Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 30-11-2017]

Mesure pelvienne

Améliorer les conditions de naissance

Alsoni a récemment fait des démonstrations de son service de mesures d’ouverture pelvienne. Une technique d’aide à la décision, aux répercussions multiples, déjà bien implantée dans l’Allier et en Saône-et-Loire mais pas encore dans la Nièvre.
Pas vraiment démocratisée dans la Nièvre, la mesure pelvienne a ses impératifs mais offre un panel d’informations très large qui peuvent s’avérer précieuses pour les éleveurs. Effectuée sur des génisses âgées de 14 à 24 mois, elle nécessite en effet la présence obligatoire d’un vétérinaire qui effectue une épidurale afin de détendre l’animal et faciliter les mesures qui sont au nombre de trois : la hauteur et la largeur «scaro-pubienne» puis la largeur «bis-iliaque médiane». Un résultat qui viendra s’ajouter à d’autres caractéristiques afin d’orienter les éleveurs au mieux quant aux choix d’accouplement et de tri des génisses. Car cet outil d’aide à la sélection donne des éléments importants sur la survie du veau, sur la fertilité de la mère et sur la lactation, et permet «d’influer» sur les conditions de vêlage que l’on considère au nombre de cinq : le vêlage seul ; avec intervention facile de l’éleveur ; avec une extraction forcée ; une césarienne et le pire l’embryotomie. Afin d’optimiser l’intérêt de cette mesure pelvienne, il faut l’utiliser en le mettant en corrélation avec le poids et l’âge de l’animal afin de choisir au mieux le taureau avec lequel l’accoupler. Là encore, en fonction de critères de taille ou de poids. Cet outil n’est donc pas à négliger lorsque l’on sait qu’après une extraction forcée ou une césarienne, les chances de survie du veau sont plus faibles. Ainsi, suite à une extraction, son taux de survie n’est que de 76%.

Maintenir un bon IVV
Et au-delà de la naissance, pouvoir compter avec un vêlage facilité permet aussi de maintenir un bon IVV. Pour les charolais, il est en moyenne de 380 à 383 jours en fonction des années. En cas de césarienne, cela peut ajouter plus de quarante-trois jours à l’IVV. Dans certains cas, l’animal peut même sauter une année entière. Or, un vêlage facilité est aussi un vêlage régulier. Même chose avec la lactation qui peut être altérée voire coupée suite à une naissance difficile. À noter encore que la mesure permet également de relever les génisses qui ont des crêtes osseuses très marquées, ce qui influence, là aussi, les conditions de vêlage. En trois ans, Alsoni a pratiqué plus de 4 500 mesures sur les deux départements voisins mais commence peu à peu à le faire connaître dans la Nièvre même si les débuts restent timides. On dénombrait en 2016 en charolais – concernant les adhérents à la certification de parenté bovine –  près de 23 000 vêlages dont 7 à 8% de difficiles ou par césarienne. Le procédé peut donc trouver un écho car une bonne sortie du veau reste un élément central pour les éleveurs. C’est pour cette raison que les dernières démonstrations et ateliers ont été réalisés au lycée de Challuy en présence d’une centaine d’élèves venant de BTS, PA1, PA2, ACSE2 et Terminale. Avec pour objectif de sensibiliser maintenant ces jeunes qui seront les éleveurs de demain et d’ajouter une corde à la valorisation de leurs animaux. Ce service est proposé à tous, qu’ils soient adhérents ou non au réseau.

Fabienne Desseux

photo article

Dégâts de gibier - La FDSEA veut des avancées

[En ligne le 13-12-2017]

photo article

10ème anniversaire Cerfrance Alliance Centre - Une soirée sous le signe de l’innovation et de l’optimisme

[En ligne le 07-12-2017]

Réunions Petites Régions - Cerfrance se décline en trois rendez-vous

[En ligne le 07-12-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1455

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux