Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 15-02-2018]

Cuma

Optimiser les performances de son matériel

photo article
Fabrice Métrot est opérateur salarié des Cuma. Il intervient dans les exploitations pour réaliser des bancs d’essai moteur et des contrôles d’engins de levage.
photo article
Les agriculteurs testent leur tracteur afin d’identifier des sources de panne ou d’adopter une conduite plus économique.
La fédération des Cuma de la Nièvre a organisé du 5 au 9 février une session de bancs d’essai moteur et contrôles d’engins de levage dans les exploitations nivernaises. Des tests qui permettent d’optimiser les rendements des machines et d’assurer une sécurité optimale.
Si les contrôles d’engin de levage sont obligatoires depuis 1993 pour tous les chefs d’exploitation, les bancs d’essai moteur ne sont en rien une obligation. Ils intéressent néanmoins de plus en plus d’agriculteurs, que ceux-ci souhaitent faire contrôler leurs machines ou encore optimiser leur utilisation. Ils s’adressent aux propriétaires d’un tracteur neuf ou plus ancien. «En mesurant les puissances, la réserve de couple, les consommations de carburant, on va comparer ces données aux valeurs théoriques d’origine du tracteur et on va diagnostiquer les pannes ou les sources de pannes», précise Fabrice Métrot, opérateur salarié des Cuma. Si ces bancs d’essai permettent d’identifier les problèmes mécaniques, bien souvent des problèmes d’origine électronique, touchant les injecteurs et le turbo, un manque de puissance, des problèmes de cartographie moteur ou des pompes à injection défaillantes, ils permettent également d’orienter l’agriculteur vers une conduite davantage économique. «Avec les mesures, poursuit Fabrice, on va pouvoir aider les agriculteurs dans leurs choix de régime du tracteur. On va leur donner des plages de régime moteur cibles suivant les travaux qu’ils réalisent, l’objectif étant de gagner en consommation de carburant». Des conseils et une orientation qui vont s’avérer précieux puisque le gain moyen en carburant est estimé à 1L par heure. «On est au bout du développement des moteurs, estime Fabrice Métrot. Les moteurs se sont complexifiés avec les normes anti-pollution et le milieu technologique dans le milieu agricole est aujourd’hui à la pointe. Mais certains exploitants n’utilisent pas leur tracteur de manière adaptée». Pour remédier au problème, les bancs d’essai moteur sont donc tout indiqués. Ouverts à tous les exploitants agricoles et non pas réservés aux membres du réseau Cuma, ceux-ci durent environ 1h pour un coût de 120€. Fabrice Métrot, qui intervient sur tout le Nord Est de la France, couvre une quarantaine d’exploitation sur la semaine.

Céline Clément

journées yonne agri carb
photo article

FDSEA - Les agriculteurs mobilisés contre l’importation d’huile de palme

[En ligne le 20-06-2018]

photo article

Formations - Donner un second souffle à sa vie professionnelle

[En ligne le 14-06-2018]

photo article

FDSEA - Pôle Emploi main dans la main avec les partenaires agricoles

[En ligne le 14-06-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1481

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux