Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 25-01-2018]

Syndicalisme

Une soirée dédiée aux grandes cultures

La FDSEA de la Nièvre organise une soirée grandes cultures jeudi 8 février à 18h à la salle des fêtes de Pouilly sur Loire. Thème de cette soirée  : «Moins d’intrants, plus de valeur ajoutée: quelle stratégie de développement pour nos zones intermédiaires?» Didier Guyon, président de la section grandes cultures de la FDSEA, nous apporte son éclairage.
- Pourquoi ce thème «Moins d’intrants, plus de valeur ajoutée, quelles stratégies de développement pour les zones intermédiaires?
«Le secteur des grandes cultures a été très touché ces dernières années par les aléas climatiques, qui ont touché nos récoltes, autant sur la qualité que la quantité. Il nous faudra demain faire face à ces aléas, aux pression maladie et insectes, avec une gamme toujours plus mince de produits de traitement.... c’est un peu la double peine ! Et comme les prix mondiaux ne sont pas non plus au rendez-vous, la plupart des productions de filières végétales affichent des exercices catastrophiques. Malgré cela, n’y a t-il pas, dans nos systèmes de culture, des choix qui nous appartiennent vraiment ? Si et heureusement ! Notre façon de travailler le sol, nos productions, nos itinéraires culturaux, notre parcellaire, nos investissements, notre commercialisation..... Et c’est bien pour ça que la plupart d’entre nous ont choisi ce métier, pour faire son métier comme il le conçoit, pour penser, construire et faire évoluer sa ferme, comme n’importe quelle entreprise. Dans cette situation, chacun se remet en cause, cherche des voies de développement.... C’est cette réflexion que la FDSEA veut alimenter».

- Le programme aborde plusieurs aspects...
«La soirée va explorer plusieurs dimensions du métier: le commerce mondial d’abord pour y situer la France, l’aspect technique, agronomique ensuite avec la baisse de l’usage des intrants, et enfin l’organisation économique en filières et la capacité à générer de la valeur pour le producteur. En introduction nous ferons un point de conjoncture sur la campagne 2017-2018, situer la France dans les échanges mondiaux, en termes d’opportunité et de points d’amélioration. Nous ferons un zoom sur les niveaux de prix et les perspectives.
Ensuite, nous prendrons le temps d’explorer l’avenir en regardant chez ceux d’entre nous qui depuis plusieurs années réduisent leurs apports d’intrants: comment faire avec moins, pour nos productions nivernaises? Comment relever le défi agronomique et technique, avec quels moyens, quelle organisation, quels choix ?
Ensuite, nous nous pencherons sur la recherche de valeur au travers des filières. Dans nos zones à faible rendement, notre capacité à générer de la valeur est capitale; elle est sans cesse questionnée, individuellement sur nos fermes et collectivement avec les outils et les filières. Comment aller chercher de la valeur demain? sur quels marchés, avec quelles productions? Nous aurons un témoignage sur les opportunités de la contractualisation en filière locale».

- Rendez-vous à Pouilly le 8 février à 18h alors?
«Cette soirée est ouverte à tous. Ce rendez-vous est toujours l’occasion de sortir le nez du guidon, de partager avec les autres producteurs, et d’approfondir le sujet avec des intervenants et des agriculteurs témoins. Rendez-vous le 8 février à la salle des fêtes de Pouilly-sur-Loire à 18h !».

Propos recueillis par Lucie Lecointe

foire aux pieces d usure
photo article

Élevage - Quelles opportunités pour l’export français ?

[En ligne le 15-11-2018]

photo article

Fête de l’élevage de Cercy-la-Tour - La fête a été totale

[En ligne le 08-11-2018]

photo article

Transformation - De la vache aux yaourts

[En ligne le 08-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1502

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux