Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 18-10-2018]

Pois d’hiver

Réussir son implantation

photo article
photo article
L’implantation est un levier majeur pour définir la densité du futur peuplement, première composante de rendement de sa culture, mais également pour limiter la sensibilité au gel et préparer l’action des herbicides. Lors de la campagne précédente, les parcelles les mieux implantées ont permis de produire les meilleurs rendements.
Semer aux dates conseillées
Il est important de semer aux dates conseillées (25 octobre au 15 novembre pour le Nord-Est). Si les semis sont trop précoces, le pois risque d’être trop développé, augmentant sa sensibilité au gel et favorisant l’apparition de blessures (entrée pour bactéries) et maladies au printemps par un couvert trop dense. À l’inverse, les semis trop tardifs voient leurs potentiels pénalisés par un cycle écourté.

Si comme l’an passé, les conditions météo retardent les semis, il est possible de semer son pois d’hiver comme un pois de printemps. Dans ce cas, le potentiel peut être pénalisé (-5 à -10 q/ha).

Bien travailler la structure de son sol
Les protéagineux sont très sensibles aux tassements du sol. Une mauvaise structure freine le développement racinaire mais également l’installation des nodosités. De plus, la compaction du sol favorise les ennoiements (mauvais ressuyage) et les problèmes d’asphyxie. Avant tout semis, il faut veiller à ce que son sol soit bien aéré sur 15-20 cm.

Enfouir la graine profondément
Il est important de semer à 4-5 cm de profondeur en sol argilo-calcaire et sol de craie. Pour les sols limoneux, les semis peuvent se faire à 3-4 cm. Enfouir la graine suffisamment en profondeur permettra de limiter les phénomènes de phytotoxicité en cas de désherbage de pré-levée, améliorera la résistance au froid et limitera le phénomène de déchaussement.

Préparer son sol pour la future récolte
Un roulage effectué après le semis ou en reprise de végétation est recommandé pour faciliter la récolte. Il permet d’enfouir les cailloux et de niveler le sol.

Si vous appliquez un herbicide de pré-levée, veillez à rouler avant l’application herbicide pour ne pas perturber son efficacité. En sol limoneux, privilégier le roulage en sortie hiver.

Adapter sa densité de semis
La densité de semis du pois d’hiver se décide en fonction du type de sol et du PMG des semences (cf. tableaux). Pour les semences de ferme ou les lots bruchés, il est fortement conseillé d’effectuer un test germinatif pour adapter au mieux sa densité de semis (voir tableau).

Attention au risque aphanomyces
L’aphanomyces est un champignon du sol qui s’attaque aux racines de nombreuses légumineuses tel que le pois, impactant fortement le rendement et persistant au moins 15 à 20 ans dans les parcelles. Il n’existe aucun moyen de lutte chimique.

De par son décalage de cycle dans le temps, le pois d’hiver est moins sensible que le pois de printemps à cette maladie. Cependant, il reste un vecteur de multiplication de l’inoculum et, dans les cas de fortes infections, son potentiel peut également être impacté.

En cas de doute, nous vous conseillons de réaliser un test de détection de l’inoculum. Plus d’infos sur la maladie et le test sur www.terresinovia.fr

B. Remurier – Terres Inovia

porte ouverte vanlay
photo article

Élevage - À saisir… une opportunité “sciure” comme alternative à la paille

[En ligne le 15-11-2018]

photo article

Sécheresse en Bourgogne Franche-Comté - Des mesures exceptionnelles mises en œuvre par l’État en faveur des agriculteurs

[En ligne le 08-11-2018]

photo article

Pépinières viticoles - L’origine France, marqueur de qualités

[En ligne le 08-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1502

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux