Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 04-07-2018]

Fenaison

De bonnes impressions

photo article
Des rendements de 4,5 t/ha étaient recensés, avec une bonne qualité apparente.
photo article
Stéphane Garrot, le 25 juin en plein fenaison.
La récolte de foin paraît intéressante dans plusieurs secteurs du département. Rencontre avec un agriculteur de Sombernon.
Les derniers jours ont permis une belle avancée de la fenaison. À Sombernon, Stéphane Garrot a fauché ses 70 hectares de prairies en une dizaine de jours, pour finalement terminer à la date du 26 juin. L’éleveur de 80 vaches Charolaises se montrait globalement satisfait du résultat, la semaine dernière à la veille de boucler l’opération : «Tout se passe très bien, les conditions de récolte sont favorables. L’année semble correcte en quantité et plutôt bonne en qualité. Les rendements se situent aux alentours de 4,5 t/ha, c’est une moyenne correcte, similaire à celle de l’an passé mais avec, semble t-il, une meilleure qualité car nous avons beaucoup de trèfles et de lotier». L’éleveur de 43 ans signale une année record dans ses prairies temporaires avec, en luzerne, un rendement proche de 8t/ha de matière sèche, soit 3t/ha de plus qu’une année généralement constatée. «Je n’ai jamais fait autant depuis mon installation il y a 20 ans. Les pluies d’avril, mai et l’absence de gel sont sans doute liés à ce bon résultat. C’est de bon augure pour l’élevage». Les stocks de l’exploitation vont pouvoir se reconstituer, au plus grand plaisir de l’exploitant côte-d’orien : «il n’en manquait pas spécialement cette année, mais tout ce que nous pouvons stocker est bon  à prendre. Nous ne savons pas de quoi demain sera fait. Nous ne sommes pas à l’abri de distribuer du foin dès le mois de septembre».

Bel aspect des grandes cultures
La paille issue des 110 hectares de grandes cultures de Stéphane Garrot (triticale, blé, orge d’hiver et de printemps, pois de printemps et colza) devrait également livrer de bons volumes.

La sortie de la moissonneuse était d’ailleurs prévue ce début de semaine dans les orges d’hiver en variété Salamandre : «le résultat ne devrait pas être mauvais si les conditions de récolte actuelles se maintiennent. La grande interrogation du moment concerne les graines. Que donnera cette moisson ? Les cultures sont plutôt belles à l’heure actuelle, il n’y a pas eu d’évènement climatique défavorable cette année, contrairement aux dernières campagnes. En 2016, la récolte avait été catastrophique comme un peu partout, l’humidité du printemps avait engendré une très mauvaise qualité des grains. En 2017, le coup de chalumeau de juin n’avait rien pardonné en blé. Là, le potentiel ne semble pas être détérioré, nos terres de plateau sont très filtrantes et nous ne pouvons pas dire que nous avons souffert de l’excès d’eau. La moissonneuse nous en dira davantage». Dix hectares de triticale et huit hectares de pois seront destinés à l’alimentation du bétail de Stéphane Garrot. Le reste de la production sera livré au silo de Dijon Céréales, situé à seulement 500 mètres de l’exploitation.

Aurélien Genest

votre publicité
photo article

Pommes de terre - Des bonnes frites de chez McDo

[En ligne le 13-09-2018]

photo article

Ovins - Les bonnes vieilles habitudes

[En ligne le 06-09-2018]

photo article

Conservation des sols - Une autre agriculture à découvrir

[En ligne le 06-09-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1493

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux