Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 31-05-2018]

Cuma

Très chère mécanisation

photo article
Guillaume Lecuret a de nouveau souligné la force du collectif.
L’antenne Côte-d’Or de la Fédération Cuma Bourgogne a tenu son rendez-vous annuel à Savigny-le-Sec. Les charges de mécanisation étaient notamment à l’étude.
Le rendez-vous annuel de l’antenne Côte-d’Or de la Fédération Cuma Bourgogne s’est notamment penché sur les charges de mécanisation, le 15 mai à la salle des fêtes de Savigny-le-Sec. Comme l’a rappelé le conseiller Jérémie Nobs, celles-ci représentent une part très importante des charges de l’exploitation (30 %).
Dans les systèmes de grandes cultures, ces charges de mécanisation n’ont fait qu’augmenter ces dernières années (+ 121 euros de l’hectare entre 2005 et 2015, soit une hausse de + 40 % en seulement 10 ans). «Les explications sont multiples : le prix du matériel a augmenté, il y a eu aussi une sur-mécanisation due à la politique fiscale, ainsi qu’un investissement dans du matériel difficilement rentabilisable en grandes cultures, je pense notamment aux télescopiques», indique Jérémie Nobs.

Cap sur Mécaniste
Face à ce constat, le conseiller de la Chambre d’agriculture a rappelé les atouts de la méthode nationale Mécaniste, datant de plusieurs années mais faisant toujours ses preuves : «celle-ci permet de se situer et de voir quels postes ne vont pas. Dix-sept exploitations ont suivi une formation l’an passé en Côte-d’Or et certains exploitants ont eu des surprises. La méthode Mécaniste est proposée sous forme individuelle ou collective. Cela vaut vraiment le coup de s’y intéresser, surtout lorsque l’agriculteur est à l’aube d’une reprise d’exploitation, d’un changement de typologie, d’une restructuration, d’une diversification ou bien d’une mise en place d’un travail en commun. Une vision des charges à cinq ans est permise. Dans un premier temps, l’agriculteur peut d’abord utiliser le Flash’ Méca, une méthode simple et rapide permettant de déceler d’éventuels problèmes de sur-mécanisation».

De nombreux services
Pour Guillaume Lecuret, président de l’antenne Côte-d’Or de la Fédération Cuma Bourgogne, «bien plus d’exploitants devraient se pencher sur la question des charges de mécanisation», surtout dans ce contexte agricole difficile : «le chiffrage de ces charges paraît pourtant essentiel, leur inertie est importante. Les charges de mécanisation doivent représenter une vigilance de tout instant». Guillaume Lecuret a ensuite vanté l’intérêt de l’investissement collectif : «c’est toujours plus facile à plusieurs, avec des investissements et des coûts de revient systématiquement moins élevés. À tel point que, même en période compliquée, il ne faut jamais fermer la porte à la réflexion des investissements. Les Cuma et les copropriétés permettent de mieux gérer ses charges». Le président a ensuite rappelé les nombreux services proposés par les salariés de l’antenne : «nous répondons à toutes les demandes. Un certain nombre de Cuma sont à redynamiser suite à un renouvellement des générations pas toujours assuré. L’antenne accompagne ses adhérents dans leurs projets d’investissements, chiffre les coûts prévisionnels, conseille sur l’organisation de chantiers, aide à monter et déposer des dossiers PCAE… Il ne faut surtout pas hésiter à nous contacter». Contacts : 03 80 28 81 90, bourgogne.21@cuma.fr

Aurélien Genest

journées yonne agri carb
photo article

Groupement de défense sanitaire - Jean-Luc Chevalier accède à la présidence

[En ligne le 20-06-2018]

photo article

Irrigation - Irriguer : «une bataille au quotidien»

[En ligne le 14-06-2018]

photo article

Moutarde de Bourgogne - L’APGMB sécurise l’avenir de la moutarde de Bourgogne

[En ligne le 14-06-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1481

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux