Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 19-04-2018]

Société

Plus de 500 000 femmes en agriculture

photo article
Les femmes sont présentes dans l’élevage et, de manière générale dans l’agriculture traditionnelle.
Cheffes d’exploitation ou d’entreprise, conjointes actives dans l’exploitation ou salariées de la production agricole, les femmes sont fortement présentes en agriculture  : 111 000 cheffes, 25 000 collaboratrices d’exploitation et 372 000 salariées, soit un total de
508  500 femmes.
En 2016, selon les statistiques de la MSA, elles étaient 11 000 cheffes d’exploitation ou d’entreprise agricole, soit 24 % de l’ensemble, une proportion globalement stable depuis plus de dix ans. Si les femmes représentent 25,6 % de l’effectif des chefs d’exploitation, leur proportion n’est que de 5,1 % parmi les chefs d’entreprise de services. L’âge moyen des femmes chefs d’exploitation ou d’entreprise agricole est de 51,6 ans contre 48,2 ans pour les hommes. Parmi elles, 19,3 % ont plus de 60 ans.
Lorsque l’agriculteur fait valoir ses droits à la retraite, il dispose de la possibilité de transmettre son entreprise à son conjoint, qui la dirige alors jusqu’à sa propre retraite. Dans 88,2 % des cas, cette transmission -dite transfert entre époux- s’effectue de l’homme vers la femme. La proportion de femmes ayant bénéficié d’un transfert entre époux est de 12,1 %. Cette proportion n’est que de 0,5 % pour les hommes. L’âge moyen des cheffes est de 50,8 ans en l’absence de transfert entre époux et de 62,1 ans dans le cas contraire. Le phénomène du transfert entre époux était très important dans les années 2000. La réforme des régimes de retraite, en conduisant les chefs à prendre leur retraite de plus en plus tardivement, a néanmoins contribué à le réduire fortement. Les femmes ayant succédé à leur mari dans les années 2000 prennent désormais leur retraite, et les départs ne sont plus compensés par autant de transferts entre époux. En conséquence, entre 2006 et 2016, le recul démographique des actifs affecte de manière un peu plus marquée les effectifs féminins (- 14,5 %) que masculins (- 13,4 %).
En 2016, 29,2 % des exploitations et des entreprises agricoles comptent au moins une femme comme exploitante ou co-exploitante. Associées à des dirigeants masculins, les femmes dirigent des structures de forme sociétaire, comme le Gaec ou l’EARL. Seules, les femmes privilégient la forme juridique en nom personnel dans 71,7 % des cas. Pour les hommes, ce choix est moins marqué (59,7 %).
Les cheffes d’exploitation exercent principalement leur activité dans le secteur de l’élevage bovins-lait (17 %), les cultures céréalières et industrielles (16,6  %) et les cultures et élevages non spécialisés (12,7 %). De manière générale, les femmes sont présentes dans l’agriculture traditionnelle.
Elles sont aussi très proportionnellement implantées dans l’élevage de chevaux (47,6 %), l’entraînement, le dressage, les haras et clubs hippiques (45,6 %) et l’élevage de gros animaux (44,4 %). En revanche, elles sont quasi-absentes dans les exploitations de bois (1,6 %), les entreprises paysagistes (4,3 %), la sylviculture (9,8 %) et les entreprises de travaux agricoles (12,1  %).

Revenus inférieurs
En 2016, lorsqu’elles étaient imposées au réel et que les revenus étaient connus, les agricultrices disposaient d’un revenu professionnel agricole annuel moyen de 9 552  euros et
30 % inférieur à celui des agriculteurs (13 301 euros). L’écart de revenu est maximal parmi les plus bas et les plus hauts revenus professionnels. Dans les tranches intermédiaires de revenus, l’écart oscille entre 0,5 et 2 % en faveur des hommes. Les femmes chefs d’exploitation sont 41,8 % à bénéficier d’un revenu inférieur à 4 315 euros par an, critère couramment utilisé pour qualifier les situations de grande difficulté. Chez les hommes, cette proportion est de 36,6 %. En revanche, parmi les chefs dont le revenu professionnel moyen est déficitaire, les femmes ont un déficit moyen plus faible que celui des hommes : soit 6 360 euros pour les premières et 7 157 euros pour les seconds. Les femmes sont à peine un quart à bénéficier de revenus professionnels supérieurs à 1 820 SMIC (soit 17 600 euros), contre un tiers des hommes. Dans cette tranche de revenus la plus élevée, les revenus professionnels moyens des femmes sont inférieurs de 8,2 % à ceux des hommes (respectivement 35 761 euros et 38 967  euros).
En 2016, parmi l’ensemble des conjointes d’exploitants ou d’entrepreneurs agricoles, 15 % sont affiliées en qualité de conjointes actives dans l’exploitation ou dans l’entreprise avec le statut de collaboratrice d’exploitation. En dix ans, l’effectif des collaboratrices d’exploitation a été divisé par deux, traduisant le désintérêt des jeunes générations pour ce statut. Les femmes préfèrent s’orienter vers un statut de co-exploitant agricole lorsqu’elles restent dans l’exploitation. Âgées de 53,5 ans en moyenne, elles sont, elles aussi, principalement présentes dans les secteurs d’activité traditionnels comme l’élevage laitier, le secteur céréalier, la polyculture associée à de l’élevage ou l’élevage de bovins viande. Elles sont présentes dans l’exploitation de leurs conjoints, le plus souvent dans une structure en nom personnel, et exploitant une superficie supérieure à la moyenne (69,2 hectares, contre 55,4 hectares).
En termes de revenus, 30,7 % des exploitations ayant des collaboratrices d’exploitation ont des revenus égaux ou supérieurs à un SMIC annuel alors que pour 26,3 %, les revenus n’excèdent pas 400 SMIC horaires.
Le secteur de la production agricole emploie 372 000 femmes, un effectif en baisse de 3,9 % par rapport à 2015. Elles représentent 90 600 équivalents temps plein (+ 1,6 %) et 35,1 % des salariés du secteur. Avec un âge moyen de 38,9 ans, les salariées sont principalement employées dans la viticulture (36,9 %), les cultures spécialisées (31,1 %) et les cultures et élevages non spécialisés (16,6  %), une hiérarchie des activités prépondérantes stable depuis une décennie.

Valérie Godement

votre publicité
photo article

Made in Viande - Découvrir, se parler, partager…

[En ligne le 24-05-2018]

photo article

Avenir-Formation… Agri-Actes - Des parcours dans le bon sens…

[En ligne le 17-05-2018]

photo article

Assemblée générale - L’association Salers de Bourgogne renouvelle son bureau

[En ligne le 03-05-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1477

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux