Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 13-09-2018]

Vendanges 2018

«Le vignoble est content»

photo article
Les viticulteurs sont agréablement surpris par les rendements.
Alors que les vignes destinées aux vins tranquilles grouillent d’activité depuis le début de semaine dernière dans l’Yonne, les sourires se dessinent sur les visages des viticulteurs, agréablement surpris par les résultats.
«Normalement, toutes les qualités sont réunies pour faire un super millésime !» Après le crémant récolté la dernière semaine d’août, Jean-Baptiste Thibaut, viticulteur à Quenne et élu à la Chambre d’agriculture, a commencé les vendanges pour le vin rouge le 4 septembre. «Tout le monde a commencé dans ces eaux-là». Ce sont maintenant les blancs qui sont récoltés depuis le 6 septembre. C’est général dans la zone, plus les vendanges progressent, plus les sourires s’installent : «Le vignoble est content !» confie le viticulteur, «on a un état sanitaire comme on en a rarement vu ! Il n’a pas plu depuis deux mois et demi donc aucune pourriture. Toutes les conditions sont à l’optimum : on n’a pas eu de gelée ni de grêle ici… Le seul point d’ombre sur ce millésime a été le coup de sécheresse, mais finalement, ça n’a pas tant pénalisé le raisin que ça !» Alors qu’ils attendaient des rendements limités par le manque d’eau, les viticulteurs sont agréablement surpris par les quantités présentes. Guillaume Morvan, conseiller vigne et vin à la Chambre d’agriculture explique «Les vignes ont beaucoup souffert de la sécheresse, elles ont perdu leur apex(1) à cause du stress hydrique, ce qui fait que le peu de pluie tombée a été entièrement valorisé dans les raisins, et pas dans le développement de la vigne au travers de nouvelles feuilles».

Des vendanges sans stress
Avec un état sanitaire aussi exceptionnel et un ciel sans nuages, pas de panique dans les rangs ! A Quenne, Jean-Baptiste est serein : «Personne ne se stresse, chacun peut laisser mûrir son raisin à sa guise, pour atteindre l’équilibre sucre/acidité souhaité en fonction de ce qu’il veut faire. Beaucoup n’ont pas encore commencé la récolte au 7 septembre, ils attendent que ça monte encore. Chez moi, j’ai des degrés vraiment sympas, entre 12 et 13,20 en rouge et 11 à 13 en blanc». Les viticulteurs soufflent en ce qui concerne les niveaux d’acidité, sujet préoccupant avec une chaleur et un manque d’eau faisant redouter un manque. Le spécialiste de la Chambre d’agriculture ne s’attendait pas à un tel taux : «l’acidité est présente sous deux formes dans le raisin : l’acide malique, qui est quasiment absent cette année à cause de la sécheresse, et l’acide tartrique, en quantité inattendue. Les fortes pluies du printemps ont dû permettre une bonne formation de ces acides».
État sanitaire excellent, bonnes surprises en rendements, jolie couleur de raisin, acidité satisfaisante… Après trois années aux conditions difficiles, marquées par le gel et la grêle, 2018 promet un millésime exceptionnel en terre icaunaise !

(1) L’apex caulinaire se situe au bout de la tige de la vigne ou au niveau des nœuds présents sur sa tige. C’est à cet endroit qu’a lieu la genèse des nouvelles feuilles.

Orianne Mouton

Pierre Kons
photo article

Chambre d’agriculture - Dernière session pour la mandature 2013-2018

[En ligne le 06-12-2018]

photo article

Emplois saisonniers - Retour en arrière

[En ligne le 29-11-2018]

photo article

Union des productions végétales de l’Yonne - Laurent Poncet, nouveau président de l’UPVY

[En ligne le 29-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1505

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux