères limousines, faisant du Cantal l’un des plus gros départements hors berceau de race. À l’issue du concours, l’éleveur cantalien prestigieusement récompensé, ne regrettait pas ses 3 h 30 de route, d’autant qu’il avouait avoir trouvé à Luzy l’un des meilleurs cadres pour un concours qu’il ait connu à ce jour !

Marc Labille

porte ouverte vanlay
photo article

Élevage - À saisir… une opportunité “sciure” comme alternative à la paille

[En ligne le 15-11-2018]

photo article

Sécheresse en Bourgogne Franche-Comté - Des mesures exceptionnelles mises en œuvre par l’État en faveur des agriculteurs

[En ligne le 08-11-2018]

photo article

Pépinières viticoles - L’origine France, marqueur de qualités

[En ligne le 08-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1502

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux