Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 30-11-2017]

Syndicalisme

«Le loup en Bourgogne Franche-Comté: un dossier à ne pas négliger»

photo article
Hubert Coucheney, président de la commission ovins de la FDSEA, livre les revendications de la profession sur le dossier «Loup».
« Notre département a, pour l’instant, été épargné par les attaques de loups sur les troupeaux. Cependant, c’est un risque que l’on ne peut pas occulter et qui préoccupe particulièrement les éleveurs ovins. En effet, nous sommes sur le front de colonisation du loup qui passe des Alpes françaises à la Suisse et aux Vosges ou encore par le Massif Central. Des attaques avérées ont été constatées en Haute-Saône et dans le Doubs. Le loup est également présent dans plusieurs autres départements limitrophes, notamment dans la Nièvre et le Jura. La mise en œuvre des mesures de protection, impliquant de nombreuses contraintes et une charge financière croissante, ne s’est pas traduite par une réduction des attaques de loups. Les mesures de protection et d’indemnisation ont coûté plus de 25 millions d’euros en 2016 et jamais autant de troupeaux n’ont été attaqués par des loups.  Le plan loup, actuellement en vigueur, est en renégociation pour la programmation 2018/2023. Dans ce nouveau projet, les possibilités offertes aux éleveurs seront fortement réduites : tirs de prélèvement limités, conditionnalité des indemnisations, territorialisation des dérogations de tirs sous la seule tutelle du Préfet coordonnateur. Notre syndicat ne peut accepter un tel scénario. L’élevage à l’herbe en plein air serait, à terme, condamné dans les zones aujourd’hui conquises par le loup mais aussi dans les futures zones qu’il colonisera. L’implantation progressive des loups menace la pérennité des élevages basés sur le pâturage. La FNO et la FRSEA travaillent depuis longtemps sur ce sujet. La FRSEA de Bourgogne Franche-Comté a, dès le mois d’octobre, alerté les parlementaires de la région afin qu’ils transmettent au Premier ministre les propositions que nous défendons en partant du principe d’un droit permanent des éleveurs à protéger leurs troupeaux. Nous avons d’ores et déjà reçu de nombreux soutiens. Pour aller plus loin dans la démarche et montrer que la profession ne laissera rien passer, la FDSEA de Côte-d’Or portera ces revendications dans un document porté par l’ensemble des syndicats et qui sera transmis aux acteurs du dossier».

Hubert Coucheney, président de la commission Ovins de la Fdsea 21

photo article

Dijon Céréales - L’avenir se construit à l’échelle régionale

[En ligne le 13-12-2017]

photo article

Gestion de l’eau - ça bloque avec la Région

[En ligne le 07-12-2017]

photo article

Dégâts de gibier - Un hic dans la réglementation

[En ligne le 07-12-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1455

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux