Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 25-10-2018]

Chambres d’agriculture

Le point sur la fissuration des sols prairiaux

photo article
Un feutrage bruni des racines sur les premiers centimètres de sol traduisent des problèmes de compaction.
Depuis trois ans, les Chambres d’agriculture du Jura, du Doubs et du Territoire de Belfort  et la Chambre Régionale de Bourgogne Franche-Comté se sont associées dans un projet visant à définir la pertinence de l’utilisation des outils de fissuration des sols prairiaux : Prototype  Quivogne et Actisol (Herbasol). Tour d’horizon des premiers enseignements et rencontre à venir.
Dans le cadre du PRDAR du Massif du Jura*, un volet est consacré à l’étude de l’état structural des sols en lien avec divers cortèges floristiques. Grâce à l’appui de constructeurs, distributeurs et acteurs locaux (Actisol, Quivogne, Terre Comtoise…) plusieurs  sites expérimentaux ont été mis en place dans le Doubs et le Jura, croisant divers types de sols et états floristiques. Le travail s’est attaché à comparer les réponses mécaniques (passages ou non d’outils fissurateur du sol) sur une grande diversité de parcelles. Certaines de ces dernières avaient un problème de tassement avéré, tandis que d’autres ont été traitées sans diagnostic préalable d’un besoin de décompactage.  Les données météos et les conditions de passage ont été recoupées et des bandes témoins non traitées ont permis d’évaluer l’efficacité des outils et l’évolution de la flore.
Après trois ans de suivi, il est maintenant possible de tirer les premiers enseignements sur l’évolution -ou non- du cortège floristique et/ou de l’amélioration structurale du sol. Si le bon diagnostic initial de la parcelle semble être un incontournable ; les conditions de passage, les réglages de la machine et le type de sol concerné, sont des éléments importants également, à ne pas négliger.
L’étude du sol est incontournable à travers la valorisation de profils-bêche. Elle permet de localiser la zone de contrainte et de choisir l’outil le plus pertinent. Il est nécessaire de croiser cette observation avec celle de la flore. Grâce au classement de la parcelle dans une typologie, on peut mettre en relation le sol et la flore et lister les possibilités d’évolutions d’un type de parcelle, vers un autre plus efficient.
Adoubés par certains, décriés par d’autres, les outils de fissuration des sols de prairies offre des réponses à des problèmes ponctuels et spécifiques.
L’ensemble des résultats seront présentés lors de la journée « et si on parlait fertilité des sols ? » du 7 Novembre sur la ferme de Vesoul Agro Campus.



* : Programme Régional de Développement Agricole et Rural du Massif du Jura, financé par le Conseil Régional, le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires, le fonds CASDAR (Compte d’Affectation Spécial Développement Agricole et Rural) du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et la Chambres d’agriculture de Bourgogne – Franche-Comté.

Nicolas Lecatre, Chambre interdépartementale d’agriculture du Doubs - Territoire de Belfort

porte ouverte vanlay
photo article

Élevage - À saisir… une opportunité “sciure” comme alternative à la paille

[En ligne le 15-11-2018]

photo article

Sécheresse en Bourgogne Franche-Comté - Des mesures exceptionnelles mises en œuvre par l’État en faveur des agriculteurs

[En ligne le 08-11-2018]

photo article

Pépinières viticoles - L’origine France, marqueur de qualités

[En ligne le 08-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1502

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux