Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 07-12-2017]

Gestion de l’eau

ça bloque avec la Région

photo article
Nicolas Michaud, responsable professionnel à la Chambre d’agriculture, est intervenu le 27 novembre.
La dernière session de la Chambre d’agriculture a permis d’aborder un dossier récurrent ces derniers mois : celui de la gestion de l’eau en Côte-d’Or, qui ne satisfait pas la profession.
« Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté freine nos projets de gestion de l’eau. Sans sa considération, nous ne pouvons solliciter les principaux financeurs comme l’Europe et l’Agence de l’eau». Ces propos tenus par Nicolas Michaud la semaine dernière à Plombières-lès-Dijon étaient adressés aux élus et représentants des Pouvoirs Publics qui avaient fait le déplacement.

Le responsable professionnel de la Chambre d’agriculture a rappelé que la Région avait «supprimé» une ligne de son programme dès la fusion avec la Franche-Comté, bloquant ainsi toute perspective pour les irrigants.

Arriver à stocker
Nicolas Michaud déplore «le manque d’ambitions» du Conseil régional en matière d’agriculture de production : «cette notion ne fait malheureusement pas partie de sa philosophie. Nous entendons davantage parler d’abeilles, de bio ou encore de Comté. La problématique de l’eau n’est pourtant pas une problématique agricole, c’est un enjeu collectif pour tous ses usagers. Nous connaissons de réels problèmes de réserve d’eau sur notre territoire. Des particuliers qui se chauffent par système de géothermie n’ont plus de chaleur depuis plusieurs semaines en Côte-d’Or, car il n’y a pas assez d’eau dans les nappes pour faire fonctionner les systèmes. Même en hiver, nous sommes impactés. Toutes les nappes du département sont aujourd’hui en déficit hydrique, hormis la Saône. Dans le même temps, d’ici deux mois, il n’est pas impossible que nous déplorions des crues sur de nombreux hectares agricoles».

Un non sens
Nicolas Michaud demande une réelle stratégie de gestion collective de l’eau : «nous allons à la catastrophe s’il n’y a pas de choix stratégiques. Le glyphosate sera tôt ou tard supprimé, alors les communes mettent du bitume sur les trottoirs car elle ne peuvent plus désherber. L’eau va directement dans les fossés et n’a même pas le temps de pénétrer dans les nappes, c’est un non sens».
L’intervenant illustre ses propos en reprenant des données envoyées cet été aux ministères de l’Agriculture et de l’Écologie: «un document de l’APCA, de la FNSEA, des JA et du Syndicat des irrigants de France illustre l’énorme retard qu’accuse notre pays. Pour ne citer qu’un exemple, l’Espagne, pays largement déficitaire en eau, arrive à stocker 48% de sa ressource alors que chez nous, nous ne sommes qu’à 4,7%. Il y a un problème quelque part».

Aurélien Genest

photo article

Dijon Céréales - L’avenir se construit à l’échelle régionale

[En ligne le 13-12-2017]

photo article

Dégâts de gibier - Un hic dans la réglementation

[En ligne le 07-12-2017]

photo article

Dijon céréales - Visite d’une mission parlementaire d’information sur les produits phyto

[En ligne le 07-12-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1455

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux