Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 01-02-2018]

Congrès de l’AGPB à Dijon

La filière céréales se tourne vers l’avenir pour renforcer sa compétitivité

photo article
Malgré une situation économique morose l’AGPB (Association générale des producteurs de blé et autres céréales) a décidé de rester positive et de se tourner vers l’avenir pour améliorer la situation. Le thème de son congrès qui se déroulait du 31 janvier au 1er février était la transformation de la filière pour renforcer sa compétitivité et créer de la valeur ajoutée.
«Après cinq années catastrophiques pour nos exploitations et 40 % des producteurs qui annoncent un résultat négatif en 2017, ce congrès doit permettre de faire comprendre aux Pouvoirs publics l’ampleur de la situation», a affirmé Philippe Pinta, président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé et autres céréales). Il estime ainsi, que cet évènement risque de se dérouler dans une ambiance morose, «nous ne voyons pas le bout du tunnel».
Le congrès annuel de l’AGPB se déroulait cette semaine à Dijon (1). Le département n’a pas été choisi au hasard. Il compte plus de 4 900 exploitations agricoles et est situé en zone intermédiaire. Les céréaliers situés dans ces zones ont été défavorisés ces dernières années. L’Est de la France a été très touché par les aléas climatiques et les rendements sont historiquement bas. De plus, la Bourgogne a été victime de distorsions de concurrence avec des pays voisins comme l’Allemagne. Ainsi, il existe un écart de prix de 10 à 15 euros la tonne, entre le blé bourguignon et celui produit en Allemagne. Philippe Pinta a donc rappelé «la nécessité d’orienter les aides de la PAC de la manière la plus commune et égalitaire possible afin d’éviter ces distorsions de concurrence».
Il a aussi insisté sur le refus de l’AGPB de voir de nouveaux transferts entre le 1er et le 2nd pilier de la PAC. Malgré une situation difficile pour les céréaliers, l’AGPB a tout de même décidé d’être constructive, positive et de se tourner vers l’avenir afin de trouver des solutions.

Investir pour la compétitivité de la filière
La compétitivité de la filière était donc le thème retenu pour le congrès 2018. L’objectif de l’organisation était ainsi de satisfaire les besoins de tous les clients de la filière et de permettre la création de valeur ajoutée. L’actuel prix du blé, à 150 euros la tonne, ne permet pas actuellement une juste rémunération des producteurs. De plus avec des coûts de production de 140 euros la tonne pour le blé tendre, les céréaliers ont besoin d’être davantage compétitifs. L’AGPB propose ainsi un plan de compétitivité pour transformer la filière. Elle estime les investissements nécessaires à 14 milliards d’euros sur cinq ans. Philippe Pinta est convaincu de la nécessité de ce plan. Il affirme que les Pouvoirs publics doivent s’investir pour participer à la modernisation de la filière qui a un important poids économique. Environ 7 milliards pourraient provenir des producteurs (150 euros par hectare sur cinq ans) afin de renforcer leur compétitivité et moderniser les exploitations.

(1) Nous reviendrons plus en détail sur ce congrès dans notre prochaine édition.
votre publicité
photo article

Made in Viande - Découvrir, se parler, partager…

[En ligne le 24-05-2018]

photo article

Avenir-Formation… Agri-Actes - Des parcours dans le bon sens…

[En ligne le 17-05-2018]

photo article

Assemblée générale - L’association Salers de Bourgogne renouvelle son bureau

[En ligne le 03-05-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1477

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux