Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 04-10-2018]

Retaites

Les résidences seniors plébiscitées par les Français

photo article
( Crédit photo : DR ) Les résidences seniors séduisent les Français parce qu’elles permettent, selon eux, de maintenir une certaine forme d’autonomie.
Happy Senior, filiale du Groupe Duval, a demandé à l’Ifop d’enquêter sur le regard des 50 ans et plus sur les résidences seniors, un type d’hébergement incluant un personnel présent de façon permanente afin d’organiser tous les services demandés par le résident qui séduit de plus en plus de Français.
Dans les marqueurs de la vieillesse, c’est la perte d’autonomie qui constitue la principale angoisse pour les seniors lorsqu’ils envisagent leur avancée en âge : 75 % des seniors interrogés la citent. Les aspects spécifiquement financiers sont également une préoccupation majeure, cristallisant les craintes de nombreux seniors : plus d’un tiers déclare craindre une baisse des capacités financières (36 %), une proportion comparable (34 %) mentionnant le coût des prestations de maintien à domicile ou de prise en charge en établissement spécialisé. Le délaissement semble relativement moins inquiéter les 50 ans et plus  : le désengagement des pouvoirs publics dans la santé et le social (21 %), l’absence de professionnels pour la prise en charge (18 %) ou même de proches (16 %) sont chacun cités comme l’une des principales craintes vis-à-vis de la vieillesse par moins de deux seniors sur dix. C’est également l’anticipation d’une perte d’autonomie qui constitue la principale incitation, pour les seniors, à envisager de quitter leur domicile pour vivre dans un établissement spécialisé pour leurs vieux jours : 42 % des seniors interrogés citent le fait de ne plus pouvoir vivre de manière autonome chez soi comme incitation potentielle.
Le déficit d’autonomie peut également impacter la vie des proches, et notamment des enfants et petits-enfants, et le souhait de ne pas imposer de contraintes à sa descendance est la deuxième incitation citée par les seniors (26 %) à déménager, un jour, dans un établissement pour personnes âgées. En dernier lieu, les 50 ans et plus expliqueraient cette décision par le souhait de bénéficier d’un cadre inclusif, équipé et accommodant : par son aspect médicalisé (18 %), par les services proposés (11 %), ou par le fait de ne pas vivre seul ou isolé (10 %).

L’importance de vivre dans un appartement individuel
94 % des 50 ans et plus connaissent les résidences seniors, dont 75 % qui voient bien en quoi résidences seniors et maisons de retraite ou EHPAD se distinguent. Cette forte notoriété est d’autant plus remarquable qu’une part minime des 50 ans et plus ont un proche qui réside de facto dans une résidence senior (8 %). Aux yeux des 50 ans et plus, les résidences permettent de maintenir une forme d’autonomie lorsque celle-ci devient difficile chez soi : les principaux avantages perçus de ces résidences sont ainsi le fait de vivre dans un appartement individuel (61 %) et l’autonomie dont peuvent bénéficier les résidents (51 %). Parallèlement, l’aide dont bénéficient les résidents participe à ce maintien en autonomie, qu’il s’agisse de services d’aide à la personne (avantage des résidences cité par 44 %) ou d’un accompagnement quotidien (38 %). Le cadre de vie ou les loisirs proposés apparaissent plus accessoires au regard des avantages précédemment cités et sont choisis respectivement par 20 % et 11 % des seniors.
Une nette majorité des 50 ans et plus se déclarent intéressés par ce type de résidence pour eux-mêmes (59 %). La résidence seniors séduit par la sécurité et l’accompagnement dans ses nouveaux besoins. 59 % des 50 ans et plus se voient ainsi choisir ce type de résidence car il constitue un environnement sécurisé avec des personnes disponibles 24h/24, 7j/7, et 52 % parce qu’il permet une adaptation aux nouveaux besoins. C’est donc une fois encore l’idée d’anticiper la perte d’autonomie qui est en jeu ici. Les dimensions pratique et sociale n’arrivent qu’ensuite, avec la possibilité de vivre comme en vacances, de profiter des services et restaurant d’un hôtel (28 %), le rapprochement du centre-ville et ses services et aménités (18 %), et le fait de rompre l’isolement et retisser le lien social (25%). Pour 48 % des seniors, il faut d’abord réfléchir au moyen de financer le séjour sans perdre son patrimoine. D’autres estiment déjà qu’ils pourront vendre leur maison (38 %), utiliser leur retraite (24 %), ou, pour une part marginale, utiliser les revenus issus du patrimoine (12 %).

V.G.

votre publicité
photo article

Gouvernement - Didier Guillaume, un «spécialiste» à l’Agriculture

[En ligne le 18-10-2018]

photo article

Visite ministérielle au Sommet de l’élevage - Pas de plan Orsec pour l’élevage à sec

[En ligne le 11-10-2018]

photo article

Viande bovine - Interbev remet le couvert

[En ligne le 11-10-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1498

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux