Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 02-08-2018]

Blé tendre

Quelles variétés semer à l’automne ?

photo article
Avec près de 400 000 ha, la Bourgogne Franche-Comté reste une grande région productrice de blé tendre d’hiver avec des débouchés majoritairement meuniers.
La région Brourgogne-Franche-Comté continue d’être une grande région productrice de blé tendre d’hiver, mais, compte tenu de conditions agro-climatiques difficiles et récurrentes, les rendements restent à un niveau modeste, inférieur à celui de la moyenne française. Au cours des 5 dernières années (en excluant 2016), la Bourgogne Franche-Comté enregistre un rendement moyen de 67 q/ha contre 75 q/ha pour la moyenne Française. La récolte 2018 s’annonce légèrement supérieure à la moyenne, avec une très grande variabilité comme souvent les années à printemps humides favorisant, une fois n’est pas coutume, les plateaux argilo-calcaires superficiels au détriment des sols profonds de la Plaine. Du côté de la qualité, elle semble être de bon augure avec des teneurs en protéines généralement élevés et des PS corrects.

ARVALIS Institut du végétal vous partage, en avant-première, son avis sur les variétés de blé tendre pour les prochains semis.

CHEVIGNON (SU 2017)
BPS tardif à épiaison, cette variété a été inscrite parmi les plus productives de sa génération, elle se positionne néanmoins dans la moyenne depuis 2 ans. Son bon profil de résistance à la septoriose reste un atout. PS correct et protéines faibles. A privilégier sur les sols profonds.

COMPLICE (FD 2015)
BPS précoce à épiaison, blé barbu, assez tardif à montaison, bien adapté physiologiquement à la région, elle peut être semée tôt. Productivité dans la moyenne des variétés à son inscription, elle tire son épingle du jeu depuis 2 ans. Elle reste très sensible aux maladies foliaires avec de fortes pertes de rendement en témoin non traité. Variété sensible à l’accumulation de DON. PS et protéines dans la moyenne.

FILON (FD 2017)
BPS ultra-précoce à montaison et précoce à épiaison, variété à ne pas semer tôt, elle est résistante à la cécidomyie orange. Cette variété a été inscrite dans le top 3 des rendements en région Nord, elle déçoit cependant cette année en se classant dans la moyenne. Compte tenu de sa précocité, elle reste soumise aux aléas climatiques, à réserver pour les semis tardifs sur les parcelles sales par exemple. Elle se démarque grâce à une bonne tolérance à la septoriose et une bonne teneur en protéines. PS correct.

FRUCTIDOR (UNI 2014)
BPS tardif à épiaison, elle se classe dans le milieu du tableau depuis 3 ans après avoir été parmi les meilleures depuis son inscription. Cette variété reste tolérante aux maladies du feuillage. Bons PS et protéines dans la moyenne. Variété recommandée par la meunerie.

GONCOURT (RAGT 2009)
BPS précoce à montaison à épiaison, variété à gros grains. Elle est moyennement sensible aux maladies du feuillage (attention à la rouille jaune) et présente une sensibilité à l’accumulation de DON. Goncourt, inscrite en 2009, est régulièrement productive dans les tous les milieux. Attention, elle est handicapée par ses PS très modestes. Ses bonnes teneurs en protéines restent un atout. Variété recommandée par la meunerie.

KWS EXTASE (KWM 2018)
BPS tardif à montaison et épiaison, cette variété inscrite en 2018 et testée pour la 1ère fois en post-inscription. Elle possède de nombreux atouts : productivité, bon comportement vis-à-vis des maladies, bonne tenue de tige, régulière 2016/2017, mais néanmoins quelques défauts : PS au niveau d’un RUBISKO et protéines faibles. Créneau FRUCTIDOR, elle peut être semée tôt. La variété à suivre !

LG ABSALON (LG 2016)
BPS précoce à épiaison, résistant au piétin verse, du côté rendement, elle est dans la moyenne des variétés testées cette année mais sort de 2 années qui l’ont favorisé (2016 par sa tolérance aux maladies et 2017 par sa précocité). Très bon PS et bonnes teneurs en protéines. Sans être parmi les meilleures en productivité, c’est un bon compromis grâce notamment à sa bonne tolérance aux maladies du feuillage et sa bonne qualité de grains favorable à l’export. Variété recommandée par la meunerie.

LG ARMSTRONG (LG 2017)
BPS précoce, résistant au piétin verse, variété avec un profil qualité, bonnes teneurs en protéines et bon PS. Elle possède un rendement dans la moyenne mais une très bonne tolérance aux maladies du feuillage. Elle reste néanmoins sensible à l’accumulation de DON. Variété à essayer sur les sols superficiels avec un très bon profil qualité, valorisable à l’export. Variété recommandée par la meunerie.

NEMO (SEC 2015)
BPS barbu précoce à épiaison, variété résistante à la cécidomyie orange, NEMO obtient de bons résultats depuis 2 ans alors qu’elle était classée en milieu de tableau à son inscription. Un comportement maladie qui se dégrade notamment vis-à-vis de la rouille jaune. PS correct et teneur en protéines dans la moyenne.

ORLOGE (AO 2017)
BPS précoce à montaison et à épiaison, variété à ne pas semer tôt, blé barbu, elle se démarque par sa très bonne teneur en protéines mais ses PS restent très modestes. Cette variété a une  productivité dans la moyenne mais grâce à ses gros PMG, elle peut être valorisée sur sols superficiels. Elle est moyennement sensible aux maladies du feuillage mais très sensible à la fusariose sur épi et à l’accumulation de DON.

PASTORAL (KWM 2017)
BP barbu, précoce à épiaison mais tardif à montaison, elle peut être semée tôt. Variété résistante mosaïque. Productivité dans la moyenne, elle possède néanmoins quelques atouts comme sa tolérance aux maladies du feuillage et sa bonne teneur en protéines. Ses PS sont du niveau d’un RUBISKO et elle reste sensible à l’accumulation de DON.

RGT CESARIO (RAGT 2016)
BPS précoce, très bon comportement septoriose et rouille jaune, résistant mosaïque et verse, bons PS. Généralement juste moyen en rendement mais s’en sort bien cette année dans tous les essais. Variété très sensible à la germination sur pied. Variété précoce à privilégier sur les zones à risque mosaïques.

RGT SACRAMENTO (RAGT - GB 2014)
BPS précoce, barbu, cette variété, inscrite en Angleterre, s’était démarquée par une très bonne productivité depuis 2 ans, elle reste dans le milieu de classement en 2018. Elle est moyennement sensible aux maladies du feuillage. PS et protéines moyens.

RUBISKO (RAGT 2012)
BP précoce, barbu, résistante à la cécidomyie orange, variété qui reste dans la course avec un atout protéines même si sa sensibilité à la septoriose augmente depuis son inscription.

UNIK (FD 2018)
BPS précoce, testé pour la 1ere fois en 2018 en post-inscription, barbu, résistant au froid, assez sensible aux maladies du feuillage, bonne tenue de tige, très bon PS et protéines bonnes. Plus productive cette année qu’à son inscription (à confirmer). Variété avec un profil qualité favorable à l’export (sauf P/L très élevés). Variété à suivre !

SYLLON (SY 2014)
BPS précoce, résistant mosaïque et piétin verse, variété à gros grains avec de très bon PS et une très bonne teneur en protéines, sa bonne qualité est valorisable à l’export. Variété moyennement sensible aux maladies du feuillage. Sans être parmi les plus productives depuis son inscription, elle déçoit fortement cette année en rendement, elle reste néanmoins un compromis avec des atouts agronomiques.
Pour aller plus loin : télécharger nos préconisations régionales sur https://www.arvalis-infos.fr

Luc Pelce et Diane Chavassieux, Arvalis Institut du végétal

votre publicité

Sécheresse Cultures dérobées : - Des dérogations à demander rapidement

[En ligne le 14-08-2018]

photo article

Comptes de l’agriculture» - 2017, année de rattrapage

[En ligne le 14-08-2018]

photo article

Récolte maïs fourrage - Top départ pour les premiers chantiers

[En ligne le 09-08-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1489

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux