Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 04-06-2018]

MSA Bourgogne

Agir pour ne pas subir…

photo article
260 délégués sont venus de toute la région pour assister aux débats.
photo article
Dominique Bossong, président de la MSA Bourgogne, Armelle Rutkowski, directrice générale, et Jean-Paul Baudin 1er vice-président.
La Mutualité Sociale Agricole de Bourgogne a tenu son assemblée générale annuelle ce vendredi 25 mai à Beaune. L’occasion pour les délégués venus de toute la région de dresser le bilan des actions menées en 2017 mais aussi de se projeter dans l’avenir de la protection sociale du monde agricole.
Doit-on encore rappeler que la situation globale du monde agricole reste encore difficile ? «L’année 2017, légèrement moins pire que 2016, n’a pas permis une amélioration des revenus» a souligné le président de la MSA en ouverture de son propos. «Et les perspectives 2018 ne sont pas réjouissantes, notamment à cause de la faiblesse des prix des produits agricoles». Malgré ce constat, Dominique Bossong a tenu à rappeler la priorité de la MSA : «le soutien et l’accompagnement de tous les actifs agricoles, salarié et non salariés». Et au regard de ses activités, la MSA montre une nouvelle fois qu’elle a su jouer pleinement son rôle au cours de l’exercice 2017. Parmi les actions menées, Dominique Bossong a tenu à souligner celles qui concernent directement l’aide aux agriculteurs en difficulté : poursuite de l’aide au répit ; la poursuite de la mise en place d’un réseau d’accompagnants bénévoles ; les formations à destination des salariés d’OPA en contact avec des agriculteurs en situation délicate ; la large diffusion du film Oser ! La MSA à vos côtés.

S’adapter
Cette année encore la MSA de Bourgogne s’est mobilisée pour répondre aux besoins, et ce en dépit des contraintes de rigueur économique imposées par l’État. Un numéro d’équilibre qui doit sa réussite au statut d’organisation professionnelle agricole légitime et proche du terrain. Mais avec le train de réformes annoncées par le gouvernement, et notamment celles des régimes de retraites et la suppression du RSI (N.D.L.R. : régime social des indépendants), la MSA va une nouvelle fois devoir s’adapter. Concernant la réforme des retraites, même si les informations sont encore floues, le principe semble d’ores et déjà acté et tend vers une harmonisation pour laquelle chaque euro cotisé ouvrirait le même droit. Pour Dominique Bossong, «ce régime unique n’empêche en rien la pluralité des opérateurs». C’est donc dans ce cadre que la  MSA souhaite s’imposer comme acteur principal de la protection sociale du monde agricole. Un plan stratégique à l’horizon 2025 est d’ores et déjà à l’étude au niveau national et sera validé dès cette année lors de la prochaine assemblée générale de la caisse centrale. «Le calendrier est très serré, mais cette démarche est nécessaire face aux évolutions et surtout pour ne pas subir les choix des autres».
Guichet unique, ancrage territorial, réseau d’élus de terrain… la MSA ne manque pas d’atouts à faire valoir auprès des Pouvoirs publics pour s’imposer comme opérateur incontournable du monde agricole.

Frédéric Duclos

votre publicité
photo article

Gouvernement - Didier Guillaume, un «spécialiste» à l’Agriculture

[En ligne le 18-10-2018]

photo article

Visite ministérielle au Sommet de l’élevage - Pas de plan Orsec pour l’élevage à sec

[En ligne le 11-10-2018]

photo article

Viande bovine - Interbev remet le couvert

[En ligne le 11-10-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1498

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux