Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 15-02-2018]

Geda

La voie du collectif

photo article
Un exposé sur l’agriculture des États-Unis était notamment proposé.
Les groupes de développement de la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or se sont réunis fin janvier pour leur séminaire annuel.
C’est une habitude depuis 2014 : les agriculteurs adhérents des Geda de la Chambre d’agriculture se retrouvent chaque début d’année pour un rendez-vous aussi instructif que convivial. Près d’une cinquantaine d’exploitants avaient fait le déplacement mardi 30 janvier à l’Auberge campagnarde à Saint-Seine-l’Abbaye pour assister à cette cinquième édition. Fabrice Genin, élu en charge du service «Productions végétales annuelles», a lancé ce séminaire en rappelant la volonté de la Chambre d’agriculture d’accompagner les agriculteurs par la voie du collectif.

Une vingtaine de groupes de développement sont aujourd’hui accompagnés par la Chambre d’agriculture dans le département. Un point a été dressé sur l’activité 2016/2017, campagne dont les tours de plaine ont attiré près de 900 participants.
La réunion s’est poursuivie par l’intervention de Sophie Devienne, professeur à AgroParisTech, qui s’est prononcée sur l’avenir de l’agriculture française, avec ses différences et similitudes avec les États-Unis. L’intervenante a retracé les grandes évolutions des systèmes français et notamment les sauts de productivité physique du travail qui ont été permis par l’arrivée de différentes techniques et technologies (premiers tracteurs, chimie, augmentation de la puissance et de la largeur des machines…)

Les mêmes mécanismes ont été observés de l’autre côté de l’Atlantique, mais à une échelle souvent plus grande. L’agriculture familiale a été conservée aux États-Unis : la même personne, le chef d’exploitation, gère à la fois les capitaux, le travail et le foncier.

Sophie Devienne a présenté la politique agricole américaine, avec ses aides contracycliques et son assurance chiffres d’affaires qui garantissent un revenu aux agriculteurs malgré une politique pour le moins agressive sur le marché mondial. Ces caractéristiques permettent aux exploitants d’investir dans les nouvelles technologies et de maintenir un haut niveau de productivité physique du travail. Leur politique agricole est «réfléchie et toujours en parallèle de la politique alimentaire du pays». La fin de l’intervention s’est intéressée
au Ceta, traité de libre échange entre le Canada et l’Union Européenne actuellement en cours de discussions.

Ce séminaire a permis une explication claire afin d’en comprendre les tenants et les aboutissants, en particulier les menaces pour certaines filières françaises.
votre publicité
photo article

Val de Saône - «Une année très particulière»

[En ligne le 18-10-2018]

photo article

Vols dans les exploitations - Les bons réflexes à adopter

[En ligne le 11-10-2018]

photo article

Insolite - Le tour de l’agriculture française

[En ligne le 11-10-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1498

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux