Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 07-06-2018]

FDSEA

Enfrichement du Morvan : les agriculteurs disent non !

photo article
Les agriculteurs en plein arrachage de jeunes pousses de Douglas sur une parcelle illégalement plantée en zone agricole.
photo article
La parcelle de 70 ares complètement « ratiboisée » en quelques minutes.
La section locale de la FDSEA du canton de Montsauche les Settons a exprimé son ras-le-bol lors d’une mobilisation symbolique le 30 mai dernier. Au cœur de leurs revendications : la réglementation des boisements qui n’est pas respectée dans la Nièvre. Nous les avons suivis en pleine opération.
Ils ne décolèrent pas ! Une vingtaine d’agriculteurs se sont réunis à la Mairie d’Ouroux en Morvan mercredi dernier pour une opération d’envergure : le tronçonnage et l’arrachage d’une parcelle de sapin de Noël et de résineux de Douglas.

L’origine de la colère remonte à il y a un peu plus d’un an. Éric Boucher, président FDSEA du canton de Montsauche avait alerté le Conseil départemental, en charge de la gestion de la forêt, pour que les représentants de l’état appliquent la législation sur la gestion de la forêt (voir encadré). Le 23 novembre 2017, l’un des agents du Conseil départemental a constaté lors d’une visite qu’une plantation s’était faite sans autorisation, pourtant obligatoire. La section syndicale de la FDSEA avait donc donné six mois pour que le Conseil départemental réagisse. Pour tenter de trouver une issue favorable, un médiateur, en la personne de Richard Doucet, a été nommé en début d’année. Les différentes réunions téléphoniques et échanges de courriers entre ce dernier, Alain Lassus président du Conseil départemental et Éric Boucher, avaient débouché sur un «projet global visant à réunir tous les acteurs afin d’établir une proposition consensuelle d’application de la réglementation des boisements». «Réponse insuffisante» avaient estimé la section locale de la FDSEA qui a donc décidé de passer à l’action.

Une mobilisation en deux étapes
Pour commencer, les syndicalistes prennent la direction d’une parcelle illégalement plantée en zone agricole pour y arracher à la main de jeunes plants de Douglas. Le choix du lieu n’est pas fait au hasard car cette parcelle se situe sur l’une des trente-huit communes du Morvan concernées par la réglementation boisement. Les jeunes pousses ont été symboliquement déposées sur le parvis de la Mairie de Ouroux-en-Morvan.
Autre lieu, autre constat, la délégation syndicale s’est ensuite rendue à Saint-Martin-du-Puy. «A cet endroit pousse cette fois des Nordmann destinés à faire des sapins de Noël. Or, comme le prévoit la législation, ils auraient dû être coupés avant d’atteindre l’âge de dix ans ou la hauteur de trois mètres» (ils ont onze ans et mesurent jusqu’à six mètres). «Nous ne sommes pas contre les exploitants de sapins de noël que nous considérons comme une culture à part entière. Mais si la parcelle n’est pas entretenue, ce n’est plus une culture de sapins de Noël, cela devient une sapinière illégale» explique Éric Boucher, avant d’ajouter : «Ces sapins jouxtent des bâtiments agricoles, causent des nuisances aux toitures sans oublier le risque d’incendie». Pour frapper fort, les agriculteurs ont «ratiboisé» la totalité de la parcelle. En seulement dix minutes, les 70 ares ont été mis à blanc.

La FDSEA espère désormais une réaction du Conseil départemental, car des cas comme celui-ci sont constatés dans toutes les communes du Morvan.

«Oui il y aura des concertations»
Joint par téléphone Stéphanie Robinet, directrice adjointe aménagement des territoires au Conseil Départemental de la Nièvre tient à apporter des précisions sur ce dossier. «Non le Conseil départemental n’est pas inactif, une analyse des arrêtés départementaux est en cours. L’objectif est d’étudier si les textes datant de 1970 sont encore d’actualité ou non. « Cette étude doit prendre fin d’ici la fin de l’été» précise la directrice adjointe. Le Conseil départemental va également inviter l’ensemble des acteurs dans les prochains jours pour que chacun puisse exposer ses solutions et trouver une issue favorable à ce dossier.
Ces échanges doivent aboutir à des réunions techniques à partir du mois de septembre. «Notre objectif est d’arriver à valider un texte réglementaire pour la fin de l’année» annonce Stéphanie Robinet. Une affaire à suivre donc…

Théophile Mercier

journées yonne agri carb
photo article

FDSEA - Les agriculteurs mobilisés contre l’importation d’huile de palme

[En ligne le 20-06-2018]

photo article

Formations - Donner un second souffle à sa vie professionnelle

[En ligne le 14-06-2018]

photo article

FDSEA - Pôle Emploi main dans la main avec les partenaires agricoles

[En ligne le 14-06-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1481

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux