Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 04-10-2018]

Vendanges 2018

«Une divine surprise»

photo article
Ambiance détendue et sereine lors de cette présentation des premiers résultats d’une vendange 2018 qui devrait faire date. François Labet, président du BIVB et Louis-Fabrice Latour, vice-président, ont fait le plein de bonnes nouvelles, pour les viticulte
Beau fixe pour cette rentrée de septembre au BIVB, grâce à une récolte exceptionnelle en quantité comme en qualité. Les volumes enfin retrouvés devraient contenter les marchés tout en calmant le jeu au niveau des prix. En prime, les trois projets de la Cité des vins de Bourgogne avancent bien.
Le manque de précipitations même, s’il «interpelle» le BIVB (Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne), fait aussi des heureux chez les viticulteurs. La Bourgogne manque en effet de superlatifs pour qualifier une vendange «exceptionnelle en quantité et en qualité pour les vins blancs» et «remarquable», bien qu’un peu moins productive pour les vins rouges. Une qualité qui évoque, selon le président du BIVB François Labet, «des millésimes mémorables». Visiblement les cépages phares pinot noir et chardonnay apprécient ces conditions extrêmes.

Prix  : vers un «atterrissage en douceur»  ?
Les vins de bourgogne renouent donc avec les bonnes années en termes de commercialisation. Les quantités récoltées et la qualité exceptionnelle vont ainsi permettre aux vins de Bourgogne d’être à nouveau présents sur tous les marchés. Reste maintenant la question des prix, une si bonne récolte pourrait amener «à revenir vers des niveaux de prix raisonnables» anticipe le président, tandis que Louis Fabrice Latour, vice-président, s’appuie sur la situation des vins de Chablis et Mâcon, dont les «deux bonnes récoltes consécutives» devraient calmer la tendance à la hausse des prix et amener «un atterrissage que l’on espère en douceur». La baisse des prix devrait surtout concerner selon Louis-Fabrice Latour «les gros volumes». C’est un fait toutefois que les acheteurs attendent une baisse des prix tant les cours ont pu s’envoler sur certains marchés ces dernières années.
Pour le BIVB ce millésime 2018 a tout «d’une divine surprise». Mais, en attendant le début de sa commercialisation à l’horizon 2019, le 2017 reste un «millésime remarquable», avec des stocks à écouler dont les prix pourraient connaître «quelques ajustements sur 2018». Pour la campagne 2017-2018, les bilans des sorties de la viticulture et des volumes de transaction indiquent un redémarrage largement favorisé par le millésime 2017. Ce millésime a d’ailleurs permis une relance du marché régional. La croissance à l’export affiche 4 % de plus que l’an passé à la même période (essentiellement Amérique du Nord et marchés asiatiques). Côté France, sur le circuit de la grande distribution, la Bourgogne est le seul vignoble français d’AOC à progresser en volume et en valeur.
Reste que les performances réalisées et en devenir sur l’Amérique du Nord, premier marché des vins de Bourgogne, pourraient pâtir de l’imprévisibilité du président Trump et des tensions qui en découlent sur le commerce international.

La Cité des vins et des Climats de Bourgogne
Petit rappel en préambule  : la Cité des vins et des Climats de Bourgogne se partage entre trois sites, emblématiques des vignobles de Bourgogne : Beaune, Chablis et Mâcon. Beaune n’en est pas encore à la première pierre, mais devrait au final rattraper Chablis et Mâcon, dont les sites vont être réaménagés et scénarisés. À Mâcon comme à Chablis, la sélection des projets et des architectes est faite, ils sont Bourguignons  : RBC Architecture & ACL pour Mâcon et l’Atelier Correia Architectes et Associés pour Chablis. En novembre, la phase finale de la scénographie sera actée, le scénographe désigné. Le BIVB estime que ces trois projets «ambitieux sont fantastiques pour la région». Leur conduite et leur achèvement bénéficient par ailleurs «d’un climat économique serein, de l’harmonie et de la bonne entente de la filière sur cette Cité des vins» apprécie Louis-Fabrice Latour.

Anne-Marie Klein

porte ouverte genevrieres
photo article

Fertilité des sols - Le temps de la reconquête

[En ligne le 06-12-2018]

photo article

Session de la Chambre régionale d’agriculture - Contrats de filières : l’intelligence collective à la manœuvre

[En ligne le 29-11-2018]

photo article

Sécheresse 2018 en Bourgogne Franche-Comté - Aide d’urgence de la Région et des conseils départementaux

[En ligne le 29-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1505

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux