Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 18-10-2018]

Betterave fourragère

La valoriser au pâturage

photo article
( Crédit photo : Cyrielle Delisle ) Le pâturage des betteraves est souvent pratiqué à partir du mois d’août afin de pallier le manque d’herbe à cette période et se poursuit en automne.
La diversité de l’offre variétale autorise la valorisation de cette culture au pâturage. Cette pratique économique nécessite des variétés adaptées et des précautions dans sa conduite.
En France, après des années de diminution des surfaces de betteraves fourragères, cette culture connaît de nouveau un regain d’intérêt chez les éleveurs.

Ainsi, les ventes de semences de betteraves fourragères ont progressé de 20 % ces 5 dernières années. «La diversité de l’offre variétale favorise des utilisations variées, dans différents types de rations et de systèmes d’élevages, incluant la valorisation de cette culture au pâturage. Cette pratique économique nécessite des variétés adaptées en termes de teneur en MS et des précautions particulières dans sa conduite. Cette culture présente une stabilité des rendements et de la qualité même en mauvaise année climatique, assurant une sécurisation du système d’élevage. Ses avantages zootechniques permettent des économies du coût alimentaire mais également une amélioration de la qualité des produits animaux, en complétant et en diversifiant les rations animales», remarque Alexandre Carré, animateur de l’ADBFM (association pour le développement de la Betterave fourragère monogerme).

Des intérêts au pâturage
En France, les zones de culture de la betterave fourragère sont souvent conditionnées à la disponibilité du matériel de récolte spécialisé. Or, il est tout à fait possible de la cultiver sans matériel, en optant pour la pratique du pâturage et ainsi bénéficier des intérêts de cette culture. La betterave fourragère assure des niveaux de rendement en MS à l’hectare stables et sécurisants. En moyenne, sa productivité s’élève à 17 TMS à l’hectare soit 18  000 - 19  000 UF. «Elle affiche ainsi un coût de production très intéressant rapporté à l’unité fourragère. L’UF de cette culture est un peu moins coûteuse à produire que celle du maïs ensilage et ce, quel que soit le rendement. Le fait de ne pas avoir à la récolter permet d’en diminuer le coût. Avec une digestibilité élevée comprise entre 87 et 90% et un encombrement faible (0,6 à 1 UEL/kgMS), la betterave fourragère est comparable à un concentré. Elle présente un net intérêt pour limiter le risque environnemental lié aux pertes d’azote nitrique. Dans le cadre d’une valorisation au pâturage, la consommation de carburant et les rejets de gaz de combustion sont réduits puisqu’il n’y a plus besoin d’équipements motorisés pour la récolte et la distribution des betteraves fourragères», poursuit l’animateur de l’ADBFM.

Des points de vigilance
Pour être correctement valorisées au pâturage, les variétés de betteraves fourragères doivent remplir deux conditions. «On cherche des variétés de betteraves que les animaux sont en mesure de consommer intégralement pour éviter des pertes et qu’ils vont pouvoir arracher donc des betteraves ni trop enterrées ni trop dures. Ceci va par conséquent conduire à choisir des variétés dont le taux de matière sèche est inférieur à 16%».

Il faut restreinte la consommation des betteraves. Un pâturage au fil est donc essentiel. Le front de consommation doit être d’environ trois mètres par animal. Ne pas dégager plus d’un ou deux rangs et ne pas laisser les animaux plus de deux heures dans la parcelle, pour éviter une surconsommation pouvant entraîner des problèmes d’acidose. Il faut en outre augmenter progressivement la proportion de betteraves dans la ration des animaux pour les habituer.


Source  : journées AFPF 2018, «Fourrages complémentaires et sécurisation du système d’élevage».
Pour en savoir plus  : www.betterave-fourragere.org

Cyrielle Delisle

foire aux pieces d usure
photo article

Élevage - À saisir… une opportunité “sciure” comme alternative à la paille

[En ligne le 15-11-2018]

photo article

Sécheresse en Bourgogne Franche-Comté - Des mesures exceptionnelles mises en œuvre par l’État en faveur des agriculteurs

[En ligne le 08-11-2018]

photo article

Pépinières viticoles - L’origine France, marqueur de qualités

[En ligne le 08-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1502

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux