Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 28-09-2017]

Action syndicale à Dijon

FDSEA et JA marquent les limites à ne pas franchir

photo article
Représentants de la FDSEA et des JA de Côte d’Or ont choisi d’interpeller dès 7 heures du matin place de la République à Dijon, les consommateurs sur la réalité de leur situation économique et sur les enjeux des décisions concernant l’agriculture français
photo article
À l’appel de la FDSEA et des JA de Côte d’Or une trentaine d’agriculteurs se sont réunis le 22 septembre tôt le matin, place de la République à Dijon, pour communiquer sur leurs difficulté avec les dijonnais et alerter une nouvelle fois les Pouvoirs publics sur la situation de l’agriculture.
L’objectif n’était pas de rassembler massivement les agriculteurs pour une nouvelle opération coup de poing, mais plutôt d’aller à la rencontre des dijonnais dès potron-minet, ce 22 septembre, place de la République à Dijon. Entre café et croissant, il s’agissait de leur expliquer les difficultés des agriculteurs français pris en tenaille entre une administration brouillonne et tatillonne et des marchés où la distorsion de concurrence pénalise les productions françaises.

Ces consommateurs pressés de parvenir à destination au bureau ou à la fac, ont quand même été sensibles aux arguments présentés, notamment les facilités accordées aux importations massive de produits, dont la sécurité sanitaire peut être mise en doute (soja OGM, en particulier), aussi préjudiciables à la balance des paiements française qu’exposées à certains risques sanitaires.
Il fallait aussi rappeler aux Pouvoirs publics une fois de plus, qu’après plusieurs années climatiques difficiles et des cours en berne, la situation empire pour les exploitations de Côte d’Or les plus exposées dans les zones à faible potentiel. Ce n’est pas faute de le répéter, mais les organisations syndicales ont l’impression de se heurter à un mur d’incompréhension, les agriculteurs français étant confrontés année après année à une inflation de normes toujours plus contraignantes. L’annonce de la perspective à plus ou moins brève échéance de voir interdire l’utilisation du glyphosate a fait ainsi l’unanimité contre elle.

Même si le gouvernement semble assouplir quelque peu sa position, les représentants professionnels comme François-Xavier Lévêque, président des JA 21, reste dubitatifs. «Quand on connaît le temps nécessaire à l’homologation de nouvelles molécules on peut douter que d’ici la fin de la mandature une solution de remplacement sera trouvée au glyphosate». Qui plus est, «à quel coût pour le producteur ?»

Même constat chez Fabrice Faivre, président de la FDSEA 21qui déplore «la cacophonie actuelle autour du glyphosate, côté gouvernemental». Pour le syndicat majoritaire de Côte d’Or la position est claire «nous ne céderons rien tant qu’il n’existera pas de solution de remplacement satisfaisante au glyphosate». Car il ne s’agit pas de remplacer cette molécule «par un produit qui pourrait s’avérer plus dangereux et plus coûteux. Nous n’accepterons aucun marchandage» conclut Fabrice Faivre. Dont acte.
photo article

Dijon Céréales - L’avenir se construit à l’échelle régionale

[En ligne le 13-12-2017]

photo article

Gestion de l’eau - ça bloque avec la Région

[En ligne le 07-12-2017]

photo article

Dégâts de gibier - Un hic dans la réglementation

[En ligne le 07-12-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1455

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux