Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 28-09-2017]

Agriculteurs en difficulté

Prendre du recul et voir le bout du tunnel

photo article
La préfète entourée des présidents de la MSA, de la Chambre d’agriculture et du Conseil départemental, le 19 septembre à Bretenière.
Les structures partenaires de «Faire face, Ensemble» rappellent l’utilité du dispositif lancé en février.
Les aléas climatiques et de marché s’enchaînent depuis des années, avec des conséquences parfois très importantes chez les agriculteurs. Cette situation inquiétante a motivé le lancement de «Faire face, Ensemble» il y a six mois. Les structures partenaires de ce dispositif (DDT, Chambre d’agriculture, les deux centres comptables CerFrance et Aucap Terravea, MSA, Conseil départemental) rappellent les modalités de cet accompagnement dédié aux agriculteurs en situation de fragilité.

Oser en parler
Une cinquantaine d’exploitants ont, à ce jour, contacté le dispositif en composant le 03 80 90 00 01. Après avoir réalisé un auto-diagnostic, les agriculteurs concernés se voient proposer diverses solutions pour repartir de l’avant. Présente à la conférence de presse du 19 septembre, la préfète Christiane Barret souligne l’importance de la démarche: «Les difficultés se multiplient en agriculture, avec notamment les mauvaises récoltes qui se succèdent. Certains exploitants ont de plus en plus de mal à pouvoir vivre de leur activité. Nous invitons ces personnes à contacter «Faire face, Ensemble» sans plus attendre, le plus en amont possible. L’efficacité ne sera que plus importante. Il est possible d’intervenir sur les plans humains, techniques et économiques, organisationnels, administratifs voire financiers».
La préfète insiste sur la confidentialité du dispositif : «il ne s’agit aucunement d’étaler les difficultés des uns et des autres sur la place publique. Aucun élu professionnel n’intervient».

Aux avants-postes
François Sauvadet, président du Conseil départemental, tient à rappeler aux exploitants en situation en fragilité qu’ils ne sont pas seuls : «Nous sommes à leurs côtés. L’accompagnement peut être une restructuration, une nouvelle organisation, une aide à la décision.... Le Département fait tout ce que la loi lui permet de faire. Nous voulons nous impliquer le plus fortement possible dans le nouveau volet social de nos compétences. Nous sommes tous engagés et aux avant-postes».

Rien n’est perdu
Vincent Lavier, président de la Chambre d’agriculture, salue la mise en place d’un tel dispositif permettant une approche transversale des problématiques : «Tout le monde est réuni autour de la table, tout est mis en œuvre pour aider l’agriculteur dans une situation difficile. La pression psychologique peut être forte avec les évènements que nous connaissons : un besoin d’accompagnent peut s’avérer nécessaire. Dans tous les cas, il ne faut surtout pas attendre de connaître les plus grandes difficultés pour se réveiller». Rentrer dans cette cellule ne veut pas dire que «tout est fichu», bien au contraire : «Faire face, Ensemble ne porte pas le moindre jugement, il n’est pas là pour dire aux agriculteurs qu’il est trop tard ou qu’il faut arrêter l’activité. L’idée est de permettre aux personnes en difficultés de prendre du recul et de leur donner la possibilité de poursuivre d’une manière plus sereine. Aussi, il ne faut pas confondre «Faire face, Ensemble» avec une cellule Agridiff».

Rebondir et repartir
Dominique Bossong, président de la MSA, indique que 35% des agriculteurs gagnent moins de
4 200 euros sur l’année : «Les difficultés sont importantes, mais nous n’avons pas attendu 2017 pour venir au soutien des agriculteurs. La nouveauté de ce dispositif est sa transversalité, ce qui est très prometteur pour pouvoir trouver des solutions. Nous voulons aider les exploitants à rebondir et à repartir. Il faut que l’ensemble des personnes qui interviennent dans les exploitations soient nos témoins, nos alertes, car les agriculteurs en difficulté ont souvent du mal à se déclarer. Une précision importante : il est hors de question de faire des choses dans le dos de l’agriculteur : celui-ci est au centre du dispositif, il faut
qu’il soit favorable à l’idée d’avancer».

Aurélien Genest

votre publicité
photo article

Moissons - Sur de bons rails

[En ligne le 19-10-2017]

photo article

Formation au Pôle élevage à Créancey - Manipulation et contention des bovins le 19 octobre

[En ligne le 16-10-2017]

photo article

FDSEA - Les anciens réunis

[En ligne le 16-10-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1447

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux