Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 25-01-2018]

Véhicules

Nouvelle mouture de la prime à la conversion

photo article
( Crédit photo : DR ) Un site permet aux propriétaires de voitures de se renseigner sur la nouvelle version de la prime à la conversion.
Nouvelle mouture de la prime à la conversion des véhicules.
Elle vise à accélérer la sortie du parc des véhicules essence et diesel les plus polluants en aidant les Français à acheter un véhicule neuf ou d’occasion.
La prime à la conversion a été mise en place le 1er avril 2015 afin d’accélérer le renouvellement du parc automobile français. Dans un objectif d’amélioration de la qualité de l’air, le remplacement des vieux véhicules diesel était une priorité. Le parc automobile compte plus de tros millions de véhicules dont le niveau de pollution les rend non éligibles à la vignette «Crit’air», qui concerne les voitures particulières d’avant 1997 et les camionnettes d’avant 1998. Ce dispositif a permis de mettre au rebut près de 21 000 vieux véhicules diesel depuis sa mise en place : 95 % de ces véhicules ont été remplacés par des voitures électriques. Il est apparu nécessaire d’accélérer le renouvellement du parc et donc que la prime à la conversion devait toucher plus de véhicules. La prime à la conversion a été ajustée au 1er janvier 2017 avec les critères suivants : elle ne s’appliquait qu’aux ménages non imposables ; le véhicule mis au rebut pouvait être une voiture particulière ou une camionnette. Il devait fonctionner au gazole et avoir été immatriculé avant le 1er janvier 2006 ; le véhicule acheté était, soit un véhicule électrique neuf (4 000 € de prime), soit un véhicule hybride rechargeable essence (2 500 € de prime) ; pour les ménages non imposables, la prime a été étendue. Ils pouvaient percevoir 1 000 € de prime pour l’achat d’une voiture particulière émettant moins de 110g CO2/km essence Euro 6 neuve ou d’occasion ou électrique d’occasion, et 500 € de prime pour l’achat d’une voiture particulière émettant moins de 110g CO2/km essence Euro 5 neuve ou d’occasion.

Plateforme d’information
En 2018, tous ceux qui veulent passer à l’électrique ou changer un vieux véhicule polluant pour une voiture neuve ou d’occasion récente émettant moins de 130 gCO2/km obtiendront un soutien du gouvernement pour lutter contre la pollution de l’air. La prime à la conversion bénéficie aux propriétaires de véhicules essence immatriculés pour la première fois avant 1997 ou diesel avant 2001, étendu à 2006 (diesel uniquement) pour les ménages non imposables, qui achètent une voiture neuve ou d’occasion plus récente et affichant une vignette Crit’air 0 (électrique), 1 et 2. Nouveauté du dispositif 2018, cette prime est doublée, pour les ménages non imposables puisqu’elle passe de 1 000 € à 2 000 € et elle est généralisée à hauteur de 1 000 € (contre 0 euros en 2017) pour tous les Français.
Concrètement, pour un ménage modeste qui achète un véhicule d’occasion, la prime à la conversion pourra représenter plus de 50 % du coût d’achat d’un véhicule d’occasion (et jusqu’à 25 % pour tous les Français sans condition de ressources). Le gouvernement a mobilisé les constructeurs automobiles et les vendeurs d’occasion afin qu’ils contribuent à donner de la visibilité aux Français sur les véhicules qui peuvent bénéficier des primes et les accompagner dans l’achat. Par ailleurs, le gouvernement a maintenu les bonus pour les véhicules électriques à 6 000 € en abaissant notamment le seuil de déclenchement du malus (120g/CO2 contre 127g/CO2) en vue d’atteindre l’objectif européen d’émissions moyennes de 95gCO2/km d’ici 2020 alors que les émissions moyennes de CO2 des voitures particulières neuves stagnent aux alentours de 110 g CO2/km depuis 2015. C’est une vraie source d’économie pour les ménages : les frais de carburants économisés pour un véhicule électrique par rapport à un véhicule thermique sont en moyenne de 565 € par an. La plateforme d’information www.primealaconversion.gouv.fr propose un test pour vérifier son éligibilité et le montant de la prime accordée, d’effectuer sa demande en ligne et réserve un espace aux professionnels afin de faciliter le déploiement du dispositif.

Valérie Godement

porte ouverte vanlay
photo article

Élevage - À saisir… une opportunité “sciure” comme alternative à la paille

[En ligne le 15-11-2018]

photo article

Sécheresse en Bourgogne Franche-Comté - Des mesures exceptionnelles mises en œuvre par l’État en faveur des agriculteurs

[En ligne le 08-11-2018]

photo article

Pépinières viticoles - L’origine France, marqueur de qualités

[En ligne le 08-11-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1502

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux