Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 22-02-2018]

Aviculture

Des œufs dans un même panier

photo article
Jean-Pascal Sommant, devant son nouveau bâtiment. L’ouverture de cet atelier apportera une diversification pour l’exploitation en grandes cultures et valorisera des terres à faible potentiel. Un emploi sera créé à cette occasion.
photo article
Des systèmes collectifs par étages permettent d’alimenter et d’abreuver les poules, tout en accueillant les pondoirs. Les poules sont totalement libres de leurs allers et venues.
photo article
Lors de l’inauguration, en présence d’une centaine de personnes et d’acteurs locaux. La coopérative Dijon Céréales a accompagné la mise en œuvre du projet. Celui-ci correspond pleinement à la stratégie de recherche de nouveaux débouchés pour les exploitat
photo article
Le fonctionnement est entièrement automatisé avec des tapis qui rassemblent l’ensemble des œufs et un système qui évacue les fientes dans un hangar extérieur de 310 m2.
photo article
Jean-Pascal Sommant, agriculteur à Lamargelle, inaugurait vendredi dernier son atelier d’élevage plein air en capacité d’accueillir 40 000 poules pondeuses. L’outil entièrement automatisé recueillera et triera l’ensemble de la production.
Un joli projet de diversification vient d’éclore entre Saint-Seine-l’Abbaye et Is-sur-Tille. Jean-Pascal Sommant, polyculteur-éleveur à Lamargelle, a opté pour un élevage plein air de 40 000 poules pondeuses. Son installation comprend un bâtiment de 2 840 m2 en volière et un parcours extérieur de 16 hectares. La structure a été inaugurée vendredi dernier en présence de nombreuses personnes, parmi lesquelles les partenaires du projet (Crédit Agricole, Cocorette, Dijon Céréales, Soreal) et ses fournisseurs (Serupa, Ferme Schafbusch, Lohamnn France). «J’avais cette idée en tête depuis l’arrêt de mon élevage de vaches allaitantes en 2013» indique Jean-Pascal Sommant, «je voulais faire de la volaille depuis un petit moment, mais avec du plein air uniquement. Ce mode de production avicole m’a beaucoup intéressé».

Trier et surveiller
L’exploitant de 49 ans a visité plusieurs installations avant de se lancer. Son choix s’est porté sur un bâtiment de construction française et un équipement intérieur de marque allemande. Automatisé, l’outil recueille l’intégralité de la production dans un seul et même local. «Les œufs glissent sur un tapis depuis les pondoirs. Une machine les trie et les dispose dans des barquettes de trente œufs» informe Jean-Pascal Sommant. Le temps de travail sur l’atelier est estimé entre trois et quatre heures par jour : «l’opérateur de tri a besoin d’être assisté, il faut enlever les œufs les plus petits et les plus gros, sans oublier les sales et les cassés. Le reste du travail est principalement de la surveillance, il faut vérifier que tout se passe bien dans l’atelier».

Mise en route depuis mardi
Les poules sont arrivées ce mardi, quatre jours après l’inauguration. Âgées de 17 semaines, les volailles de race Lohamm devraient commencer à pondre sous dix jours. Avec 40 000 poules et 305 jours de ponte espérés, la production annuelle pourrait approcher les 12 millions d’œufs. «Ces derniers seront vendus à Cocorette, entreprise du Nord de la France spécialisée dans l’achat et la distribution d’œufs de poules. La production prendra la direction d’un centre de conditionnement basé à Nancy» informe Jean-Pascal Sommant. Le Côte-d’Orien va travailler avec Dijon Céréales et son fabricant d’aliments Soreal : «environ cinq tonnes d’aliments seront nécessaires quotidiennement, j’aurai aussi la possibilité d’incorporer et donc de valoriser des céréales produites sur mon exploitation».

Bénéfique pour les grandes cultures
Les fientes seront recueillies par un système automatisé lui aussi : une partie sera commercialisée, l’autre prendra la direction des champs éligibles à l’épandage. Avant même la mise en route de son nouvel outil, Jean-Pascal Sommant confirmait ses très bonnes impressions de la filière avicole œufs : «tout le monde travaille vraiment main dans la main, du début à la fin, c’est très appréciable. Nous sentons une réelle force de partenariats qui profite à tous». Par cette réalisation qui permet la création d’un emploi sur l’exploitation, Jean-Pascal Sommant souhaite pallier les difficultés rencontrées depuis plusieurs années sur ses parcelles de colza, de blé et d’orge.

Aurélien Genest

journées yonne agri carb
photo article

Groupement de défense sanitaire - Jean-Luc Chevalier accède à la présidence

[En ligne le 20-06-2018]

photo article

Irrigation - Irriguer : «une bataille au quotidien»

[En ligne le 14-06-2018]

photo article

Moutarde de Bourgogne - L’APGMB sécurise l’avenir de la moutarde de Bourgogne

[En ligne le 14-06-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1481

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux