Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 26-04-2018]

Productions végétales

Se refaire une santé

photo article
Près d’un tiers des orges de printemps des adhérents de Dijon Céréales n’a pas été semé ou l’a été très tardivement.
Le retour des beaux jours va-t-il faire «repartir» les grandes cultures du département ?
Ce n’est pas un scoop, il a beaucoup plu ces derniers mois. «Entre l’excès d’eau, l’alternance avec le gel et une pression d’altises assez importante par endroits, les dégâts en colza sont parfois conséquents. Il est difficile de les chiffrer, mais près de 10 % des surfaces dédiées à cette culture pourraient y rester cette année», commente Marc Patriat, président de Dijon Céréales.

Le responsable côte-d’orien fait également remarquer le faible tallage des orges et des blés : «les cultures sont en retard, c’est certain. Mais je reste optimiste devant le beau temps qui revient. Celui-ci a déjà bien changé la donne en seulement quelques jours. Les premières journées ensoleillées de cette deuxième quinzaine d’avril semblent avoir déjà fait beaucoup de bien aux cultures, du moins en apparence. Si nous n’avons pas de grosses chaleurs ni de pluies importantes, la situation devrait évoluer favorablement».

Des évolutions
L’excès d’eau presque généralisé au département a plus que retardé les semis de printemps. «C’est assez problématique pour environ un tiers de nos orges : certaines ont été semées très tardivement, d’autres n’ont tout simplement pas pu être semées. Dans le premier cas, nous misons une nouvelle fois sur la météo pour rattraper le coup, pour le second cas de figure, les agriculteurs vont se rattraper avec du tournesol, du maïs et du soja», indique Marc Patriat. Une autre culture sera probablement moins présente cette année en Côte-d’Or selon le président : «avec les mauvais résultats enregistrés lors des deux dernières années, un certain nombre d’agriculteurs ne sont pas repartis en pois d’hiver. Un autre fait marquant mérite d’être souligné avec le développement de l’agriculture biologique : de plus en plus d’exploitants s’y intéressent, entreprennent une conversion ou pensent à le faire prochainement».

Aurélien Genest

votre publicité
photo article

Canicule et sécheresse - Un été en moins, moins, moins… Du stress en plus, plus, plus…

[En ligne le 14-08-2018]

photo article

Fête du Charolais - En quête d’une plus-value

[En ligne le 09-08-2018]

photo article

Après-moissons - Bons échos de Châtillon

[En ligne le 09-08-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1489

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux