Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 25-01-2018]

Alysé

Une zone élargie à la Côte d’Or

photo article
L’assemblée de section pour le département de l’Yonne s’est tenue le 18 janvier dernier à Appoigny.
Les crises à répétition de la filière élevage et la diminution du nombre de producteurs, pénalisent la coopérative Alysé, bien décidée toutefois à s’ancrer un peu plus sur le territoire, avec un projet de fusion avec Côte d’or Conseil élevage.
Depuis 3 ans, le département de l’Yonne est celui qui a connu la baisse la plus importante du nombre d’éleveurs laitiers sur l’ensemble de la zone Alysé. Ils ne sont plus aujourd’hui que 138 adhérents au service Proxy-Lait Bovins, pour un peu moins de 10 000 vaches présentes et 8 455 contrôlées, avec une moyenne de 72 animaux par élevage. Dans le même temps, l’on constate une baisse significative de la production laitière, conséquence notamment, de la mauvaise qualité de fourrages enregistrée l’an passé, avec un total de 82 000 tonnes pour le département. Sur l’ensemble de la zone, le volume de lait est en diminution de plus de 10%, pour une moyenne de 25,3 kg/vache/jour, contre 27,5 kg sur l’exercice précédent. En retrait également de près de 10%, le nombre de vaches présentes au contrôle de performances ainsi que le nombre d’analyses effectuées. Sur le pôle lait, la baisse d’activité globale est significative, passant de 29,5 à 26,4 ETP, pour un chiffre d’affaires de 1 826 K €, contre 1 977 K€. Également touchés : les services de proximité individualisés, que ce soit en filière lait, (- 8,6%) ou en filière viande (- 6,3%). Lors de l’assemblée de section qui s’est tenue le 18 janvier dernier à Appoigny, le président d’Alysé, Alain Boulard, a tiré la sonnette d’alarme : «2017 aura été la troisième année de difficultés majeures pour l’élevage de nos zones. Le prix des produits vendu durablement en dessous du coût de production ne pourra pas permettre aux exploitations de continuer durablement leur production et le redressement de la situation économique est une nécessité pour maintenir de l’élevage dans nos zones intermédiaires. L’optimisation du produit et la maîtrise des charges sont plus que jamais indispensables pour maintenir le revenu de nos exploitations d’élevage… Au niveau de la coopérative, on ne peut pas continuer à connaître des déficits permanents. Comment garder une dynamique sur un territoire, notamment en lait, avec la baisse significative du nombre d’éleveurs ?»

Fusion avec Côte d’Or Conseil élevage
C’est dans ce contexte de déprise de l’élevage en zones intermédiaires, que sera proposé à l’AG du 8 février prochain de valider le projet de fusion avec Côte d’Or Conseil Elevage. Un rapprochement né de convergences historiques, avec notamment des outils communs et partagés depuis plusieurs années, ainsi que des valeurs et des interlocuteurs communs. Dans le même temps, la robotisation et la digitalisation, impliquent de repenser les métiers de conseil et de disposer de compétences plus spécialisées, nécessitant de fait, une plus grande surface économique. Le département de Côte d’Or deviendra, si le projet est validé, une nouvelle section territoriale d’Alysé, avec 6 représentants au Conseil d’administration. Une antenne de proximité sera toutefois maintenue en Côte d’Or pour les 5 prochaines années, afin d’assurer les fonctions aujourd’hui dévolues à Côte d’Or Conseil Elevage (conventionnement Chambre d’agriculture, Conseil départemental et gestion des syndicats de race). Cet élargissement de la zone Alysé, rappelle le président Boulard, est aujourd’hui une nécessité : «même si le département de l’Yonne est encore le plus important en terme du nombre d’éleveurs laitiers, quand on ne représente plus que 130 exploitations, peut-on encore financer des services de qualité ? A mon sens, il faut absolument qu’on aille vers cette mutualisation car nous sommes de très petits départements d’élevage, il faut le dire et à côté de ça, les bretons, bien plus gros, se restructurent encore plus vite que nous».

Un plan de développement de la production ovine
Concernant le pôle viande, la situation reste fragile, en dépit d’un chiffre d’affaires en légère augmentation. Ils sont aujourd’hui 97 éleveurs à être adhérents au contrôle de performance bovin et ovin, ainsi que 6 groupes d’éleveurs. Pour autant, le niveau de performances des bovins charolais reste supérieur aux moyennes nationales, avec notamment, pour un mâle pesant 48,4 kg à la naissance, un poids à 210 jours, de 324 kg pour 299 kg au national. Même chose en ce qui concerne les femelles à 288 kg contre 266 kg.
Au registre des innovations pour 2018, il est prévu par ailleurs, un plan de développement de la production ovine sur la zone, en réponse à une sollicitation en ce sens, du groupe Sicarev/Cialyn. Une opportunité pour certains céréaliers, selon Jerôme Laviron, responsable Pôle viande à Alysé : «notamment en zone plateau, que ce soit dans l’Yonne ou dans certaines zones difficiles de l’Aube et du Loiret, avec des agriculteurs qui s’interrogent sur le fait de remettre de l’élevage sur leur exploitation, pour récupérer le fumier et diminuer les coûts d’intrant, que ce soit avec des bovins, mais aussi des ovins, qui ont l’avantage de nécessiter moins d’investissement». Des modèles économiques seraient mis en place pour aider à l’installation de troupeaux d’ovins, avec une garantie des débouchés, la chaîne d’abattage de Migennes pouvant largement absorber un tel surplus de production, précise Alain Boulard : «aujourd’hui, nous avons l’avantage en local d’avoir à la fois l’abattage et la commercialisation. Et quand on compare les modèles économiques, le mouton, ce n’est pas ce qui va le plus mal». Un scénario qui ne semble pas remporter l’assentiment des éleveurs présents dans la salle, plutôt sceptiques sur le projet : «nous ne sommes pas dans la région où les moutons sont payés le plus cher !»

Dominique Bernerd

votre publicité
photo article

Fermes et caves ouvertes - Un week-end propice à la découverte

[En ligne le 24-05-2018]

photo article

Miscanthus - Une culture aux atouts multiples

[En ligne le 17-05-2018]

photo article

Foire de Sens - Quand l’agriculture icaunaise fait la foire

[En ligne le 03-05-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1477

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux