Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 04-07-2018]

Viticulture

«Blowin’in the vigne...»

photo article
De gauche à droite : Sylvain Frochot, de l’association Vents contre Air, les viticulteurs Pierre Sorin, Frédéric Gueguen, Louis Poitout et Olivier Heimbourger, Marie-José Vaillant, Maire de Chablis.
photo article
Daniel Gounot et Pierre Heimbourger ont plus de 160 printemps à eux deux et, carte cadastrale à l’appui, dénoncent un projet jugé «absurde et n’ayant rien à voir avec l’étude préalablement effectuée…»
Hostiles au projet de parc éolien devant s’implanter sur les hauteurs de Saint-Cyr-les-Colons, les viticulteurs, l’association «Vents contre Air» et le collectif «Vignoble à voir sans modération», ont profité de la présence en mairie samedi matin, du commissaire enquêteur, pour mener une action d’information «citoyenne» à l’attention de la population.
N’en déplaise à Dylan, la «réponse n’est pas toujours dans le vent» et c’est plutôt un vent de colère qui souffle aujourd’hui sur les vignes du Chablisien et du Grand Auxerrois… En cause : les 9 nouvelles éoliennes devant être installées au-dessus de la commune de Saint-Cyr-les-Colons, dans le cadre d’un projet porté par la Société Epuron, alors que le sud du département est déjà bien pourvu en la matière, comme le rappelle Olivier Heimbourger, viticulteur et membre de l’association «Vents contre Air» : «plus d’une centaine d’éoliennes sont déjà installées ou autorisées en sud auxerrois et dans le chablisien. Avec les nouveaux projets, elles seraient 400 à terme dans le département ! L’Yonne a déjà ses quotas et a largement fait sa part du job ! Pourquoi en trouve-t-on plus ici qu’en Saône et Loire ou dans le Jura ? La Champagne et la Côte d’Or sont pour leur part protégées, le classement de la Côte de Nuits et de ses Climats par l’Unesco est passé par là…»

Un sentiment de saturation partagé par nombre d’habitants de la commune, venus s’informer tout au long de la matinée au travers des différents ateliers organisés pour l’occasion.

À l’image d’Isabelle, venue en voisine du village de Préhy : «on est face à une véritable pollution visuelle. Comment peut-on implanter des éoliennes dans un site viticole mondialement connu, comme le Chablisien ? Et en plus pour quelle utilité, étant donné qu’elles ne tournent pas en permanence…»

Le projet initial était tout autre
Avec 187 éoliennes effectives ou en cours de construction, l’Yonne est le département de Bourgogne Franche-Comté le mieux pourvu en la matière, représentant à lui seul plus de 31% de toutes les installations de la Région, pour une surface équivalente à seulement 15% de tout le territoire. Avec une quasi totalité des parcs éoliens implantés dans le sud du département, créant de fait une concentration inégalée.

La colère est d’autant plus grande à Saint-Cyr-les-Colons, que le projet initial devait être implanté plus en retrait, explique Annette, résidente du village depuis une dizaine d’années : «le projet de 2008 n’était pas celui-là, il était prévu entre Saint-Cyr et Vermenton et à l’époque, on ne parlait pas d’éoliennes installées juste au-dessus du village !» Aujourd’hui plus de 130 habitants sur les 300 que compte la commune, ont déjà rejoint les rangs de l’association «Vents contre Air», à laquelle adhèrent également différents Syndicats viticoles des appellations de l’Yonne, comme la Fédération de Défense de l’Appellation Chablis, les ODG Irancy et Saint-Bris, le Syndicat des Bourgogne Côte d’Auxerre… Autant d’acteurs engagés dans la mobilisation qui, tout en reconnaissant ne pas être opposés aux énergies renouvelables, dénoncent essentiellement une «saturation des paysages touristiques du vignoble», appelant à leur sauvegarde et leur préservation.

Trop d’éolien tue l’éolien
Venue en voisine, Marie-José Vaillant, maire de Chablis, s’interroge : «trop d’éolien tue l’éolien ! On se leurre derrière un aspect écologique, on ferait mieux d’apprendre à consommer différemment ! Je ne dis pas qu’il n’en faut pas, ce qui m’interpelle surtout, c’est de savoir ce que nous laisserons à nos petits-enfants dans 50 ans ? Des tonnes d’acier et de béton, alors que ceux qui les ont construites seront partis ! La nature appelle à un équilibre et là, il est en train de se rompre…» Daniel Gounot et Pierre Heimbourger, retraités de la viticulture et de l’agriculture, ont plus de 160 printemps à eux deux. Le premier ne décolère pas, carte du cadastre à l’appui, que l’on ait changé les règles du jeu en cours de partie : «surtout marquez-le bien ! Ce n’était pas un projet au départ, mais bien une étude. Mais tout a été remis en cause et ce qui est proposé aujourd’hui n’est pas du tout ce qui avait été prévu par le Conseil municipal initialement ! Et puis, ces éoliennes n’ont pas une durée de vie énorme, qui va payer derrière, pour les démonter un jour… ?»

Pierre, lui, risque d’être aux premières loges : «de notre chambre, on va les voir tourner jour et nuit ! Une pollution visuelle à laquelle se rajoutent des problèmes auditifs pour les gens appareillés…»

Pour nombre de personnes présentes ce samedi matin, le parc éolien du Moulin du Bois, de par son implantation au cœur du vignoble et sur les crêtes séparant les appellations Chablis, Saint-Bris et Irancy, crée un effet d’encerclement mettant à mal le développement touristique local. Pas certain que le soir venu, les visiteurs amateurs de chablis, apprécient l’ambiance «aéroport» apportée par les lumières rouges clignotantes au sommet des pylônes… !

Dominique Bernerd

votre publicité
photo article

Vendanges 2018 - «Le vignoble est content»

[En ligne le 13-09-2018]

photo article

Fête de l’Agriculture - Une belle édition sous le soleil de l’Avallonnais

[En ligne le 06-09-2018]

photo article

FDSEA 89 - Rencontre avec la députée Michèle Crouzet

[En ligne le 06-09-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1493

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux