Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 18-10-2018]

Communiqué sécheresse

Plus d’herbe dans les prés, les vaches sortiront sur les routes

La sécheresse que nous vivons depuis mi-juillet est d’une intensité extrême. Certains parlent de calamité agricole, nous sommes bien au-delà ! C’est de catastrophe naturelle dont il est désormais question.
Face à ce nouvel aléa, les agriculteurs et les animaux peinent. L’agriculture, déjà affaiblie depuis plusieurs années par des accords commerciaux déloyaux avec les pays du continent Américain, n’a pas les ressources pour affronter seule cette épreuve. L’Etat qui a livré nos productions aux chimères des marchés dérégulés doit maintenant prendre la pleine mesure de la catastrophe qui nous mène et qui engendre en ce moment détresse et désespérance dans nos campagnes.
Depuis cet été, les éleveurs affouragent les animaux au pré comme en plein hiver. Le surcoût de cette sécheresse qui conduira à alimenter les cheptels pendant au moins 9 mois d’affilée, s’élèvera selon diverses estimations dans une fourchette allant de 200 à 300 € par vache :
- 5 mois d’affouragement imprévu, soit l’équivalent de 2 hivers consécutifs
- Hause de 120% du prix des fourrages par rapport à 2017 sous l’effet d’une sécheresse Européenne inhabituelle tant par sa durée que son étendue.
- Amaigrissement des animaux, retards de croissance et baisse des prix de vente.
Les difficultés sont sévères, entre impasse financière, et incapacité à trouver les fourrages nécessaires.
En contrepartie, les interventions envisagées par les pouvoirs publics au travers des mesures annoncées (fiscales, aides des collectivités, calamité …) ne représenteront dans le meilleur des cas que le 1/7ème du coût réel de la sécheresse. Nous saluons déjà cet effort, mais il sera insuffisant !
Dans le domaine céréalier, la situation inquiète également beaucoup,
• 80% des semis de colza sont perdus,
• Les orges semées ne naissent pas, leur valorisation brassicole est d’ores et déjà compromise
• Les semis de blé en cours sont effectués dans de telles conditions de sécheresse et de poussière que beaucoup s’interrogent sur les chances de réussite.
Dans ces circonstances, la FDSEA et les JA réunis hier soir en conseil d’administration exceptionnel, appellent les agriculteurs à sortir leurs vaches sur les routes le jeudi 25 octobre prochain, parce qu’il n’y a plus qu’au bord des routes que l’on trouve encore un peu d’herbe. Nous espérons ainsi que la France prendra la pleine mesure de la gravité de la situation qui menace directement les animaux et les hommes.
Nous appelons un dispositif de solidarité qui doit sortir du cadre habituel et doit mobiliser des ressources exceptionnelles. A l’heure ou les éleveurs de ruminants ne représentent plus que 0,8% de la population française, cet effort n’est pas insurmontable pour le pays.

Stéphane Lafranchise

porte ouverte vanlay
photo article

Élevage - Quelles opportunités pour l’export français ?

[En ligne le 15-11-2018]

photo article

Fête de l’élevage de Cercy-la-Tour - La fête a été totale

[En ligne le 08-11-2018]

photo article

Transformation - De la vache aux yaourts

[En ligne le 08-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1502

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux