Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 04-06-2018]

Pisciculture

Comme un poisson dans l’eau

photo article
Nicolas Finance, le directeur de l’exploitation devant ses bassins extérieurs sur le site de Vermenoux.
photo article
Les bassins d’élevages à Vermenoux.
photo article
Le bâtiment de transformation sur le site de Corancy.
photo article
Vue de l’intérieur du bâtiment dont la mise en service est prévue pour septembre 2018.
Les piscicultures du Morvan situées à Vermenoux et Corancy sont en pleine transformations. Cette exploitation spécialisée en salmoniculture s’est lancée dans un projet d’agrandissement sur son site de Corancy. Un bâtiment de transformation est en train de sortir de terre. Visite du chantier avec le responsable de l’exploitation Nicolas Finance.
Il n’a pas une minute à lui ! Nicolas Finance, le directeur des piscicultures du Morvan est sur le pont. Depuis un an, il a lancé, avec ses quatre salariés, l’un des projets le plus important dans la vie son exploitation : la construction d’un bâtiment de transformation. Son activité est basée sur la production et le repeuplement des poissons.
Toute la chaîne de croissance est maîtrisée de A à Z à cheval sur les deux sites. 75 % du chiffre d’affaires de l’entreprise est constitué de ventes de repeuplement et le reste vient des ventes en produits transformés. Plusieurs types de poissons sont élevés : l’arc-en-ciel ; la fario ; le saumon de fontaine et de l’ombre commun. Actuellement vingt-neuf tonnes sont produites chaque année, douze à Vermenoux et dix-sept à Corancy.
Le début du processus se situe à Vermenoux, pour des poissons allant de zéro à six grammes. Ils sont élevés dans seize bassins allant de quatre cents à dix mille litres. Une fois les six grammes atteints, les poissons sont envoyés à Corancy pour être élevés. Nicolas Finance espère à terme atteindre les 60 tonnes de poissons et augmenter la population d’alevins en reproduction.

Une exploitation tournée vers l’enseignement
L’une des particularités de l’exploitation c’est qu’elle accueille environ 90 élèves du Legta du Morvan par semaine. Parmi les projets pédagogiques celui de la micro-entreprise. Elle permet aux élèves de se familiariser avec le monde du travail. Mais pour l’heure à Corancy, les ouvriers s’activent pour faire le maximum avant l’été. À l’intérieur du bâtiment : une chambre froide ; un atelier de transformation ou encore une conserverie. «Tout ne sera pas prêt en même temps» prévient Nicolas Finance.

«Nous nous laissons du temps pour faire les choses correctement» poursuit-il. «Normalement si tout va bien, l’atelier de transformation sera opérationnel en septembre 2018» espère-t-il. «À la rentrée il nous faudra faire vite si nous voulons obtenir les homologations DLUO. Nous souhaitons faire du poisson sous vide à trois ou quatre jours. Pour cela, il faut envoyer nos échantillons au laboratoire de Nevers. C’est un peu la course contre la montre» explique-t-il.
Nicolas Finance a d’ores et déjà entrepris les démarches pour obtenir l’agrément pour la conserverie qui doit être mise en service en septembre 2019. À suivre.

Théophile Mercier

votre publicité
photo article

Agri Demain chez Eric Roubeau à Pazy - Le public au rendez-vous

[En ligne le 09-08-2018]

photo article

Viticulture - Vin de Tannay: «Des vendanges qui se présentent bien»

[En ligne le 02-08-2018]

photo article

Féverole - «Les rendements s’annoncent moyens»

[En ligne le 02-08-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1489

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux