Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 25-01-2018]

Vœux de la Région aux forces vives de Bourgogne-Franche-Comté

«Pour une région plus forte, plus durable, plus solidaire»

photo article
Une «grand messe» où l’on a parlé de tout et de tous, avec pour fond commun les solidarités et la fraternité en bannière.
photo article
Le Palais des congrès a accueilli les forces vives de Côte d’Or .
Pour ses vœux aux force vives des territoires, la présidente du Conseil régional, Marie-Guite Dufay et son équipe de conseillers, ont donné rendez-vous à tous les acteurs économiques, sociaux et institutionnels de Côte d’Or, à Dijon. L’occasion de dresser un bilan, deux ans après l’installation de la grande région et de tracer la route pour 2018. Non sans rappeler les valeurs fortes que sont la fraternité et la solidarité.
Un bilan à deux ans, ce n’est pas un bilan de mandature, mais l’opportunité «de rendre compte de l’action de la Région». Exercice auquel Marie-Guite Dufay s’est livrée lors de ses vœux aux forces vives des territoires en Côte d’Or, à Dijon. Tout n’est pas encore calé sur le plan de l’administration interne. Harmoniser les statuts, les modes opératoires, les pratiques, en veillant «à prendre le meilleur de chacune des anciennes régions» n’est pas chose facile, concède la présidente. Mais «les fondations de la nouvelle maison commune» sont établies et doivent assurer la solidité de l’ensemble.
En 2017, la crise économique persistante et des aléas importants ont ébranlé deux secteurs déjà fragilisés : la BTP et l’agriculture. Marie-Guite Dufay a rappelé les efforts consentis par la collectivité territoriale pour en atténuer les effets, sous la forme de deux plans de sauvegarde de ces activités essentielles à l’économie régionale. L’occasion d’appuyer le message : «nous n’accepterons jamais que les agriculteurs ne vivent pas de leur travail, l’agriculture est et restera une grande cause régionale». La région entend ainsi «contribuer à aider le secteur agricole à sortir de cette crise structurelle». Une illustration avec la volonté d’intégrer dans les cantines des lycées 50% de produits locaux, dont 20% de produits bio.

Innovation et export
Les ambitions à l’export ont été rappelées, les deux leviers de compétitivité pour les entreprises régionales restant l’innovation et l’export. La Région Bourgogne-Franche-Comté se veut «un incubateur d’innovation», avec quelques fleurons qui dynamisent l’ensemble comme le Pôle de compétitivité Vitagora, le réseau Food Tech, Agronov... La Région souhaite «aider à exporter et à conquérir de nouveaux marchés», alors que son solde commercial est positif en produits agro-alimentaire de plus de 3M€. La présence sur les salons sera donc renforcée, avec 40 rendez-vous nationaux et internationaux déjà prévus. L’agence économique régionale étant l’interlocuteur privilégié pour les créateurs et les porteurs de projets, en particulier dans le domaine alimentaire. La Région, en partenariat avec Dijon Métropole s’inscrit dans un grand projet de territoire qui vient d’être labellisé, «Système alimentaire durable de 2030». Le bassin de vie de Dijon a l’ambition de devenir le territoire de référence d’un système alimentaire durable, servant de modèle aux autres métropoles.
Indissociables de l’innovation, la formation, la recherche et l’enseignement supérieur sont des socles pivilégiés par la  Région, qui ambitionne d’accueillir de plus en plus d’étudiants, en créant notamment de nouveaux établissements d’enseignement. «L’université Bourgogne-Franche-Comté doit être confortée dans son immense potentialité», confirme la présidente.

Conserver toutes leurs chances aux territoires ruraux
Autre volet prioritaire : la transition énergétique, transition qui s’appuie sur le déploiement de toutes les énergies renouvelables, l’éolien étant compris dans ce mix énergétique, en dépit des résistances. La création d’un service public de l’efficacité énergétique doit soutenir et conforter la dynamique. C’est aussi un enjeu économique, car les ménages des territoires BFC dépensent 300 euros de plus que la moyenne nationale dans leurs consommations énergétiques. Transition énergétique, mais transition écologique aussi sans laquelle «il n’y a pas d’avenir». S’en suit une politique des transports et des mobilités «plus écologiques» et la volonté de construire une filière hydrogène à part entière.
En 2018, il s’agira aussi d’orienter l’action de la Région vers «plus de solidarité, plus de fraternité, valeurs essentielles d’une république démocratique et sociale». Marie-guite Dufay, veut rester attentive à ce que la Bourgogne-Franche-Comté ne se trouve pas piégée par un développement à deux vitesses : «une Bourgogne-Franche-Comté qui gagne, celle des grandes villes, du vignoble» et une Bourgogne-Franche-Comté «des petits bourgs, de la ruralité, celle qui désespère et qui a le sentiment d’être oubliée, reléguée», mise à l’écart. Les contrastes sont forts entre l’Est et l’Ouest de la Région, où les territoires perdent des habitants et des emplois. «Il ne faut pas les oublier et renforcer l’action de la Région. C’est le défi de la compétitivité et de la solidarité que nous devons relever, pour faire de ces espaces fragiles des espaces connectés et innovants eux aussi». Ces territoires ruraux ont aussi des potentiels de développement bien réels, pour qu’ils s’expriment, la Région lance 40 contrats de partenariat avec les Pays, encourage la revitalisation des bourgs-centre et le développement de plateformes de mobilités solidaires. Les entreprises d’insertion seront également soutenues. Et la culture encouragée (avec un budget en hausse de 17%). En conclusion, Marie-Guite Dufay entend que 2018 soit «une année douce» pour tous et pour «une région qui fasse avancer les projets, qui sourit et apporte à chacun l’énergie nécessaire».
votre publicité

Sécheresse Cultures dérobées : - Des dérogations à demander rapidement

[En ligne le 14-08-2018]

photo article

Comptes de l’agriculture» - 2017, année de rattrapage

[En ligne le 14-08-2018]

photo article

Récolte maïs fourrage - Top départ pour les premiers chantiers

[En ligne le 09-08-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1489

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux