Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 23-11-2017]

Vignoble vézelien

L’AOC Vézelay officiellement reconnue

photo article
C’est au début des années 70, que fut relancé le vignoble vézelien et parmi les défricheurs de l’époque, figurait Henri Garnier, figure historique de Saint-Père et travailleur infatigable, allant encore donner un «coup de main» dans les vignes à bientôt
Après que le Comité national des appellations d’origine de l’Inao ait voté au printemps la reconnaissance de l’AOC Vézelay, sa création vient d’être entérinée officiellement après publication au Journal Officiel du 9 novembre dernier.
Belle promotion pour le vignoble vézelien, qui 20 ans après la création du «Bourgogne Vézelay» en 1997, vient de décrocher son passage en appellation village. La 44ème de Bourgogne et la première dans le département, depuis celle d’Irancy en 1999.
Situé à l’orée du Parc Régional Naturel du Morvan, le vignoble du vézelien couvre environ 90 ha répartis sur une aire d’appellation regroupant les communes d’Asquins, Saint-Père, Tharoiseau  et Vézelay. Il regroupe 25 exploitations, dont une dizaine d’adhérents pour la seule cave coopérative Henry de Vézelay. Relancé au milieu des années 70, sa production avoisine annuellement en moyenne 2  800 hl. Si la vente directe reste privilégiée, compte tenu des milliers de visiteurs se rendant chaque année à Vézelay pour sa basilique, l’export tend à se développer, représentant aujourd’hui environ 20% dse volumes. Président du syndicat des vignerons du Vézelien, Matthieu Woillez, viticulteur à Tharoiseau, ne cachait pas sa satisfaction après l’officialisation de la reconnaissance en AOC village  

- Pourquoi 6 mois d’attente entre la reconnaissance de l’AOC Vézelay le 3 mai dernier par l’Inao et sa publication au Journal Officiel le 9 novembre  ?
Mathiey Woilliez  : «C’est tout le process qui est un peu long, le dossier de reconnaissance en appellation village ayant été déposé en 2008. En mai dernier, le comité national de l’Inao a validé le cahier des charges, mais il a fallu attendre pour sa reconnaissance officielle, que les trois ministères concernés, agriculture, économie et celui de l’Intérieur pour les douanes, aient contresigné le document, pour parution au JO. Jusqu’au bout, nous avons eu le doute, car il fallait que ce soit publié impérativement avant la date butoir de déclaration des récoltes le 12 décembre prochain, pour que l’AOC concerne bien les vendanges 2017. A quelques jours près, tout aurait pu être décalé d’un an».

- Que représente ce passage en appellation AOC Vézelay pour les vignerons concernés  ?
«D’abord une grande joie, après un travail qui aura duré 9 ans. Voir son vignoble monter d’un cran dans la hiérarchie, c’est une reconnaissance de la qualité des vins, des terroirs et d’une spécificité vézelienne. C’est aussi la reconnaissance du travail de tous les vignerons. Concrètement, on monte d’un échelon et la plupart des critères du cahier des charges aussi, avec notamment, une diminution de l’aire d’appellation, passant de 330 à 260 ha, une baisse des rendements autorisés, une augmentation de la richesse en sucre en période de vendanges… Tout un nombre de points revus à la hausse, dans le sens d’une meilleure qualité. Ce qui va changer, on l’espère aussi, c’est la connaissance de notre appellation, aujourd’hui encore confidentielle, par le grand public. Il y a un travail important à mener à ce sujet, quand on sait que nombre de visiteurs se rendant à Vézelay pour la basilique, ne s’aperçoivent même pas que des vignes poussent à flancs de coteaux et que l’on y fait du vin. Mais l’obtention de l’AOC est sans nul doute un évènement significatif, qui va contribuer à faire parler des vins de Vézelay, avec l’espoir d’aider à en développer les ventes... Même si l’on bénéficie de la renommée de Vézelay, on ne va pas s’en cacher, nous espérons à notre modeste mesure, apporter quelque chose de par le vignoble. Il faut se souvenir que la première raison pour laquelle les gens viennent en Bourgogne, c’est le vin. D’où l’importance d’expliquer au grand public qu’à Vézelay, il y a non seulement une basilique magnifique, des paysage superbes, que l’on y mange bien et qu’en plus, on y trouve du vin. Une raison supplémentaire pour y venir  !» 

Propos recueillis par Dominique Bernerd

photo article

Ynovae - Première AG pour la nouvelle coopérative

[En ligne le 13-12-2017]

photo article

110 Bourgogne - Un plan d’économies efficace

[En ligne le 07-12-2017]

photo article

Technologie numérique - La révolution digitale est en marche

[En ligne le 07-12-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1455

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux