Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 25-10-2018]

Peste porcine africaine

En Belgique, « la situation devient préoccupante »

Spécialiste de la peste porcine africaine (PPA), Timothée Vergne est maître de conférence en santé publique vétérinaire. Selon lui l’éradication du virus pourrait prendre plusieurs mois en Belgique et là où les sangliers sont largement infectés, les chances d’une éradication sont minces.
- Quelles sont les chances que le foyer de PPA Belge soit éradiqué dans la zone actuelle ?
Thimothée Vergne : Plus d’une cinquantaine de cas de PPA ont déjà été détectés chez les sangliers (89 une semaine après l’entretien, NDLR). Ce nombre élevé témoigne du fait que le virus a commencé à bien s’implanter dans la population de sangliers de la zone touchée. En conséquence, la probabilité que le foyer perdure est élevée. La situation devient vraiment préoccupante. L’objectif des mesures actuelles mises en place dans la zone touchée, c’est que le virus ne se disperse pas, et qu’au bout d’une certaine période, le nombre de sangliers devienne insuffisant pour que le virus se maintienne. C’est un objectif difficile à atteindre, qui peut prendre du temps, plusieurs mois. Le taux de succès dépend beaucoup de la densité de sangliers dans la zone, des densités élevées pouvant ralentir la vitesse d’éradication. Des clôtures pourraient permettre de limiter la dispersion des sangliers, à condition qu’elles soient adaptées. Il faut qu’elles soient hautes, renforcées et bien enfoncées profondément dans le sol car les sangliers sont des animaux agiles et robustes, qui peuvent sauter, creuser et détruire les barrières.

- Cela fait plusieurs mois que les pays de l’Est sont contaminés. La situation peut-elle s’y améliorer ? Quelles conséquences pour l’Europe de l’Ouest ?
T. V. : Si le foyer belge arrive finalement à être éradiqué, il serait possible de passer à nouveau plusieurs mois ou années sans contamination en Europe de l’Ouest. Mais la menace d’une introduction, telle qu’observée en Belgique, sera toujours présente et deviendra de plus en plus importante tant que la situation ne sera pas maîtrisée en Europe de l’Est. Cela dit, je suis assez pessimiste sur l’évolution de la maladie en Europe de l’Est car le virus semble être implanté à la fois dans les populations de sangliers et dans la filière porcine. Notamment en Roumanie. Je pense que la question n’est pas de savoir si le virus émergera un jour en France, mais bien quand. Cependant, l’histoire a montré qu’il est possible de se débarrasser de cette maladie.

- Quels sont les moyens de lutte dans les populations de sangliers ? Sans intervention humaine, le virus peut-il venir à bout d’une population et disparaître de lui-même ?
T. V. : On ne peut pas les vacciner car il n’existe pas de vaccin, ni les abattre au risque de diffuser le virus sur de longues distances. Par ailleurs, ce virus est très résistant dans l’environnement. Il peut ainsi survivre plusieurs mois dans une carcasse, surtout l’hiver quand les températures sont propices à la conservation du virus (...) Une mesure efficace consisterait à trouver et enlever les carcasses de sangliers morts dans les zones infectées ce qui permettrait d’éliminer la source principale de virus dans les habitats naturels des sangliers. Cependant, les carcasses peuvent être difficiles à trouver, et leur recherche nécessite des moyens importants.

Propos recueillis par Mathieu Robert (Agra)

foire aux pieces d usure
photo article

Élevage - À saisir… une opportunité “sciure” comme alternative à la paille

[En ligne le 15-11-2018]

photo article

Sécheresse en Bourgogne Franche-Comté - Des mesures exceptionnelles mises en œuvre par l’État en faveur des agriculteurs

[En ligne le 08-11-2018]

photo article

Pépinières viticoles - L’origine France, marqueur de qualités

[En ligne le 08-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1502

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux