Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 10-01-2018]

6/8 : Accompagner

la montée en gamme de la viande bovine

La filière bovine souhaite accompagner la montée en gamme de la viande française, mais aussi permettre une meilleure répartition de la valeur entre les différents acteurs. Elle s’attache à répondre aux attentes des consommateurs sur le respect du bien-être animal, de l’environnement et sur la qualité de la viande.
Pour construire ce plan et faire avancer la filière, les acteurs ont valorisé les travaux réalisés ces dernières années par Interbev pour structurer la filière. Cédric Mandin, secrétaire général de la FNB (Fédération Nationale Bovine), a toutefois évoqué les difficultés, pour les 21 familles, à s’entendre sur un consensus. La filière bovine viande était en avance sur d’autres filières car, depuis 2014, Interbev a engagé des concertations des ONG (France Nature Environnement, la Fondation Nicolas Hulot, Green Cross France et Territoires et WWF France) et des associations de consommateurs pour établir la stratégie de la filière.

Doubler la production de viande AB
Pour répondre aux attentes des consommateurs, la filière souhaite, en 5 ans, doubler les tonnages de viandes bovines produites en agriculture biologique. Afin d’accompagner la montée en gamme et garantir la régularité de la qualité de la viande, la filière veut retirer du marché la viande issue d’animaux trop maigres (état d’engraissement niveau 1).
Interbev envisage également une refonte de la segmentation en deux niveaux. Le niveau de base serait présenté sous le label viande de France et le deuxième niveau sous le label rouge. Ce dernier devra être démocratisé pour la viande bovine et les critères seraient améliorés pour permettre une montée en gamme, un meilleur respect de l’environnement et du bien-être animal. Comme demandé par le Président de la République, la filière a également pour ambition d’inverser la contractualisation et la construction du prix, qui devra prendre en compte les coûts de production. Elle a donc pour objectif de contractualiser 30 % de la viande vendue en France.
Afin de permettre une meilleure répartition de la valeur et un meilleur équilibre, la filière propose une valorisation supérieure du haché, en limitant les promotions sur ce produit. Alors qu’actuellement seulement 34 % de la viande vendue en restauration hors foyer est d’origine française, le plan de filière propose que dans 10 ans 80 % de la viande soit d’origine française.

1/8 : Plans de filière : Encore du pain sur la planche pour un vrai retour de la valeur
2/8 : Filière céréalière : répondre aux attentes de tous les consommateurs
3/8 : Assurer la compétitivité et la durabilité de la filière fruits et légumes
4/8 : Favoriser et valoriser le “Made In France” pour les huiles et protéines végétales
5/8 : Viticulture : des leviers pour relever le défi environnemental
7/8 : Une ambition, «France Terre de lait»
8/8 : Porc : compétitivité et réponse aux marchés
votre publicité
photo article

Une moisson 2018 - En léger recul par rapport à 2017, mais avec une qualité maintenue

[En ligne le 19-07-2018]

photo article

Coupe du monde de Football - Tous avec les Bleus !

[En ligne le 12-07-2018]

photo article

Lapins - Une production en danger

[En ligne le 12-07-2018]

RECHERCHE

ÉDITION N°1485

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux