Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 05-04-2018]

Montbéliarde

Tout pour bien faire

photo article
Les deux associés, devant l’un de leurs deux robots
Le Gaec de l’Avenir, à Verdonnet, a ouvert ses portes le 27 mars au syndicat départemental de la race Montbéliarde.
Jean-Pierre Palatre et Thomas Balme ont reçu leur deuxième groupe de visiteurs de l’année 2018, après celui des portes ouvertes de la Chambre d’agriculture le 30 janvier. Les adhérents du syndicat montbéliard se sont déplacés la semaine dernière dans leur nouveau bâtiment à l’issue de leur assemblée à Villaines-en-Duesmois. La structure présente de nombreuses caractéristiques propices à un travail de qualité, effectué dans la plus grande sérénité. Éleveurs de 120 vaches laitières, Jean-Pierre Palatre et Thomas Balme ont profité de la construction de leur bâtiment pour installer deux robots de traite : un investissement conséquent mais «pas plus important qu’une salle de traite rotative qui aurait engendré plus de place et moins d’avantages techniques» précisent les éleveurs.

Une «mine d’informations»
Les deux Côte-doriens se montrent satisfaits à 200% de leur choix, eux qui n’auraient jamais imaginé investir dans un tel outil il y a encore quelques années : «les machines nous permettent un suivi technique du troupeau très intéressant. Le plus gros avantage est certainement la détection des chaleurs, nous le ressentons sur le taux de réussite en IA. Le robot prévoit les maladies et problèmes sanitaires avant même que nous les détections. Augmentation du taux cellulaire, rumination moins importante, perte de poids : une mine d’informations est à disposition et encore, nous n’avons sans doute pas tout découvert aujourd’hui».

Une bonne santé, une bonne production
La santé et le bien-être des animaux, sans oublier celle des éleveurs, a été fortement prise en compte lors de la construction et l’équipement du bâtiment. Celui-ci est muni d’un système de raclage automatique qui se met en route toutes les deux heures dans le but de conserver un niveau élevé de propreté. Les éleveurs ont opté pour des logettes matelas contribuant au bien-être des vaches et diminuant, par la même occasion, l’utilisation de paille de l’exploitation. La ferme laitière est dotée d’un troisième robot, dédié à repousser les fourrages au cornadis. Très pratique, ce système incite les vaches à venir à l’auge avant de partir à la traite au moyen d’une émission sonore reconnue par les animaux. Le bâtiment est aussi équipé de lampes munies de sondes extérieures, qui assurent seize heures de lumière quotidienne au troupeau montbéliard. Des veilleuses actionnées automatiquement la nuit et des fenêtres translucides installées sur tout un côté du bâtiment entretiennent une bonne luminosité. Des filets brise-vent assurent quant à eux une très bonne ventilation de la structure. Pour aller encore plus loin dans le bien-être animal, les éleveurs ont investi dans plusieurs brosses rotatives très appréciée des 120 vaches. L’ensemble de ces équipements - et notamment le robot qui a permis de gagner 0,7 traite par jour- a contribué à élever la production à près de de 9 000 kg de lait par vache et par an (soit un gain d’environ 1 000 kg lait/vache/an). L’ensemble des taux ont progressé dans le même temps et génèrent un gain intéressant du prix du lait, le faisant passer de 310 euros/1000 litres à près de 370 euros/1000 litres.

Innovation culturale
Les participants à cette journée ont pu échanger avec ces deux éleveurs sur leur récent choix de cultiver du sorgho : «nous en avons semé pour la première fois l’an passé sur deux hectares. Les résultats ont été satisfaisants et nous nous apprêtons à en mettre presque dix fois plus cette année. La qualité nutritionnelle du sorgho est légèrement moindre que celle du maïs, mais cette culture est nettement moins exigeante en eau, à l’exception des semis qui doivent être bien arrosés. Le sorgho nous permet de ne pas tout miser sur le maïs».

Aurélien Genest

Pierre Kons
photo article

Mobilisation syndicale - «L’agri-bashing, ça suffit»

[En ligne le 06-12-2018]

photo article

Session de la Chambre d’agriculture - Clap de fin pour la mandature 2013-2018

[En ligne le 29-11-2018]

photo article

Assemblée de section de Dijon Céréales - 2017 - 2018 : Un exercice de transition

[En ligne le 29-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1505

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux