Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 01-02-2018]

Bovin viande

La FNB ne veut pas d’une rhétorique «Mercosur contre Chine»

Deux jours avant les vœux d’Emmanuel Macron à l’agriculture, la Fédération nationale bovine s’était inquiétée d’entendre les Pouvoirs publics mettre en balance l’accord UE-Mercosur, défavorable aux éleveurs français, avec l’ouverture des marchés chinois et turcs qui leur seraient favorables.
À quelques jours de son congrès les 7 et 8  février, la Fédération nationale bovine (FNB) s’était inquiétée de s’entendre dire, dans ses échanges avec les pouvoirs publics, qu’il leur fallait accepter l’accord défavorable qui pourrait être signé entre le Mercosur et l’UE, dans la mesure où leur secteur venait de bénéficier d’ouvertures de marché positives vers la Chine et la Turquie.

La Fédération nationale bovine met en avant le peu d’allant des industriels français à l’export. «Les opérateurs veulent-ils aller en Chine ?», s’interrogeait le président de la FNB Bruno Dufayet, le 23 janvier. Et d’ajouter : «Les États-Unis y sont déjà et ont du mal y faire des volumes».

Les éleveurs ont le nez fin. Ce fut pourtant exactement l’argumentation qui fut développée deux jours plus tard par Emmanuel Macron dans le Puy-de-Dôme, lors de la présentation de ses vœux à l’agriculture (voir notre article : Ce qu’il faut retenir des voeux d’Emmanuel Macron). Le président a par ailleurs estimé que l’accord ne créait pas, en l’état des négociations, de «de désavantage social et environnemental qui serait irrattrapable». Ce n’est pas non plus l’avis des éleveurs qui se demandent «comment concilier les États généraux de l’alimentation et importer de systèmes de production bien différents des nôtres».

Forte attente de la réforme de la contractualisation
Lors de cette conférence de presse, la FNB a également exprimé une «forte attente» vis-à-vis du futur projet de loi issue des États généraux de l’alimentation, qui sera déposée en conseil des ministres le 31  janvier, et en particulier de la réforme de la contractualisation.

La filière a connu sur la seconde partie de l’année 2017 une baisse des prix «inexplicable», rapporte son président Bruno Dufayet, jusqu’à atteindre 3,50  EUR/kg pour une vache allaitante de conformation R, soit 1  EUR/kg au-dessous du coût de production, selon le syndicat.
La FNB souhaite que la réforme permette aux éleveurs de couvrir leurs coûts de production. Elle demande l’application d’un principe de construction des prix «en cascade», c’est-à-dire une transparence et une répercussion, tout au long de la filière, de l’évolution des prix payés aux producteurs.
À de telles conditions, le syndicat ambitionne que la contractualisation atteigne 30 % de la production française d’ici 5 ans, contre moins de 1 % aujourd’hui.

Pression sur Intermarché
Quatre jours plus tôt, la FNB et les JA avaient lancé une journée de mobilisation nationale, le 19  janvier, pour mettre la pression sur les distributeurs, et en particulier sur Intermarché qu’ils considèrent comme le mauvais élève de cette opération. Plus d’un an et demi après le lancement de la démarche Éleveur et engagé, signée par huit enseignes de grande distribution, Intermarché n’aurait désigné que trois de ses magasins, contre une centaine chacune chez Lidl et Système U.

Pour les éleveurs, la situation particulière d’Intermarche serait liée à sa structuration ; le distributeur est également abattoir au travers de sa filiale SVA, par qui passent une grande partie des volumes de viande bovine écoulés dans le réseau. Pour les éleveurs, SVA ne serait pas disposé à entrer dans la démarche Éleveur et engagé, laissant les gérants de magasins, bien que motivés, sans recours.

MR

journée Côte-d\\\\\\\\
photo article

L’image de la semaine - Halte à la casse de l’agriculture française !

[En ligne le 22-02-2018]

photo article

Zones défavorisées simples - Nouvelle réunion au ministère

[En ligne le 15-02-2018]

photo article

Statut du fermage - Les fermiers métayers posent le cadre d’une refonte

[En ligne le 15-02-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1464

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux