Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 30-11-2017]

GDS 89

Bilan de la dernière campagne

photo article
Pascal Arnac-Pautrel, directeur du GDS 89, Pascal Legrand, président et Marie-Christine Wencel, responsable du pôle Santé Protection Animale et Environnement, à la DDCSPP 89.
L’assemblée cantonale organisée à Toucy par le GDS 89 aura été l’occasion de dresser le bilan des différents programmes d’éradication mis en place et d’une présentation par la DDCSPP de l’Yonne, du bilan prophylaxique de l’année écoulé.
Une mauvaise nouvelle pour commencer, avec l’annonce par le directeur du GDS 89, Pascal Arnac-Pautrel, d’une diminution, à compter du 1er janvier prochain, de la moitié de l’enveloppe de subvention octroyée jusqu’alors, conséquence de la loi NOTRe et du transfert de compétences du Conseil départemental au Conseil régional BFC. Avec au final 95 000 € manquant au compteur : «ce que je peux vous dire dès à présent, c’est qu’il y aura un arrêt du tiers payant assuré jusque là par le GDS du fait d’un fonds de roulement insuffisant. A partir du 1er janvier 2018, les factures seront traitées directement par le laboratoire Eurofins, déduction faite des aides de la région».
La nouvelle campagne de prophylaxies a débuté le 15 octobre dernier et se terminera le 15 avril prochain. Il est rappelé que passée cette date, toute prophylaxie non terminée ou non réalisée, se traduira par un rapport de non-conformité adressé aux services de la DDCSPP et qu’en cas de contrôle sanitaire obligatoire, la sécurité de la contention des animaux est du ressort des éleveurs. Concernant le programme d’éradication IBR, la dernière campagne 2016/2017 s’est soldée par un taux de cheptels qualifiés supérieur à 80%. Une évolution encourageante, mais l’Yonne reste le seul département bourguignon à voir son nombre de bovins infectés augmenter, même si de gros efforts de réforme sont menés dans les cheptels. Il est rappelé par ailleurs, que la nouvelle réglementation impose désormais que les bovins soient contrôlés IBR entre 15 jours et 30 jours après leur introduction. Le programme d’éradication BVD devrait faire l’objet prochainement d’un arrêté le rendant obligatoire pour tous dès 2018, avec l’objectif d’éradiquer la maladie au bout de 4 ans : «un coût qui sera supporté par les éleveurs, mais un investissement sur le court et moyen terme, la maladie ayant un vrai poids économique sur les exploitations». Le Groupement Technique Vétérinaire (GTV) et les GDS de Bourgogne vont réaliser un sondage sérologique dans certains élevages. Pour l’Yonne, cela représentera 77 cheptels allaitants sélectionnés de manière aléatoire et 200 cheptels laitiers. Les analyses étant prises en charge intégralement par la FRGDS, même en cas de contrôles complémentaires si le premier sondage s’avérait positif : «l’idée étant d’alimenter un modèle épidémiologique  bourguignon, qui servira lui-même à alimenter une réflexion nationale et les mesures à mettre en œuvre».
Le phénomène de surmortalité bovine enregistré depuis 2016 fait l’objet d’analyses au sein du dispositif Omar, auquel l’Yonne contribue depuis 5 ans, faisant état d’une dégradation nette de la situation à partir d’aout 2016, pour une mortalité diffuse, concernant un grand nombre d’élevages. L’origine est probablement multifactorielle : fourrage de très mauvaise qualité, parasitisme important du fait d’hivers doux, vétérinaires moins sollicités, du fait d’un contexte économique fragilisé… Une enquête complémentaire est prévue, afin d’étudier plus finement le contexte de cette surmortalité.

FCO : l’Yonne relativement épargnée jusqu’à présent
Chef du pôle Santé Protection Animale et Environnement à la DDCSPP 89, Marie-Christine Wencel a dressé un bilan prophylaxique de l’année écoulée ainsi qu’un point FCO.
Concernant la brucellose, 822 ateliers ovins-caprins ont été recensés dans le département, dont 304 «petits détenteurs», pour 167 interventions programmées et un taux de réalisation de 69% (contre 77% en 2016). Une seule suspicion qui s’est révélée au final négative. Un éleveur présent dans la salle, s’alarme du nombre élevé de petits détenteurs ne pratiquant aucune prophylaxie : «avec des animaux pouvant pâturer n’importe où, qui sont de véritables bombes à retardement lorsqu’on les a à côté de nous». La campagne de prophylaxie bovine s’est pour sa part soldée par un taux de réalisation de 99%, avec 1 seul cas de suspicion de brucellose, rapidement levé et aucune suspicion de leucose bovine. A noter : toujours une sous déclaration du nombre d’avortements, avec 234 déclarations en secteur bovin pour 141 exploitations et 19 pour les petits ruminants, concernant 7 cheptels.
La France est toujours officiellement «indemne de tuberculose bovine» et la situation s’améliore en Côte d’Or, avec 5 foyers détectés en 2017. Des éleveurs ont toutefois été touchés à plusieurs reprises au fil des années et les foyers semblent se recentrer sur la zone historique. Si le dernier foyer enregistré dans l’Yonne remonte à 2013, la prudence reste de mise, focalisée notamment sur les cheptels les plus à risques, pâturant en 21 ou avec des animaux achetés dans des foyers infectés.
La situation sanitaire dans le département concernant la FCO est la suivante : 6 foyers détectés en 2016, pour 2 début 2017 en surveillance hivernale et plus d’une vingtaine depuis aout dernier, une fois reprise la circulation virale. Pour rappel : «toute suspicion clinique doit être signalée sans délai par le vétérinaire de l’élevage au pôle SPAE de la DDCSPP, visite, prélèvement et analyse étant pris en charge par l’Etat. Le vaccin serotype 8 est toujours délivré gratuitement jusqu’à la fin de l’année, l’injection par le vétérinaire restant à la charge de l’éleveur, si besoin d’un certificat de vaccination».

Dominique Bernerd

photo article

Ynovae - Première AG pour la nouvelle coopérative

[En ligne le 13-12-2017]

photo article

110 Bourgogne - Un plan d’économies efficace

[En ligne le 07-12-2017]

photo article

Technologie numérique - La révolution digitale est en marche

[En ligne le 07-12-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1455

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux